Archive pour la catégorie 'sante'

Maux du corps… mots de l’inconscient ! Par Anne Humbert

 

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000d0a655b5c5df7c7d4818e0ff72e51a38

 

Une personne n’attrape pas une maladie, elle la développe, car “ce qui ne s’exprime pas, s’imprime” dans le corps. C’est-à-dire que tout ce qui nous perturbe, tout ce que nous n’exprimons pas d’une manière ou d’une autre ( en parlant à un psy ou à un ami proche, en tapant sur un coussin ou en criant dans la forêt par exemple), se cristallise dans nos cellules.

Par Anne Humbert

La suite ici : http://ayurveda-magazine.com/2016/03/21/maux-du-corps-mots-de-linconscient-par-anne-humbert/

 

 

Publié dans:mystique sagesse, sante |on 21 mars, 2016 |Pas de commentaires »

A quel organe correspondent nos doigts

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000Bildschirmfoto-2016-01-27-um-09.20.22-622x426

 

Appuyez sur votre index pendant 60 secondes – un miracle agréable se produira dans votre corps.

Lorsque nous nous sentons mal, nous nous rendons en général immédiatement chez le médecin ou chez le pharmacien ou encore, nous nous ruons sur notre boîte à pharmacie car un cachet est toujours d’un grand secours. Mais quand vous apprendrez les connexions fascinantes qu’il y a entre vos doigts et vos organes, vous n’hésiterez  pas une seconde à mettre en pratique les méthodes suivantes.

Selon la réflexologie, chaque doigt est associé à une douleur en particulier.

La suite ici : http://new.likemag.com/fr/appuyez-sur-votre-index-pendant-60-secondes-un-miracle-agreable-se-produira-dans-votre-corps/78386

Publié dans:le savez-vous ?, sante |on 31 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

les cadeaux de l’automne

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000chataignes-et-marrons-les-cadeaux-de-lautomne-plantes-et-sante_w728_h410_r4_q70

Châtaignes et marrons, des cadeaux de l’automne

Posté dans :

Remèdes

- Par Gary Laski - le 24 novembre 2015

L’automne est la saison mélancolique par excellence. Le froid et l’humidité s’installent, et l’envie de dormir se fait plus pressante. Mais elle peut être aussi une belle saison qui se prête aux promenades en forêt, à la cueillette des marrons. Ou des châtaignes…


Il y a souvent confusion. La crème de marrons, par exemple, est à la châtaigne ! Pourtant, nous appelons de la même manière les fruits du châtaignier et du marronnier : des marrons.

Le plus étrange, c’est que sans leur enveloppe – leur bogue –, il serait presque impossible de les distinguer. Alors qu’ils ne sont même pas de la même espèce !

La raison de cette confusion est que le vrai marron, le fruit du marronnier donc, n’a pas un goût aussi séduisant que la châtaigne, et qu’il ne peut être consommé aussi facilement. Et en retour, la châtaigne a un nom moins vendeur que le marron…

Pourtant, tous deux sont bons pour notre santé et méritent d’être glanés. La châtaigne pour ses vertus nutritives, et le marron pour ses excellentes propriétés médicinales.

La suite ici : http://www.plantes-et-sante.fr/remedes/chataignes-et-marrons-des-cadeaux-de-l-automne

et en cadeau : Des remèdes maison

Vous revenez de votre balade dans les bois, avec un bambin tout content de son panier de marrons. Tant qu’à faire, pourquoi ne pas en profiter et se concocter quelques remèdes ?

Vous pouvez vous fabriquer une alcoolature : faites-les macérer tant qu’ils sont frais (dans les 10 jours qui suivent la cueillette), râpés entiers avec leur peau, dans leur poids d’alcool à 90°. 10 gouttes avant le déjeuner et le dîner, pendant les jours de la semaine, constituent unremède efficace contre les hémorroïdes et les varices.

Mais surtout, comme nous le conseille Pierre Lieutaghi, ethnobotaniste et écrivain français, vous pourrez vous en faire une crème qui vous soulagera aussi bien les jambes que le reste. Il suffit pour cela de mélanger votre préparation à de la lanoline, à raison d’un quart d’alcoolature pour trois quarts de crème.

Cette authentique crème de marrons sera efficace contre les hémorroïdes et les varices, elle sera aussi tout à fait appréciable contre les œdèmes, le gonflement de l’arthrite, les contusions, les entorses, la névralgie, et dans un souci plus esthétique, pour diminuer la cellulite !

Et si vous retrouviez confort et vitalité cet automne ?

Traitement anti-gaspillage

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000stop-gaspillage-bio-info

 

Voici des années que je ne jette aucune nourriture, je m’arrange pour tout finir et en cas de problème, les soupes que je fais reçoivent ce que je n’ai pas consommé car passés au blinder, il ne reste aucune trace  des aliments « oubliés ».

Lorsque nous lisons ici et là des articles sur la misère dans le monde et qu’en illustration, nous voyons de pauvres enfants mourant de faim, je trouve que c’est un crime et un manque de respect total envers eux que de jeter un surplus d’alimentation.

On ne peut pas toujours agir pour ceci ou contre cela mais on peut au moins faire un effort et remercier le ciel de nous trouver là où nous sommes, gavés de tout, à tel point que nous ne nous rendons même plus compte de la chance que nous avons.

http://www.bio-info.com/fre/28/chez_moi/astuces/stop-gaspillage-6-initiatives-a-suivre

Publié dans:écolo. végétarien.végan, nature, sante |on 24 décembre, 2015 |Pas de commentaires »

Sante Nature Innovation – dans le cas ou ceci intéresserait ceux et celles qui me lisent.

 

 

 

 000000000000000000000000000000000000ShenNong_JessicaChang_ET

 

 

 

Légende chinoise oubliée

Il y a 3000 ans, l’empereur chinois Shen Nong, dont le nom signifie « le laboureur divin », aurait cueilli et goûté lui-même des centaines de plantes pour connaître leurs propriétés médicinales et les répertorier selon leurs vertus pour la santé humaine.

Selon la légende, il s’intoxiqua souvent au cours de ses expériences mais son pouvoir divin lui aurait chaque fois permis de ressusciter.

Cette histoire contient quelque chose de troublant.

L’empereur a consigné ses précieuses découvertes dans un livre qui est arrivé jusqu’à nous., le Shennong Bencao Jing.

Bencao signifie « herbier ». Ce volumineux ouvrage rassemble les 360 remèdes animaux et minéraux, et les 252 remèdes végétaux qui devraient suffire à assurer une santé robuste toute la vie.

Il est considéré comme le premier traité de phytothérapie (médecine par les plantes).

C’est là qu’on trouve un des premières description de plantes devenues aussi célèbres que le ginseng, à la saveur « douce et légèrement amère », qui renforce les cinq « viscères », apaise l’Esprit, ouvre le Cœur (calme les palpitations), chasse les énergies perverses (renforce le système immunitaire), et prolonge la vie. »

Il y parle aussi du pavot qui rend le sommeil, ou du Dang Gui, l’angélique chinoise indiquée pour les problèmes féminins.

Tous ces remèdes sont détaillés, accompagnés de posologies précises.

Or, la recherche médicale reconnaît aujourd’hui la validité scientifique de la plupart de ces remèdes qu’on croyait « légendaires » ! Des découvertes sont réalisées jour après jour sur les propriétés médicinales de la racine de Ginseng, de l’angélique, de la cannelle, du gingembre, etc.

C’est pourquoi nous avons décidé de consacrer à ce passionnant sujet un dossier dans le nouveau numéro de notre revue mensuelle Plantes & Bien-Être.

Mais si je vous écris en urgence aujourd’hui, c’est parce que ce nouveau numéro de Plantes & Bien-Être est imprimé sur papier. Pour le recevoir, il est nécessaire de vous inscrire.

Nous lançons l’impression de ce numéro exceptionnel le mercredi 24 juin à la première heure. Aussi merci de m’indiquer avant mardi soir minuit si vous souhaitez recevoir votre exemplaire. Si c’est le cas, merci de cliquer en bas du message et de suivre les instructions.

A noter que ce numéro de Plantes & Bien-Être traite également d’un sujet central encore plein de mystère pour la science : l’amour

L’amour, source de vie et d’énergie jusqu’au plus grand âge

On considère souvent qu’il est normal de voir le désir amoureux décroître avec le temps.

En fait, quand la mécanique du désir s’enraye, la faute est souvent à rechercher du côté de l’armoire à pharmacie : certains médicaments sont en effet des coupables potentiels beaucoup plus sérieux que les problèmes psychologiques, affectifs ou d’âge.

En particulier, vous devez vous méfier :

  • des antidépresseurs et des hypnotiques,
  • des traitements cardiovasculaires, et notamment des hypotenseurs ;
  • chez l’homme, être très prudent avec les médicaments pour la prostate,
  • chez la femme, les traitements antihormonaux et la pilule contraceptive ont tendance à faire diminuer la libido dans 20 à 40 % des cas;
  • moins courant, les traitements destinés à faire repousser les cheveux peuvent avoir eux aussi un effet désastreux sur le désir.

Si vous en parlez à votre médecin, il saura dans bien des cas vous conseillez un changement de votre traitement qui vous évitera cet effet secondaire assez désolant.

Toutefois, vous pouvez aussi agir à votre niveau

Chacun connaît la testostérone qui est « l’hormone mâle » par excellence. Ce que l’on sait moins, c’est que la femme en produit également, en moindre quantité. Par contre, la zone dans le cerveau de la femme qui gère le désir se « réveille » lorsque monte le taux de testostérone dans son organisme.

Il faut savoir que les tiges de céleri frais semblent aider le cycle de production de la testostérone et qu’elles favoriseraient la libération d’androstérone (une hormone similaire).

L’artichaut, le fenouil, l’asperge et la grenade peuvent jouer un rôle très étonnant, que nous vous indiquons dans ce dossier du nouveau Plantes & Bien-Être.

Certaines plantes bien choisies, comme le tribulus (appelé aussi “le Viagra Vert”, ce n’est pas sans raison…), l’ortie ou le damiana, aident également à stimuler le désir.

Mais le but est de couvrir entièrement le sujet et vous découvrirez aussi les effets dont on parle peu de la verveine, du mucuna, des huiles essentielles de menthe poivrée, de sarriette. de rose de Damas et d’ylang ylang.

Quand on parle d’âge, l’autre grand sujet qui concerne les femmes est la baisse de densité osseuse, qui commence dès la ménopause. Les médecins parlent d’ostéoporose, et beaucoup recommande de boire plus de lait, ce qui est exactement l’inverse de ce qu’il faut faire. C’est pourquoi nous vous indiquons le programme en 4 étapes à suivre pour vous assurer des os solides… et en pas finir courbé avec une canne parce que vos vertèbres se sont tassées, ni en chaise roulante parce que votre col du fémur s’est fracturé, et qu’il ne se remet pas.

Ostéoporose : les 4 étapes à suivre

Si vous souffrez – ou si vous avez peur de souffrir – de fragilité osseuse, n’écoutez surtout pas les géants de l’industrie alimentaire, qui cherchent juste à vous vendre plus de laitages.

Plus de lait ne donne pas les os solides, au contraire.

La santé du squelette den réalité de 4 étapes cruciales :

D’abord, il faut apporter à notre système les matières premières nécessaires pour bâtir un os solide.

L’os est composé en grande partie de calcium, la brique de construction primaire du squelette. Mais encore faut-il que ce soit du calcium assimilables, qui rejoigne la matrice du squelette, et qui n’aille pas tout simplement encrasser les artères.

Une fois les minéraux absorbés par l’intestin, il faut s’assurer qu’ils se déposent aux bons endroits, dans les os, les dents, et ne créent pas de calcification sur la paroi artérielle ou dans les zones d’inflammation chronique. La présence de vitamines D3 et K2 est essentielle à ce dépôt ordonné. Pour chacune, nous vous donnons une recommandation journalière.

De plus, le cycle complet de fabrication de l’os requiert d’autres minéraux comme le magnésium et le phosphore. C’est le magnésium qui active la phosphatase alcaline, une enzyme permettant la formation des cristaux de calcium dans la masse osseuse.

Nous trouvons ce panel de minéraux dans le monde végétal, et une consommation régulière de fruits et légumes fournit un apport diversifié.

Mais cet apport est-il suffisant ?

Pas sûr, car les sols où poussent les végétaux sont de plus en plus pauvres. Voilà pourquoi le secours des plantes minéralisantes est essentiel : luzernecataire, prêleavoinementhetrèfle rougeframboisier, ces plantes révèlent un potentiel minéralisant souvent ignoré et pourtant indispensable. (notre tableau détaillé vous montrera l’apport de minéraux associé à chacune).

Une dose journalière de 20 g de plantes fournit un apport suffisant en minéraux divers pour la plupart des personnes. Vous créer votre propre mélange (nous vous donnons différents exemples pour inspirer vos propres créations).

- Une fois les minéraux déposés, il faut éviter les résorptions dues à un excès d’acidité ou de stress oxydatif. Leromarin, en simple infusion journalière, fournit un excellent pouvoir antioxydant. Rajoutez-en une branche à votre infusion minéralisante journalière.

Ce numéro de Plantes & Bien-Être vous offre donc à lui seul une feuille de route complète contre l’ostéoporose, bien éloignée des préjugés et lieux communs colportés par la publicité (pour rappel, Plantes & Bien-Être ne contient aucune publicité, c’est un journal qui ne vit que grâce à ses abonnés).

Mais il traite aussi d’un autre sujet crucial pour beaucoup de seniors : comment aborder l’épreuve d’une radiothérapie dans les meilleures conditions :

Radiothérapie : Urgence protection !

Le principe de la radiothérapie est d’essayer de détruire toutes les cellules malignes responsables du cancer, bloquer leur capacité à se multiplier de manière anarchique, tout en épargnant les tissus sains périphériques.

Même si les cellules saines ont une aptitude à se réparer que n’ont pas les cellules cancéreuses, et malgré des rayonnements de plus en plus ciblés, les tissus sains proches de la zone traitée seront malgré tout toujours atteints.

Ainsi, dans les 2 à 4 semaines, en fonction des zones irradiées, les effets suivants peuvent apparaître :

  • Un érythème nommé « radiodermite aiguë », qui se manifeste par une rougeur et un assèchement de la peau.
  • La peau se pigmente, elle peut aussi se crevasser. Dans certains cas elle restera plus sombre et rêche aux endroits concernés par le rayonnement.
  • En cas d’irradiation de la bouche, du cou ou du haut du thorax : des difficultés pour avaler, déglutir, un manque de salive.
  • En cas d’irradiation de l’abdomen : des nausées, des diarrhées.
  • En cas d’irradiation du bassin : des troubles urinaires, des douleurs lors des rapports sexuels.
  • Une certaine fatigue peut survenir au bout de quelques séances.

Les huiles essentielles et végétales permettent de diminuer les lésions et de faciliter la cicatrisation et la régénération des tissus cutanés.

  • Avant la radiothérapie

En prévention des traitements de radiothérapie, des onctions d’huiles essentielles pures et d’huiles végétales ont fait leurs preuves et sont recommandées largement par les médecins phytothérapeutes et aromathérapeutes. Dans les hôpitaux les plus avancés, ils font partie des protocoles de traitement.

Les Huiles Essentielles (HE) de Niaouli (Melaleuca quinquenervia), par leurs composés de type sesquiterpénols, constituent un filtre naturel contre les UV (UV-B et une partie des UV-A), comme c’est le cas pour d’autres Myrtacées : arbre à thé (Melaleuca alternifolia) et cajeput (Melaleuca cajeputii).

Ces huiles essentielles sont également efficaces en post-radiothérapie. De l’HE de lavande, des huiles végétales (jojoba, rose musquée, calophyllum…), une huile de macération solaire de millepertuis ou du gel d’aloé vera peuvent s’y associer, afin de favoriser la cicatrisation des tissus enflammés.

Exemples de formules en pré-radiothérapie :

1. HE pures : appliquer quelques gouttes de niaouli ou un mélange niaouli (80 %)-tea tree (20 %) sur la zone devant être irradiée 2 heures avant la séance, en veillant à ce que la peau soit bien sèche au moment de la radiothérapie. Dans la mesure du possible, renouveler l’opération une quinzaine de minutes après la séance.

  • Après la radiothérapie

Immédiatement après la radiothérapie : badigeonner la peau irradiée avec de l’huile de macération solaire de millepertuis.

Certains aromathérapeutes (spécialistes des huiles essentielles) préconisent deux applications par jour des formules évoquées, après la séance et au coucher, avec lavage de la zone et séchage avant l’irradiation du lendemain.

Puis, une fois les séances terminées, le traitement peut être continué avec 3 applications par jour d’huiles essentielles pures, en mélange ou diluées dans une huile végétale, sur la zone concernée, et ce jusqu’à l’obtention d’une amélioration nette.

Avoir à votre disposition, bien en sécurité dans votre bibliothèque pour le jour où vous êtes confronté au problème, tous les précieux renseignements sur ce sujet qui sont dans le nouveau numéro de Plantes & Bien-Être, ce n’est pas un luxe.

C’est une chose raisonnable et nécessaire, surtout en cette époque où le cancer est devenu la première cause de mortalité.

Aussi dans le numéro de juillet de Plantes & Bien-Être

Vous pourrez aussi découvrir dans ce numéro :

  • Ce qui arrive avec le maquillage« normal ». Au bout d’un an, on a retrouvé sur des femmes consommatrices de produits d’hygiène et de maquillage…2 kilos de composés chimiques toxiques : paraben, conservateurs, etc ! Voilà une bonne raison (et il y en a 5 autres aussi excellentes) d’utiliser les plantes dans leur forme naturelle pour hydrater votre peau et éclairer votre teint. Il y en a. Elles fonctionnent ! Utilisons-les !
  • Cosmétique naturel: une crème de coquelicot et calendula (avec notre recette) pour adoucir le feu du soleil et préserver le bronzage.
  • La tisane chaude…qui rafraîchit ! Le mélange de chiendent,hibiscus,tilleul, fraisie, vigne rouge etcassis qui diminue la sensation de chaleur en été ! A découvrir aussi : un gel rafraîchissant pour les jambes.
  • Dans les situations d’urgence, il y a la police (le 17), les pompiers (le 18), et il y a aussi… aconit napellus. Une plante qui traite l’angoisse intense, les névralgies aigues et les fièvres brutales en homéopathie. Nous vous indiquons comment l’utiliser dans chaque situation.
  • De délicieuses feuilles de menthe contre les flatulences et les constipations passagères. Avec une astuce pour repérer les feuilles les plus riches en menthol (excellentes pour l’haleine fraîche).
  • Le thé vert contre la sécheresse buccale. 
  • L’aubépine pour apaiser le stress.
  • La phyto à quatre pattes : une vétérinaire nous donne ses remèdes pour soigner les animaux par les plantes.
  • Une fabuleuse visite chez un guérisseur Africain.
  • L’algue qui vient au secours des végétaliens.

L’espace me manque ici pour vous détailler toutes les autres découvertes sur les plantes médicinales que nous publions dans le seul numéro de juillet de Plantes & Bien-Être.

Mais le but pour vous n’est pas simplement de lire ce nouveau numéro, même s’il contient tant d’informations utiles et passionnantes :

Rejoignez un grand mouvement en marche !

Les lecteurs de Plantes & Bien-Être ne tirent pas seulement des bienfaits personnels de leur lecture, ils participent à une révolution orchestrée par des experts qualifiés et bienveillants  !

Ce ne sont pas seulement les meilleurs experts de la médecine par les plantes, faisant partie des personnalités les plus diplômées du secteur.

S’ils ont pris ce rôle de leaders, c’est grâce à leur capacité à parler des plantes de façon simple et stimulante pour tous, surtout si vous n’avez aucune connaissance en botanique actuellement.

Sans doute avez-vous déjà entendu parler d’eux. Ce sont :

  • Le Docteur Franck Gigon ex chargé de cours au diplôme universitaire de phytoaromathérapie de Paris XIII, est spécialiste des plantes, de l’aromathérapie, conférencier et auteur de nombreux livres de référence dont « Se soigner par les plantes pour les Nuls » et « La vérité sur les plantes qui soignent » ;
  • Le Docteur Daniel Scimeca, spécialiste des plantes, président du syndicat de la médecine homéopathique ; directeur d’enseignement à la Société médicale de biothérapie, formateur de médecins et pharmaciens, et lui aussi auteur de nombreux ouvrages sur la santé naturelle ;
  • Le Dr Danielle Roux, pharmacienne, scientifique et rédacteur en chef de la « Revue de Phytothérapie Européenne » ;
  • François Couplan, docteur-ès-sciences, ethnobotaniste, spécialiste mondial des utilisations traditionnelles des plantes et auteur de cinquante ouvrages sur le sujet ;
  • Christophe Bernard, diplômé de la Southwest School of Botanical Medicine et créateur du « Jardin des Plantes Médicinales » ;

Ainsi que le Dr Jacques Labescat (phytothérapeute), Julien Kaibeck, spécialiste des huiles essentielles, Alessandra Moro Buronzo et Nicolas Wirth (naturopathes).

Grâce à eux, grâce à cette communauté de lecteurs qui a jailli de terre en seulement un an, un mouvement de fond est en marche, naturel, participatif, ouvert et impliqué que rien ne peut plus l’arrêter !

C’est leur ambition magnifique que nous vous proposons de rejoindre en devenant à votre tour abonné dePlantes & Bien-Être : refaire de notre planète un monde où il ferait bon vivre, en permettant à chacun de connaître les plantes qui l’entourent et leurs vertus pour retrouver son indépendance, sa liberté, et sa santé ; et aussi se reconnecter à la Nature que nous pillons et polluons aujourd’hui sans états d’âme.

Demandez votre exemplaire de Plantes & Bien-Être

Abonnez-vous à Plantes & Bien-Être pour faire profiter votre entourage, nos jeunes, et profiter vous-même de tous les trésors de la nature.

Commencez tout de suite à bénéficier et à faire bénéficier vos proches des secrets oubliés des plantes et de la nature.

C’est le seul moyen de secouer le joug du système de santé tel qu’il est aujourd’hui organisé, pour le profit de quelques-uns mais contre la santé de tous.

Rendez-vous ici pour recevoir aujourd’hui votre premier numéro de Plantes & Bien-Être.

Je vous rappelle que nous envoyons en impression la nouvelle édition de Plantes & Bien-Être mercredi 24 juin à la première heure. Abonnez-vous avant mardi 23 juin minuit pour recevoir votre exemplaire.

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

******************************

Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

Publié dans:sante |on 19 juin, 2015 |Pas de commentaires »

Les cheveux gris n’existent pas

 

 

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d’information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.

Les cheveux gris n’existent pas

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000th (1)

Chère lectrice, cher lecteur,

Les cheveux gris sont une illusion d’optique.

Un cheveu n’est jamais gris. Il est soit blanc, soit coloré (noir, châtain, blond, roux…), et c’est quand les deux sont mélangés que la chevelure donne une impression de gris.

Comment les cheveux deviennent blancs

Les cheveux sont faits principalement de kératine, la substance dure et fibreuse qui constitue nos ongles, la surface de notre peau, et les sabots des animaux.

La kératine des cheveux est fabriquée dans le follicule pileux, un petit bulbe planté à la surface du cuir chevelu (la peau du crâne). Ce sont des cellules spéciales qui fabriquent la kératine, appelées kératinocytes, ce qui veut dire tout simplement « cellules à kératine » (cytos = cellule en grec).

À côté des kératinocytes se trouvent des cellules qui fabriquent de la couleur, appelée de la mélanine, de « mélanos » (noir, en grec) car il est vrai que les cheveux sont noirs chez la plupart des gens.

Lorsque les cellules à mélanine (mélanocytes) s’épuisent ou meurent, les grains de mélanine dans les cheveux sont remplacés par des bulles d’air et le cheveu pousse blanc. Un cheveu coloré ne devient donc pas blanc, il pousse blanc.

Les premiers cheveux blancs apparaissent en moyenne vers 34 ans. Parfois, les mélanocytes (cellules produisant la couleur) continuent à fonctionner, mais la mélanine produite n’est plus transmise aux cellules chargées d’assembler les cheveux, sans qu’on sache pourquoi.

Les cheveux blancs de peur

La reine Marie-Antoinette, quand elle apprit dans sa cellule qu’elle allait être guillotinée, vit ses cheveux devenir blancs. Ce phénomène se produit suite à un violent choc émotionnel. Il a également été observé chez des combattants de la Seconde Guerre mondiale [1].

L’explication n’est (probablement pas) que leurs cheveux colorés aient blanchi, mais plutôt qu’ils ont subitement perdu leurs cheveux colorés, ne conservant que les cheveux blancs. L’apparition brutale de mèches blanches viendrait, elle aussi, non d’une pousse soudaine et ultrarapide de cheveux blancs, mais de la chute simultanée de cheveux colorés dans une même zone.

Les émotions fortes sont capables de provoquer ces brutales chutes de cheveux.

Publié dans:sante |on 14 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

Pourquoi ? parce que !

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000015295-141431762-370x0-1

-Parce que notre santé n’a pas de prix,

-Parce que nous n’en  avons qu’une,

-Parce qu’être malade coûte cher,

-Parce qu’il est de plus en plus difficile de croire dans l’honnêteté du monde pharmaceutique,

Pourquoi ne pas faire confiance à cette brave « dame nature » qui met à notre disposition ses produits naturels qu’il nous suffit de cueillir ?

Et quand la naturopathie se met à notre service pour nous conseiller,

Pourquoi ne pas en profiter ?

http://www.bioaddict.fr/article/sante-un-livre-pour-decouvrir-les-alternatives-naturelles-aux-antibiotiques-a4668p1.html

 

 

 

 

 

http://www.bioaddict.fr/article/sante-un-livre-pour-decouvrir-les-alternatives-naturelles-aux-antibiotiques-a4668p1.html

Publié dans:écolo-végé - végan, sante |on 26 octobre, 2014 |Pas de commentaires »

En Indonésie, Utari parle aux arbres.

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000lifebuoy-femme-parle-a-un-arbre-02

Voici Utari, une femme indonésienne qui vit dans un petit village reculé et se comporte étrangement.

Chaque jour, elle passe du temps à parler à un arbre, à danser avec lui, à lui fabriquer des cadeaux.

Sous le regard réprobateur de son mari et des voisins, elle passe de plus en plus de temps avec cet arbre. Comme si elle était perdue dans un monde qu’elle seule peut voir et… son étrange comportement inquiéte…

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous connaitrez la suite de cette  étrange  histoire qui devrait vous faire réfléchir sur la chance que nous avons de vivre dans un pays qui  nous donne tout, même si certains pensent que ce n’est pas encore assez.

http://positivr.fr/lifebuoy-femme-parle-a-un-arbre/?utm_source=POSITIVR&utm_campaign=fa6da42118-POSITIVletter&utm_medium=email&utm_term=0_f3b350e410-fa6da42118-97835509&mc_cid=fa6da42118&mc_eid=85da1626aa

 

 

 

Publié dans:insolite, sante |on 21 octobre, 2014 |Pas de commentaires »

Les effets très bénéfiques de la sieste…

http://www.dreamstime.com/stock-image-mexican-napping-image20719081

 

Dans certains endroits, les villes ferment l’après-midi et tout le monde rentre à la maison pour faire une sieste.

Malheureusement, dans beaucoup d’endroits, à cause de notre mode de vie, la sieste en milieu d’après-midi est considérée comme un luxe, et dans certains cas, c’est un signe de pure paresse. Mais avant de culpabiliser pour la sieste de ce weekend ou de vous endormir pendant un film, rassurez-vous, la sieste est réellement bonne pour vous et c’est un phénomène tout à fait normal dans le rythme circadien.

De nos jours, même si nous dormons suffisamment la nuit, notre attention et notre vigilance se dégradent. Même si cela peut être un inconvénient mineur à l’époque moderne, ça aurait été une question de vie ou de mort pour nos ancêtres. Si vous finissez de mettre en place un projet de travail ou que vous chassez pour subsister, une sieste peut raviver votre vigilance et remettre vos neurones en place en seulement 15 à 20 minutes.

De très grandes entreprises le reconnaissent.

Les entreprises Google et Apple ne sont que quelques-unes à permettre aux employés de faire une sieste. Des études ont affirmé que les micro-siestes peuvent améliorer la connaissance et la productivité. En plus, qui n’aimerait pas avoir un patron qui vous permet de dormir un peu avant de reprendre le travail ?

Une étude de la University of Colorado Boulder a constaté que les enfants qui n’ont pas pu faire leur sieste de l’après-midi ont montré moins de joie et d’intérêt, plus d’anxiété, et ont eu plus de mal à résoudre les problèmes que les autres enfants. On peut constater la même chose pour les adultes qui bénéficient de la sieste.

Les chercheurs de Berkeley ont trouvé qu’une sieste d’une heure augmentait considérablement la capacité à apprendre et la mémoire. Les siestes fournissent une sorte de redémarrage, où la mémoire à court terme est vidée et notre cerveau est actualisé avec un nouvel espace défragmenté.

Les effets très bénéfiques de la sieste...

Faire la sieste, nous l’avons vu maintes et maintes fois, c’est comme redémarrer votre cerveau. Tout le monde aime faire une petite sieste de temps en temps, mais faire une sieste peut être aussi bien un art qu’une science. Le Wall Street Journal propose des recommandations pour la planification de sieste parfaite, y compris la durée de la sieste et à quel moment.

Les experts du sommeil disent dans l’article que si vous faire une petite sieste de 10 à 20 minutes vous en tirerez le meilleur profit, mais en fonction de la sieste que vous recherchez pour vous, d’autres durées peuvent être idéales. Pour un coup de pouce rapide de l’éveil/ concentration/ vigilance, les experts disent qu’une petite sieste de 10 à 20 minutes est suffisante pour se remettre au travail rapidement/en un clin d’œil/ en un claquement de doigt.

Pour le traitement de la mémoire cognitive, cependant, une sieste de 60 minutespeut vous faire plus de bien, a déclaré le Dr Mednick. Y compris le sommeil profond à onde lentes permet de se remémorer des souvenirs, des lieux et des visages. L’inconvénient : un peu de somnolence au réveil.

« Si vous faite une sieste de plus de 30 minutes, vous vous retrouvez dans un sommeil profond. Avez-vous déjà fait une sieste et vous êtes senti pire quand vous vous êtes réveillé ? C’est ce qui se passe, vous dormez trop longtemps et vous entrez dans une phase de sommeil dont il est très difficile de sortir », Dr Michael Breus.

Enfin, la sieste de 90 minutes impliquera probablement un cycle complet de sommeil, ce qui favorise la créativité et la mémoire procédurale et émotionnelle, comme apprendre à faire du vélo. Se réveiller après un sommeil paradoxal signifie généralement une quantité minimale de l’inertie du sommeil a déclaré le Dr. Medneck.

En fait, une étude  publiée dans PubMed en 2002 a révélé qu’une sieste, même de 5 ou 10 minutes crée un sens élevé de vivacité/ concentration/ éveil et une augmentation de l’aptitude cognitive par rapport à si vous ne faites pas de sieste. Donc si vous voulez recharger les batteries rapidement faites une sieste de 10-20 minutes, et pour un rajeunissement profond du sommeil.

En plus de ces recommandations, une suggestion étonnante est de s’asseoir légèrement redressé pendant votre sieste, car ça vous aidera à éviter de tomber dans un profond sommeil. Et si vous vous retrouvez à rêver lors de vos siestes cela peut être un signe de manque de sommeil.

 le lien ci-dessous :

http://www.maitrezen.fr/2014/10/les-effets-tres-benefiques-de-la-sieste.html

Publié dans:sante |on 2 octobre, 2014 |Pas de commentaires »

DIS-MOI OU TU AS MAL, JE TE DIRAI POURQUOI – 3ème partie

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000057999260

 

Le processus d’incarnation

Selon la codification orientale, la vie est issue du Chaos. Magma informe, désordre apparent que la science moderne et notamment la mécanique quantique « découvrent » aujourd’hui, le chaos s’est ordonné sous l’action d’une force structurante, le Tao. Celui-ci s’est à son tour structuré en se manifestant par le Yin et le Yang, dont le Ciel (Yang) et la Terre (Yin) sont les représentations terrestres.

Placé entre ces deux pôles, l’homme est la rencontre de ces deux expressions énergétiques du Tao sur lesquelles j’aurai l’occasion de revenir ultérieurement.

Venant du magma chaotique, l’être humain n’est alors qu’une vibration énergétique sans forme apparente, que les taoïstes appellent le Chenn Prénatal, et que nous qualifions d’esprit ou d’âme selon nos croyances. Pour pouvoir exister, ce Chenn va choisir de s’appuyer sur les vibrations Yin d’une femme (la mère) et les vibrations Yang d’un homme (le père). Le savant mélange de ces trois énergies (Chenn + énergie de la mère + énergie du père) va lui permettre de s’incarner, c’est-à-dire d’exister dans un corps physique.

Ce processus d’incarnation est bien entendu beaucoup plus élaboré. J’ai écrit à ce sujet un autre ouvrage plus complet, et j’explique dans un chapitre ultérieur comment cela se passe au niveau des énergies. L’explication nous est ici suffisante pour nous permettre de comprendre la suite. Mais il est intéressant pour nous d’étudier comment ce processus se déroule en s’appuyant sur les notions de Ciel Antérieur et de Ciel Postérieur, en suivant une sorte de fil conducteur qui est ce que la Tradition appelle « le Chemin de Vie ».

J’aime beaucoup aussi le terme que Paulo Coelho utilise dans son très beau livre L’Alchimiste, para aux éditions Anne Carrière. Il l’appelle « la Légende Personnelle ». II exprime bien aussi la signification profonde et initiatique de ce qu’est le Chemin de Vie.

A suivre

Publié dans:mystique sagesse, sante |on 16 septembre, 2014 |Pas de commentaires »
12345...7

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour