A méditer

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000melar-a-cheval-malgre-pied-et-main-coupes

 

Voici une petite histoire qui m’a été adressée par « les histoires du club positif » …

je l’ai trouvée excellente et tellement parlante …

Il y avait, dans un village, un homme très pauvre qui avait un

très beau cheval. Le cheval était si beau que les seigneurs du château

voulaient le lui acheter, mais il refusait toujours.

« Pour moi ce cheval n’est pas un animal, c’est un ami. Comment

voulez-vous vendre un ami ? » demandait-il.

Un matin, il se rend à l’étable et le cheval n’est plus là.

Tous les villageois lui disent : « On te l’avait bien dit ! Tu

aurais mieux de le vendre. Maintenant, on te l’a volé… quel

malchance ! »

Le vieil homme répond « Chance, malchance, qui peut le dire ? »

Tout le monde se moque de lui. Mais 15 jours plus tard, le cheval

revient, avec toute une horde de chevaux sauvages. Il s’était échappé,

avait séduit une belle jument et rentrait avec le reste de la horde.

« Quelle chance ! » disent les villageois.

Le vieil homme et son fils se mettent au dressage des chevaux

sauvages. Mais une semaine plus tard, son fils se casse une jambe à

l’entraînement.

« Quelle malchance ! » disent ses amis. « Comment vas-tu faire, toi

qui est déjà si pauvre, si ton fils, ton seul support, ne peut

plus t’aider ! »

Le vieil homme répond « Chance, malchance, qui peut le dire ? »

Quelques temps plus tard, l’armée du seigneur du pays arrive

dans le village, et enrôle de force tous les jeunes gens disponibles.

Tous… sauf le fils du vieil homme, qui a sa jambe cassée.

« Quelle chance tu as, tous nos enfants sont partis à la guerre, et toi

tu es le seul à garder avec toi ton fils. Les nôtres vont peut-être se

faire tuer… »

Le vieil homme répond « Chance, malchance, qui peut le dire ? »

http://recueil-esoterique.webcart.fr/

Publié dans : mythes et légendes | le 18 mai, 2016 |Pas de Commentaires »

Comprendre la Torah

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000Talmud

 

En l’an 219, le Rabbin Jehudah HaNaci décide d’écrire et d’éditer les commentaires faits lors de discussions.

Les premiers livres (MISHNAH) furent fournis aux écoles juives, ce qui incita un grand nombre de rabbins à examiner le MISHNAH dans tous ses détails.

 

L’audace est une royauté sans couronne.

Publié dans : mystique sagesse | le 18 mai, 2016 |Pas de Commentaires »

Un peu d’histoire – Qui était Calvin ?

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000Calvinmaxi

21 mai 1536

Genève passe à la Réforme avec Calvin

Le 21 mai 1536, à Genève, le Conseil des Deux Cents se prononce en faveur de laRéformation religieuse à l’instigation de Calvin (ou Jean Cauvin). La petite république urbaine va dès lors devenir le siège européen du calvinisme, la forme la plus rigoureuse du protestantisme.

Calvin va développer une activité insatiable de sorte qu’à sa mort, le 27 mai 1564, à 54 ans seulement, on comptera déjà dans le monde davantage de calvinistes que de luthériens.

La suite ici  https://www.herodote.net/21_mai_1536-evenement-15360521.php

 

 

comprendre la torah

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000Talmud

Il est intéressant de comprendre l’origine du Talmud.

Commençant avec ESDRAS, les rabbins expliquent les écritures. Chaque mot est retenu dans la mémoire et devient la base du Talmud ; la première partie : le MISHNAH.

 

« Dieu n’a dispersé les Israélites que pour répandre leur croyance au milieu des nations ».

Publié dans : mystique sagesse | le 17 mai, 2016 |Pas de Commentaires »

Chaque jour, une citation trouvée dans le talmud

 

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000Talmud

 

Pour le juif orthodoxe, la lecture du Talmud est sacrée et est toujours précédée d’une cérémonie religieuse spéciale. Ses épaules seront recouvertes d’un drap appelé TALITH. Le Talith sera de soie ou de laine, mais jamais un mélange de matériel.

 

« Descends d’un degré pour choisir une femme; monte d’un degré pour choisir un ami »

 

 

Publié dans : mystique sagesse | le 16 mai, 2016 |Pas de Commentaires »

“Mourir jeune ? Non, je ne voulais pas!”

 0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000003851707224

“Mourir jeune ? Non, je ne voulais pas!” – Hannah Senesh (1921-1943)

Héros israéliens d’hier et d’aujourd’hui

Tout le monde connaît la chanson tirée du fameux poème “Eli, Eli” de Hannah Senesh, l’ héroïne parachutée en Yougoslavie pour organiser la résistance au sein des communautés juives pour le compte du Palma’h, capturée et exécutée à l’âge de 23 ans par les nazis.

Dans un autre poème écrit en mai 1942 à Nahalal, elle écrit avec une sorte de prescience, qu’on retrouve souvent dans les chansons écrites par des soldats israéliens morts au champ d’honneur, qu’elle ne veut pas mourir jeune…

Je dédie cette traduction à toutes les familles endeuillées des soldats israéliens francophones qui se sont rendues la semaine dernière sur la tombe de leurs chers disparus et pour qui le deuil ne s’est pas arrêté le soir de Yom Hazikaron, car il ne prend jamais fin.  Pierre Lurçat

 

“Mourir?

Mourir… jeune… Mourir… Non, non je ne voulais pas…

J’aimais le soleil chaud

La lumière, le chant, l’étincelle d’un regard,

Et je ne voulais ni la destruction ni la guerre.

Non. Je ne voulais pas.

Mais si je suis condamnée aujourd’hui à vivre

dans l’effusion de sang, dans la terrible destruction,

Je dis : Béni soit Dieu pour le privilège,

de vivre, et pour celui de mourir, quand l’heure sera venue,,

Sur ta terre, ô mon pays, ô ma patrie”.

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000004158580938

  Pour en savoir plus sur Hannah Senesh : Lire le beau livre que lui a consacré la journaliste Martine Gozlan, dont sont extraites les lignes suivantes : Née à Budapest en 1921, éprise de littérature, Hannah Szenes émigre en Palestine en 1938 pour y mener la dure vie des pionniers dans un kibboutz de Césarée. À 23 ans, elle se porte volontaire pour sauter au-dessus de la Yougoslavie, au sein des commandos juifs enrôlés dans le SOE britannique, afin de prêter main forte à la résistance juive en Hongrie. Capturée, torturée, elle sera fusillée par les nazis dans sa ville natale, le 7 novembre 1944.   http://vudejerusalem.20minutes-blogs.fr/archive/2016/05/15/mourir-jeune-non-je-ne-voulais-pas-hannah-senesh-1921-1943-928723.html

Aux frontières de la science et du spirituel

 

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000012914_1545390602367926_9173593062481188213_n

·

La mort n’est qu’un passage vers autre chose :

Deux éminents scientifiques affirment que nous vivons dans une illusion, la mort n’est pas une fin…

Mais quand de plus en plus de scientifiques affirment détenir les preuves, notre esprit ne meurt pas quand notre cœur a cessé de battre, cela commence à devenir de plus en plus intéressant.

Un livre est sorti en 2009 aux USA faisant l’effet d’une véritable bombe, car écrit par 2 éminents scientifiques :

Robert Lanza est un chercheur dans les cellules souches. Il a fait partie de l’équipe du premier clonage d’un embryon humain et il a été aussi le premier à cloner une espèce en voie de disparition. C’est tout simplement l’un des esprits les plus brillants de notre époque.
Bob Berman, un astronome qui est apparu plusieurs fois à la télévision américaine

Ce livre est : « Biocentrisme, comment la vie et la conscience sont les clés pour comprendre l’univers »

Ce livre nous libère du monde dans lequel nous vivons pour nous faire entrer dans une autre réalité. En fait, elle peut se résumer ainsi, « c’est la vie qui crée l’univers et non l’inverse »

Avec cette théorie, tout s’éclaire même le Big Bang qui le premier éclair lumineux qui existe comme quand on allume une télé. « Et la lumière fut ! ». Donc normal que les scientifiques ne peuvent pas voir au delà.

Robert Lanza spécialiste du clonage donc de la vie est vraiment bien placée pour en parler. Si c’est la vie qui a créé l’univers qui l’entoure, cela veut tout simplement dire qu’il y a obligatoirement un esprit créateur qui a tout organisé pour nous apprendre quelque chose dans un monde matérialiste par exemple.

Ces révélations ont fait l’éloge de beaucoup de scientifiques, car ce qu’il dit enfin dans un livre, c’est ce qui se murmure dans les coulisses de la physique quantique.

La vie est une aventure qui transcende notre façon linéaire ordinaire de pensée. Quand nous mourons, nous n’entrons pas dans une boule de billard matrice aléatoire mais dans une matrice de vie incontournable. »

Lanza a cité les célèbres fentes de Young (ou interférences de Young) pour soutenir ses revendications. Dans l’expérience, lorsque les scientifiques observent une particule passer à travers deux fentes dans un obstacle, la particule se comporte comme une balle et passe à travers une fente ou dans l’autre.

Pourtant, si une personne ne regarde pas la particule, il agit comme une onde, Cela signifie qu’elle peut traverser les deux fentes en même temps.

Cela démontre que la matière et l’énergie peuvent présenter des caractéristiques autant des ondes et des particules, et que le comportement des changements de particules en fonction de la perception et de la conscience d’une personne.
Théorie complète de Lanza est expliqué dans son livre Biocentrism: How Life and Consciousness are the Keys to Understanding the True Nature of the Universe.

Publié dans : mystique sagesse | le 16 mai, 2016 |Pas de Commentaires »

chaque jour une citation trouvée dans le « Talmud »

 

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000Talmud

 

Au début de notre ère, le Talmud, (Mishnah seulement) était enseigné verbalement par nos rabbins. Rien n’était écrit.

Au IIème siècle, quelques rabbins prirent la responsabilité de recueillir et de rassembler ces commentaires verbaux et d’en faire des livres. L’idée vient de Rabbi Akiba vers l’an 135, sous l’empire d’Adrien.

 

 

Une nouvelle citation talmudique pour réfléchir ;

 

« C’est un opprobre pour le lion de pleurer face au renard »

Le « Talmud » ses enseignements, ses richesses,

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000Talmud

 

Un des textes fondamentaux du judaïsme, le « talmud » (étude) a été rédigé dans un mélange d’hébreu et de judéo araméen il y a fort longtemps et sur une très longue période.

Il compile les discussions rabbiniques sur les divers sujets de la loi juive telle que : droit civil, matrimonial mais aussi questions d’éthique, de mythes, de médecine etc…..qu’il codifie.

On y trouve aussi des proverbes et citations.

 A chaque jour mérite sa peine, voici donc celle que je vous livre aujourd’hui tout en vous précisant que sous un aspect anodin, chaque phrase peut vous amener, si vous le souhaitez, à vous lancer dans une quête de savoir et de compréhension qui, si elle a un début,  n’a pas de fin.

« A quoi ressemble un professeur? A un flacon qui contient un onguent aromatique. Quand on le débouche, le parfum se répand; quand on le ferme, le parfum disparaît. »

A demain pour une autre citation

 

 

Publié dans : mystique sagesse | le 14 mai, 2016 |Pas de Commentaires »

Il fait beau aujourd’hui

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000quote-you-have-to-believe-in-happiness-or-happiness-never-comes-douglas-malloch-59-16-09

Il fait beau aujourd’hui

Bien sûr que la vie est remplie de misères,
Je n’ai jamais dit le contraire.
Je sais que j’en ai eu ma part à éteindre
Et que j’ai mille raisons de me plaindre.
Contre moi vents et orages se sont unis;
Et combien de fois le ciel a été gris !
Les épines et les ronces m’ont piqué,
À gauche, à droite, et ailleurs aussi.
Mais, pour dire toute la vérité,
Fait-il assez beau aujourd’hui !

À quoi sert de toujours brailler
Et de rabâcher les soucis d’hier ?
À quoi sert de ressasser le passé
Et, au printemps, de parler de l’hiver ?
Un chacun doit avoir ses tribulations
Et mettre de l’eau dans son vin.
La vie n’est certes constante célébration.
Des soucis ? Bien sûr, j’ai eu les miens.
Mais il faut bien le voir aussi :
Il fait diablement beau aujourd’hui !

C’est aujourd’hui que je vis,
Et non pas il y a un mois.
T’en as, t’en as pas, tu donnes et tu prends
Selon qu’en décide le moment.
Hier, un nuage de chagrin
A bien assombri mon chemin.
Demain, il pleuvra peut-être
À casser les carreaux de fenêtres,
Mais faut le dire, puisque c’est ainsi :
Fait-il assez beau aujourd’hui !

Douglas Malloch

12345...199

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour