la hierarchie de haut en bas

aaierarchie.jpg

Au boulot

 Le PDG d’un grand groupe multinational déambule dans son bureau  climatisé de 120 m2, emmerdé par l’ennui d’une nouvelle journée de  glande. Après avoir consulté ses mails de cul illustrés, le cours  du CAC40 et quelques minutes de Nice people sur le net, il décide
 d’appeler son vice-président (lui-même plongé dans une partie de tétris  en (réseau).
 Une fois dans le bureau, il lui dit :  - »Ecoutez, j’ai une terrible préoccupation à propos de mon épouse  l’héritière grâce à laquelle il est PDG). Je me demande si le fait
 de lui faire l’amour est une question de travail, ou est-ce que  c’est juste une question de plaisir ?

Le Vice-président embarrassé, lui répond sans trop se mouiller : 

- Franchement, je n’ai aucune idée M. Le Président.
 - Vous avez une heure pour me donner la réponse ! » ordonne le PDG.

 Le Vice-président court voir son Vice-président adjoint (qui lisait
 l’Equipe tranquillement dans son bureau climatisé de 60m2) et lui  pose le problème :
 - « Une question, si notre cher Président se tape sa femme, à ton
 avis, c’est une affaire de travail ou c’est juste pour le plaisir ?
 - Alors là, j’en sais rien lui répond-il.
 - Vous avez 55 minutes pour me répondre !! »

 

Le Vice-président adjoint va voir son directeur financier (en   pause-café).
 - « Si notre président saute sa chérie, c’est du travail ou du plaisir ?
 - Financièrement, le coût est nul, je ne peux donc pas répondre.
 - T’as 45 minutes. »

 

Celui-ci va voir son chef de département (en réunion), qui à son  tour va voir un de ses chefs de projets (le seul qui n’est pas en RTT)
 - « Si le vieux baise sa meuf, c’est du taf ou c’est juste pour le fun ?
 - J’en sais rien.
 - 20 minutes. »

 

Le chef de projet va voir donc un de ses responsables techniques  qui en dernier recours va demander à l’un de ses stagiaires en  pleine période de bourre, avec dix cahiers des charges sur la  table, trois mois de boulot sur le dos, pleins de docs à rédiger,  la messagerie qui fume, le téléphone qui sonne sans arrêt.
 - « Oh! le stagiaire ! une question !
 - Pas maintenant, je suis blindé jusqu’au cou, j’ai pas le temps,  j’ai plein de trucs à faire.
 - C’est super urgent !! il faut que tu répondes.
 - Vas-y !, c’est quoi ? demande le stagiaire.
 - Si le BigBoss fourre sa pouf, c’est du boulot ou du plaisir ?
 - C’est du plaisir ! affirme le stagiaire.
 - Attends ! Comment tu peux savoir aussi vite ?
 Le stagiaire répond indigné :
 - Dans cette boîte, si jamais c’était du boulot, c’est moi qui serait
 en train de me la taper !!! » 

  

Publié dans : blagues | le 22 juin, 2009 |2 Commentaires »

aaasermon.jpg Le nouveau jeune prêtre de la paroisse était très nerveux de faire son premier sermon. Il demanda à son supérieur ce qu’il pourrait faire pour ne pas être trop nerveux lors de la messe. Ce dernier lui répondit de verser quelques gouttes de vodka dans son verre d’eau.

Après la messe, le jeune prêtre trouva dans sa boîte aux lettres un petit mot de son supérieur, qui disait ceci :

J’ai quelques observations à faire concernant votre sermon :

- La prochaine fois, il faut mettre quelques gouttes de vodka dans l’eau et non pas un peu d’eau dans la vodka.

- Il ne faut pas mettre du sel et du citron au bord du verre. Ni de petit parasol en papier pour faire joli…

- Le manteau du Christ n’est pas une serviette.

- Il y a 10 commandements et non pas 100.

- Les apôtres étaient 12 et non pas 10, et Mick Jagger n’en faisait pas partie.

- On ne dit pas non plus (en se référant à notre Seigneur Jésus Christ et ses apôtres) « JC et sa bande ».

- On ne termine pas le sermon avec un gros rôt.

- On ne chante pas « Dominique nique nique » pendant l’office en riant bêtement.

- On ne dit pas aux paroissiens avant la communion  » T’en veux ? J’en ai et c’est de la bonne « .

- Le Pape est sacré et on ne le surnomme pas  » Le Parrain  » ni  » Le James Brown de la Chrétienté « .

- Le confessionnal n’est pas un WC.

- Le Magnificat n’est pas un morceau de ZZ-Top.

- Les sermons parlent uniquement de religion, pas de foot ni de bagnoles et ne contiennent pas de blague de cul.

- Sainte Marie-Madeleine n’était pas une pétasse, ni la meuf de J.C.

- Il ne faut pas essayer d’utiliser la croix sur l’autel comme pompe à bière : ça ne marche pas.

- Les supporters de l’OM ne sont pas le peuple élu.

- On invite les fidèles à l’office de la semaine prochaine et pas à la rave-party de dimanche prochain au même endroit.

- Les trente deniers, ce n’était pas forcément pour se bourrer la gueule.

- L’encens ne se fume pas, ni ne se sniffe, et encore moins devant 200 fidèles.

- Il n’y avait pas non plus de Coffee Shop à Nazareth.

- Le produit de la quête ne sert pas à payer une tournée générale aux paroissiens.

- Merci également de veiller à ne pas parler de qué-quête en constatant le nombre de pièces de 1 Euro.

- Jésus Christ est entré à Jérusalem en triomphe et en est sorti avec une forte escorte ; il n’y est pas entré en Triumph Spitfire pour en ressortir avec une bête Ford Escort…

- Jésus n’avait pas de voiture.

- On ne vomit pas dans le seau d’eau bénite et si on se trouve malgré tout mal, on n’asperge pas les paroissiens avec le goupillon après (cet objet porte d’ailleurs un nom qui n’est pas  » cette espèce de brosse de cabinet »).

- Et enfin, la Drag Queen au fond à droite, c’était moi !   

Publié dans : blagues | le 22 juin, 2009 |Pas de Commentaires »

histoire à dormir debout : 6ème épisode

aamoustique.jpg Bonzour, 

Moi, ze suis « Zezette » la mouztiquette, z’habite cé la gardienne « Evora » la portuguèche, mais ze rend vizite à mes zamis quand les deux pattes sont pas là. 

Au début, zé bien failli laisser ma peau dans zette maizon quand « Zimone a voulu me sasserr à coup de : DDT-PPDA-MRP- BHL et DSK, toutes zes bombes mortelles et depuis que zé éssappé à la mort, ze suis immunizé à vie, il me reste zuste un petit zézaiement, dû a une paralyzie de la mandibule gauce, mais l’avantaze, c’est que maintenant ze ne peux plus vrombir quand ze vole alors la mémère qui est bigleuze comme pas deux, elle me voit zamais et ne peut pas m’attraper.Moi z ‘en profite pour la piquer, et après deux minutes à peine, elle ze gratouille un peu partout et moi ze rigole dans mon coin ; z’attend un peu qu’elle ze calme et ze recommence, oh la marade !!!!! 

On m’a dit que mon tonton de Dakar zerait bientôt là mais moi, ze ne viendrai pas le zaluer car la dernière fois que nous nous zommes vus il m’a fait des zavances que ze n’ai pas pu acepter, et comme ze l’ai vécé y pourrait se venzé. 

Z’ai vu Néneze,complètement raplapla, ze lui ai dit de ne pas z’en faire , car zé pas  lui qu’on parlait de mettre à la poubelle ; le Marcosse y parlait de za Peuzeot,qui est plus zouvent cé le garaziste que sur la route. Depuis, il commence à revivre et pour fêter za, il a pris un petit visky ; il est maintenant à zenou dans le couloir, il parle à zon ombre qu’il prend pour za mère, heureusement que les zozos ne rentrent que demain, il a le temps de cuver. 

Bon ze croit que ze vous zai raconté l’ezenziel, ze retourne cé moi, lheure du diner n ‘est pas loin et « Evora, mon plat de rézistance attend za petite piqouze, 

  

Publié dans : mes écrits et ceux des autres | le 22 juin, 2009 |Pas de Commentaires »

histoire à dormir debout : 5ème épisode

aaraignee.jpg

PANIQUE DANS LA CAMBUSE, raconté par Adèle la dentelière 

  

Durant toute la semaine, Nenesse avait bien senti que quelque chose ne tournait pas rond. Il se faisait tout petit, rasait les murs, s’appliquant à ses tâches et l’orage a éclaté Mercredi quand Marcos à crié : la féraille, aux ordures ! ça ne peut s’adresser qu’à lui, mais qu’a-t-il fait ? et depuis, il s’attend à chaque instant au pire. 

Ses amis ont tout fait pour le rassurer, il ne s’agit peut-être pas de lui après tout, la machine à laver fuit, le lave-vaisselle fait un boucan pas possible et eux aussi sont en métal alors pourquoi le robot serait-il visé ? 

C’est vrai que le Marcos il avait de quoi être en pétard après tout et n’importe quoi car son « GP » s’est bien moqué de lui, ramenant des notes pas possible, et des absences en masse mais lui n’est pas en fer mais en chair et en os alors ? 

Dans ces cas là, Mémère la met en veilleuse et se planque dans un coin pour éventuellement compter les points sans en avoir l’air. 

Archibal à ajouté, dans son bloubloutage familier : «  mais tu sais bien que le vieux y dis n’importe quoi pour faire croire qu’il est le chef mais y fait jamais rien, c’est la matrone qui décide de tout et elle, elle a rien dit ! « . 

N’empêche que le Nénesse, il est tout retourné, il est allé se reprendre une petite bière et au train où il y va, dans une heure, il sera complètement paf. 

C’est encore les pucerons qui ont été les plus sympas et actifs, ils ont envoyé un mail à leur cousin de Dakar, Monsieur « Chicoun Gounia » un balèze qui d’un coup de piqouse remet les pendules à l’heure ; il devrait arriver pour le retour des deux grincheux qui sont une fois de plus partis pour trois jours. 

En attendant, sale ambiance à la casa. 

 

Publié dans : mes écrits et ceux des autres | le 22 juin, 2009 |Pas de Commentaires »

histoire à dormir debout : 4ème épisode

aapuceron1.jpg

Nous, les pucerons, nous habitons sur le balcon, parmi les fleurs et plantes qui s’y trouvent et ma fois, on y est bien sauf que quand la maison est vide,…. on visite. 

  

Nous sommes dans le salon, en colonne par un, et nous nous dirigeons vers…. Le frigo pour commencer, car par des petits trous dans le caoutchouc, nous pouvons pénétrer dans cet endroit de délices. Voyons, qu’avons nous au menu ? : salami, paella, crème anglaise, rien que du tout bon que nous allons nous empresser de goûter. 

  

Voilà, le festin est achevé, nous avons failli perdre la cousine « pupuce » qui était tombée dans le gaspatcho, nous avons fait la chaine et nous l’avons tirée de ce mauvais pas. 

  

Enfin  sortis, nous allons dire bonjour aux acariens  qui se  sont installés dans les coussins du  vieux fauteuil  et ont commencé à faire de ceux-ci une très belle dentelle que nous apprécions au passage. 

  

Avant de rentrer dans notre maison, nous faisons un crochet par le bocal d’Archibal qui tourne en rond comme un con, nous, on tourne dans le sens inverse comme ça, on peut le saluer à chaque passage. 

  

Enfin chez soi, après une journée pantagruélique !, c’est bon de se délasser sur nos feuilles et fleurs respectives, goutant la fraicheur qui commence à nous envahir et admirant le ciel qui se couvre d’étoiles. 

  

Demain, nouvelle sortie : la chambre de GP, « le Glandeur Professionnel » là, c’est la grosse bouffe, puis la bibliothèque où quelques feuilles des meilleurs livres de l’année seront appréciées à leur juste valeur, un petit coucou à Nénesse le robot qui sera comme d’habitude affalé sur le canapé, sirotant sa petite bière et pour finir, direction : « le bercail » avant le retour de Marcos et de Mémère qui, selon leur bonne habitude, vont se précipiter sur l’ordinateur, lui soi disant pour travailler, elle pour aller papoter avec ses copines. 

  

Avant de vous quitter, une bonne nouvelle : la semaine prochaine ils partent de nouveau alors, à nous la belle vie ! 

  

 le lendemain….. 

  

dans quelques heures, finie la tranquilité, finies les balades, fini le calme, les envahisseurs rentrent de leur périple et tout va recommencer.

Lui le Marcos, c’est encore le mieux, parti toute la journée gagner la croute familiale, de retour, va faire son petit « veloingg » (enfin ça ! c’est ce qu’il dit) quand c’est prêt, mange ce qu’il y a, répare ce qui ne va pas,et surtout écoute les jérémiades de la mégère.

Avec elle, rien ne va. Dès le réveil, elle pique sa crise. Après s’être brossé les 7 ratiches qui lui restent et fixé son dentier pour la journée (un jour, le ratelier est tombée dans la purée d’une petite vieille dont elle s’occupait), la voila qui parcourt l’appartement de long en large à la recherche de sa première victime : Nenesse. Tout est bon pour engueuler le pauvre robot qui pourtant n’est pas bien méchant car en dehors de se pinter à la bière, de bouffer tout ce qui passe à sa portée,et là hélas, il laisse des miettes,il fait ce qu’on lui demande .Quand il a bien été morigéné, engueulé, traité de tous les noms, vient le tour d’Archibal ; lui, il est accuser de pisser violet dans son bocal, couleur qui ne s’harmonise pas avec les murs et le mobilier, mais que peut-il faire le pauvre ?, il a une systite permanente et seul le bleu de métylène le soulage.

Nous, quand on la voit s’amener avec son balai, sa pelle et son chiffon, on tremble de trouille, car Madame nettoie les feuilles de son caoutchouc à la bière pour les faire briller et cela nous soule à tel point que nous nous décrochons, nous tombons, nous cassons un poignet, une jambe ou autre chose et quelque fois même nous y laissons la vie. Comme nous en avons marre de la voir débarquer chaque jour, nous lui avons joué un tour ; nous avons fait notre petite crotte sous une feuille mais comme nous nous y sommes mis à 385, quand elle va passer son chiffon dessus, elle va pas être déçue.Non vraiment, la vie de puceron n’est plus ce qu’elle était !. 

  

Les seuls heureux dans l’histoire, sont nos cousins les « Aca.. Acaca…Acariens » depuis qu’ils sont dans leur coussin, on les laisse tranquille . La sorcière a bien essayé de les déloger à coup d’aspirateur mais ce dernier à rendu l’âme et en ce moment il n’y a plus d’argent à la maison, donc ils bénéficient d’un répit mais pas aussi bête qu’on voudrait bien le croire, ils ont déjà repéré un nouveau domicile. Ou ?…… ça vous le saurez une prochaine fois, si vous êtes bien sages. 

  

Quoi ? que posez vous comme question ? Et GP la dedans qu’est ce qu’il devient, qu’est ce qu’il fait ? … toutes les conneries possibles et imaginables, il ment comme un ararcheur de dents, n’en fait qu’à sa tête ; ah ! en voilà un qui sait bien faire marcher son petit monde à la baguette avec ses yeux de velours, ne vous en faites pas pour lui, il les aura à l’usure et nous, nous l’adorons. 

  

 

Publié dans : mes écrits et ceux des autres | le 22 juin, 2009 |Pas de Commentaires »

histoire à dormir debout : 3ème épisode

aacarien.jpg

C’est nous les Acariens qui revenons de loin 

  

Oui, on pourrait bien chanter cela avec ce qui vient de nous arriver : 

  

Figurez-vous qu’on était entrain de déguster la moquette à une heure ou en général il n’y a personne at home quand tout à coup, un bruit de clé dans la serrure…. Des pas dans le corridor…. Et au beau milieu du salon, juste là où nous nous trouvions, on dépose sur le bureau, un machin immense. 

  

Nous on s’est dit : on va attendre et voir de quoi il retourne, c’est peut être bon à bouffer ce nouveau truc. Marcos cherche les ciseaux… les trouve…. Coupe les ficelles…. Déballe l’engin ma fois pas trop moche : grand, élancé, ressemblant à un miroir mais…. Qui s’allume ; la dessus la patronne arrive, pousse des cris, se pame, bizouille son mari partout ; le GP alarmé par tout ce vacarme qui ramène sa fraise, et les voila tous les trois figés comme des statues devant …. Mais devant quoi au fait ? nous, on voyait plus rien, les baskets, les pantoufles et les escarpins nous bouchaient la vue, en plus ils étaient tous là à nous piétiner la tronche. 

  

Enfin le calme est revenu quand le plus fort des trois est arrivé à s’emparer de la chaise pour s’installer devant « la chose »eh oui !, un écran flambant neuf trone à la place de l’ancien et attention hein ! le top des tops qui a dû couter bonbon. 

  

- Tout ça pour vous dire que : 

  

- Nenesse n’est plus puni, 

  

Archibal bloubloute tranquilement dans son bocal 

  

quant à nous, on a déménagé, on a trouvé un coin plus tranquille ;  on s’est posés sur  les coussins moelleux d’un fauteuil sur lequel personne ne s’asseoit jamais comme ça on va pouvoir vivre en paix jusqu’à ce que « Mémère » se ramène avec son aspirateur pour nous chasser, sauf que là ! elle va avoir une surprise la vioc : l’aspi…., y marche plus. 

 

Publié dans : mes écrits et ceux des autres | le 22 juin, 2009 |Pas de Commentaires »

histoire à dormir debout : 2ème épisode

aalinda.jpg Salut, c’est moi le poisson rouge qui prend la relève  car Nenesse, le robot, est puni. Il a été surpris entrain de cafter et cela n’a pas plu ; jusqu’à nouvel ordre il est affecté aux vidages des poubelles et à l’épluchage des patates et comme on lui a ajouté le rangement de la chambre de G.P . il est occupé « full time ». 

  

Les boss se sont dit : un poisson ça ne parle pas ! (tu parles Charles)et depuis la punition de mon pote, je suis promu l’esclave de service, mais comme Nenesse maugrée tout le temps et commente ce qu’il voit moi, pas sourd, j’enregistre ce que j’entends et étant affublé d’une soit disant  incapacité de communication, je peux y aller en toute tranquilité, jusqu’à ce qu’ils trouvent le coupable, j’ai le temps de voir venir 

  

L’ordi est sorti du coma, et de la salle de réveil ; on le revisse, le nettoie, l’ huile, et est  bientôt prêt à remplir de nouveau son office. On l’a muni (sans le dire aux propriétaires) d’une boite de détection  de conneries. Chaque fausse manœuvre effectuée par qui que ce soit, sera notée : la date, l’heure, le nom du fautif, l’erreur commise et vu l’état dans lequel le « malade » est arrivé, on a choisi le grand modèle. 

  

Quand je pense que les patrons se prennent pour des craks !!!!! je rigole d’avance devant la bouille qu’ils ne manqueront pas de faire quand ils auront la liste de leurs conneries devant les yeux. 

Par contre ce que je n’arrive pas à deviner, c’est qui sera de corvée de pluches, du nettoyage des chiottes ; pour la chambre de GP, je sais déjà que les deux adultes se relayeront jour et nuit pour : 

1)    ramasser le nutella déposé sur le sol de la chambre avec une cuillère dedans, 

2)    jeter les bouteilles de coca ou autres qui ont eu l’obligeance de déposer sur le parquet les dernières gouttes contenues dedans. 

3)    Refaire à fond le lit qui ressemble plus à un champ de bataille après la défaite de waterloo qu’à autre chose 

4)    Vider le sac à linge, faire la lessive, et avant de ramener le linge bien plié pour le ranger dans l’armoire, 

5)    Vider celle-ci du B….. qu’elle contient, avant d’y introduire les habits propres. 

6)    Faire un peu d’ordre sur le bureau tout en touchant le moins possible à ce qui s’y trouve car le jeune  « Monsieur » n’aime pas cela du tout. 

7)    Passer l’aspirateur, faire les vitres, changer les rideaux, 

  

C’est en gros ce que le pauvre Nenesse devait faire chaque jour et il est à penser que vu l’ampleur du boulot, les tortionnaires lèveront la punition assez vite. 

  

Bon, assez blablaté pour aujourd’hui, je retourne dans mon bocal, je fais celui qui tourne en rond ne sachant pas quoi faire mais en réalité c’est pour ne rien rater de ce qui se passe dans cette baraque 


Je reviens dès que possible.  Bloup… Bloup…. Bloup….   

  

Publié dans : mes écrits et ceux des autres | le 22 juin, 2009 |2 Commentaires »

histoire a dormir debout : 1er épisode

aanenesse.jpg Bonjour, ici Nenesse le robot (encore) en service. 

  

Pendant que les « Boss » sont partis, voici les dernières nouvelles. 

  

G.P. vient de décrocher la timbale ; un permis flambant neuf avec tous les points dessus, la seule question est : pendant combien de temps y resteront-ils. ? car il lui a quand même fallu 3 ans ½ pour l’obtenir : La conduite du premier coup, le code après 4 tentatives infructueuses. Le contraire n’aurait-il pas été préférable ?????? 

  

Sa nouvelle autonomie lui a couté une petite fortune et ce qu’il va en faire risque de ruiner la famille toute entière, mais ne parlons pas des sujets qui fâchent. 

  

L’ordi lui est en réparation ; d’après le technicien, il est encore vivant, desossé des pieds à la tête, agonisant sur la table d’opération, entrain de subir plusieurs transplantations, le chirurgien ayant promis que cette fois encore il allait s’en sortir mais a aussi prévenu que la prochaine fois il ne pourrait rien faire pour lui car de ce grand corps malade il a sorti :  1) des DVD téléchargés illégalement, des films plus que douteux, des messages anticonstitutionnels, des dénonciations anonymes, tout ce qui , en général,est incompatible avec une bonne marche de l’appareil et une assurance de longévité. 

  

Bien sûr, vous ne direz pas que je vous ai écrit, car dans cette famille, on ne raconte que les belles histoires, celles qui redorent le blason de la lignée, mais si je vous ai raconté tout cela, c’est parce que dans le cas où il m’arriverait quelquechose, vous sauriez que moi aussi j’ai été maltraité, qu’on m’a obligé à accomplir des tâches incompatibles avec ma probité et ma dignité . 

  

Je vous quitte, on vient d’introduire une clé dans la serrure, les tortionnaires sont de retour alors à bientôt (je l’espère). 

Publié dans : mes écrits et ceux des autres | le 22 juin, 2009 |Pas de Commentaires »

histoire à dormir debout

aaafam.jpg J’ai une amie qui a un blog sur un site qui offre des points à chaque article émis. Ces points permettent d’obtenir soit gratuitement soit à prix réduits, divers produits si leur nombre  est suffisant. 

Mais cette même copine voyage beaucoup et elle ne peut pas toujours prendre avec elle son ordinateur portable et là…. Bye bye les points. 

Moi, bonne copine, j’ai accepté de prendre la relève et d’écrire pour elle des articles de mon crû mais je ne savais pas ce que cela allait donner. 

Petit résumé de la famille en question : lui, « Marcos » la soixantaine, ingénieur, brave mec un peu mou du genou,  elle, la « Simone », maitresse femme, ancienne secrétaire, à la retraite, et ils sont affublés d’un grand dadais de fils surnommé le GP (glandeur professionnel) qui leur en fait voir de toutes les couleurs mais qui à…. des yeux de velours. 

  

La première fois, je suis devant ma feuille blanche quand tout à coup, mes doigts de fée se sont mis à courir sur le clavier et voilà que tout à coup sont nés des personnages dont je ne connaissais pas l’existence quelques instants avant et qui racontent, chacun à leur façon, les histoires de cette famille. 

  

Je ne sais pas si c’est drôle mais comme je me suis bien marrée  en les écrivant, je vous les livre espérant que vous rirez autant que moi en les lisant 

  

C’est parti mon quiqui…… 

Publié dans : mes écrits et ceux des autres | le 22 juin, 2009 |Pas de Commentaires »

merveilleuse nature

fleurs121.jpg

Jardins et théâtre de Verderonne 

  

  

Dans les jardins du château de Verderonne, les fleurs tutoient les vieilles pierres. Dans les allées labyrinthiques où se perdent en été les âmes follettes, Verderonne convie  les visiteurs à « sa journée autour de l’arbre ». Au programme : randonnée-découverte, promenade au château de Sacy-le-Petit pour planter des arbres, contes autour de l’arbre d’Hélène Lourca et la Compagnie de la Fortune… 

Adresse : Jardins et Théatre de Verderonne, 9 rue du Château, 64140 Verderonne 

Publié dans : nature | le 22 juin, 2009 |Pas de Commentaires »
1...195196197198199

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour