Archive pour la catégorie 'lettre ouverte'

J’avais peur……………

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000012075072_1630001543904670_4601936207103784247_n

- J’avais peur de la vérité jusqu’à ce que…
je découvre la laideur des mensonges.

- J’avais peur d’être seul jusqu’à ce que…
j’ai appris à m’aimer moi-même et à prendre soin de moi.

- J’avais peur de ce que les autres penseraient de moi jusqu’à ce que…
je me rende compte qu’ils auront toujours une opinion de moi de toute façon.

- J’avais peur qu’on me repousse jusqu’à ce que…
j’ai compris que je dois croire en moi-même.

- J’avais peur du ridicule jusqu’à ce que…
j’ai appris à rire de moi-même.

- J’avais peur de vieillir jusqu’à ce que…
j’ai compris que je gagne en sagesse chaque jour et que la jeunesse, c’est d’abord dans la tête et dans le coeur.

- J’avais peur du passé jusqu’à ce que…
je comprenne et décide qu’il ne pouvait plus me blesser si je le voulais vraiment.

 
Publié dans:émotion, lettre ouverte |on 3 octobre, 2015 |Pas de commentaires »

Thierry Desjardins

 

 

 

fichier pdf Thierry_Desjardins (1) (1)

fichier zip desjardins (1)fichier zip desjardins (1)

 

j’ai rajouté des liens peut-être que cela va t’aider

Publié dans:lettre ouverte |on 5 août, 2014 |4 Commentaires »

Origine, traditions, font de nous ce que nous sommes

0000000000000000000000000000000000dominique venner

Trouvé sur facebook.

N’ayant pas de civilisation de rechange, c’est à la mienne et à sa tradition que je m’attache. Elle m’a fait ce que je suis. Elle a façonné mon être, une certaine façon d’exister, de sentir, de penser, de me comporter devant la vie et devant la mort, l’amour et le destin.

Intimement conscient de ce que je dois d’essentiel à mes origines, je justifie et soutiendrai toujours le droit fondamental de tous les autres humains à posséder leur propre patrie, leur culture, un enracinement qui permet d’être soi, chez soi, et de ne pas être rien.

C’est aussi pourquoi je m’insurge contre ce qui me nie. Je m’insurge contre l’invasion silencieuses de nos villes, je m’insurge contre la négation de la mémoire européenne. Je dois à celle-ci de m’avoir transmis des exemples de tenue, de vaillance et de raffinement venus du plus lointain passé, celui d’Hector et d’Andromaque, d’Ulysse et de Pénélope. Menacé comme tous mes frères européens de périr spirituellement, cette mémoire est mon bien le plus précieux.
Il est nécessaire aussi de rappeler les fondamentaux de toute vie humaine au-delà des croyances de chacun. Dans leur diversité, les hommes n’existent que par ce qui les distingue, clans, peuples, nations, cultures, civilisations, et non par ce qu’ils ont en commun. Seule leur animalité est universelle. La sexualité est commune à toute l’humanité autant que la nécessité de se nourrir. En revanche, l’amour comme la gastronomie ou l’art du thé sont le propre d’une civilisation, c’est-à-dire d’un effort millénaire de création dans le mystère de la continuité de soi.

L’amour entre deux personnes de sexe opposé, tel que le conçoivent les Européens, et qu’a magnifié l’amour courtois à partir du XIIe siècle, est déjà présent de façon implicite dans les poèmes homériques à travers les personnages contrastés d’Hélène, Hector, Andromaque, Ulysse et Pénélope. De même, la perception forte de ce qu’est une personne, l’existence politique de cités libres et en armes, l’idée fondamentale aussi que les hommes ne sont pas étrangers à la nature, qu’ils en épousent le cycle de renouvellement perpétuel incluant la naissances et la mort, qu’enfin du pire peut surgir le meilleur, ce sont là un ensemble de particularités constitutives qui s’affirment déjà dans les deux poèmes d’Homère qui nous offrent nos modèles.

Même quand ils ne le savent pas, les individus et les peuples ont un besoin vital de tradition et de civilisation propres, c’est-à-dire de continuités apaisantes, de rites, d’ordre intériorisé, et de spiritualité. Nous, Européens, avons tous besoin de beauté, notamment dans les petites choses. C’est le sens des fêtes familiales ou amicales que nous avons tous célébrées. Mais la perception que nous en avons change selon les civilisations, tissées elles-mêmes d’hérédités spécifiques aux sources mystérieuses.

Ayant ces réalités à l’esprit, on peut poser comme principe qu’il n’y a pas de réponse universelle aux questions de l’existence et du comportement. Chaque peuple, chaque civilisation a sa vérité et ses dieux également respectables. Chacun apporte ses réponses, sans lesquelles les individus, hommes ou femmes, privés d’identité, donc de substance et de profondeur, sont précipités dans un trouble sans fond. Comme les plantes, les hommes ne peuvent se passer de racines. Mais leurs racines ne sont pas seulement celles de l’hérédité, auxquelles on peut être infidèle, ce sont également celles de l’esprit, c’est-à-dire de la tradition qu’il appartient à chacun de retrouver.

Dominique Venner.

 

Patriotes de France.

 

 

Elle s’appelle « Hélène »

1441293_615494665182373_1707440899_n

Elle s’appelle Hélène, elle n’a que 22 ans et est dans la rue chaque jour accompagnée de son chien un dogue allemand.

Cette jeune fille, ne fume pas, ne boit pas, et a un bon niveau scolaire (terminal) mais les aléas de la vie ont fait qu’elle a besoin de nous pour traverser ce difficile passage de la vie  sans trop de dégâts

-       Un peu de chaleur humaine, un petit mail amical laissé pour elle à l’adresse d’une personne qui la soutient : camilille59120@gmail.com .et ça ! tout le monde peut le faire

-       Pour ceux qui habitent à Lille :une collecte est organisée au  Petit Casino 7 rue desquesmoise 59000 Lille. Donc soit on passe y déposer un peu de liquide ( même 1/2/3e) soit on y envoie un petit chèque, la somme globale permettra à la miss de se nourrir !

-       Les propositions d’aide de toutes sortes : travail, logement etc…. peuvent être formulées à l’adresse mail ci- dessus que je répète ici : camilille59120@gmail.com 

-       Pour ceux et celles qui voudraient envoyer un petit colis d’habits chauds et en bon état pour être présentable lors de rendez vous d’embauche : taille 40, chaussures pointure 40,  de produits d’hygiène, et pour le chien produits anti parasite,  vermifuge et nourriture

Dans cette galère, il y a aussi l’ami d’Hélène qui vient de finir une formation d’agent de sécurité et compte laisser celle de maître chien, ils sont tous les deux plus que motivés à s’en sortir donc, toute proposition de travail ou autre est bienvenue.

-       Pour lui, des vêtements chauds taille « XL » et des chaussures pointure 45.


Une page a été ouverte sur fb à leur intention : https://www.facebook.com/groups/164827513726654/

Il ne vous reste plus maintenant qu’a vous y rendre, à y laisser un petit message, y poser vos questions, y faire vos propositions. Le groupe semble très bien fonctionner et ce serait vraiment dommage que vous ne soyez pas parmi ceux qui vont se faire plaisir en aidant des jeunes qui en ont besoin et qui le mérite.

Merci pour eux.

Faire suivre à tous ceux que vous connaissez 

Publié dans:lettre ouverte |on 6 décembre, 2013 |Pas de commentaires »

lettre d’une mère à une autre

      lettre d'une mère à une autre dans lettre ouverte belle-image-3

 Chère Madame,

J’ ai vu votre protestation énergique devant les caméras de télévision contre le transfert de votre fils de la prison de Arlon à la prison de Leuven.

Je vous ai entendue vous plaindre de la distance qui vous sépare désormais de votre fils et des difficultés que vous avez à vous déplacer pour lui rendre visite. J’ai aussi vu toute la couverture médiatique faite par les journalistes et reporters sur les autres mères dans le même cas que vous et qui sont défendues par divers organismes pour la défense des droits de l’homme, etc. 

Moi aussi je suis une mère et je peux comprendre vos protestations et votre mécontentement. Je veux me joindre à votre combat car, comme vous le verrez, il y a aussi une grande distance qui me sépare de mon fils. Je travaille mais gagne peu et j’ai les même difficultés financières pour le visiter. Avec beaucoup de sacrifices, je ne peux lui rendre visite que le dimanche car je travaille tous les jours de la semaine et aussi le samedi et j’ai également d’autres obligations familiales avec mes autres enfants. 

Au cas où vous n’auriez pas encore compris, je suis la mère du jeune que votre fils a assassiné cruellement dans la station service où il travaillait de nuit pour pouvoir payer ses études et aider sa famille.

J’irai lui rendre visite dimanche prochain. Pendant que vous prendrez votre fils dans vos bras et que vous l’embrasserez, moi je déposerai quelques fleurs sur sa modeste tombe dans le cimetière de la ville.

Ah, j’oubliais, vous pouvez être rassurée, l’état se charge de me retirer une partie de mon maigre salaire pour payer le nouveau matelas de votre fils puisqu’il a brûlé les 2 précédents dans la prison où il purge sa peine pour le crime odieux qu’il a commis.

Pour terminer, toujours comme mère, je demande à tout le monde de faire circuler mon courrier, si intime qu’il soit. Nous parviendrons ainsi peut-être à arrêter cette inversion des valeurs humaines.

Les droits de l’ homme ne devraient s’ appliquer qu’ aux hommes droits !!! 

 

Publié dans:lettre ouverte |on 23 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

lettre ouverte à Pantagruel

 

Vladimir Poutine accorde la citoyenneté russe à Gérard Depardieu

Le président Vladimir Poutine a accordé ce jeudi la citoyenneté russe à l’acteur français Gérard Depardieu, qui a menacé récemment de renoncer à son passeport français pour protester contre les augmentations d’impôts visant les plus riches.

« Vladimir Poutine a signé un décret accordant la citoyenneté russe au Français Gérard Depardieu », a précisé le Kremlin dans un communiqué.

 

lien ici 

 

 

 

 

 

lettre ouverte à Pantagruel dans lettre ouverte pantagruel
Monsieur Depardieu,

 

Je ne vous connais pas personnellement mais ayant été longtemps une de vos admiratrices, je voudrais vous rappeler que c’est grâce à des gens comme moi que vous êtes devenu célèbre car si les français ne vous avaient pas aimé, vous seriez un acteur  inconnu ou presque.

 

Tout au long de votre carrière, vous vous êtes  souvent distingué par des frasques pas toujours de bon goût, affichant mépris et grossièreté ce qui a fait bien souvent de vous un être vulgaire, sans oublier au passage votre propension à ingurgiter des potions alcoolisées vous faisant perdre tout bon sens alors qu’a vos yeux, vos agissements vous rendent irrésistible.

 

Je dois pourtant vous féliciter pour une chose, celle de renoncer à la nationalité française car vous et ceux qui vous ressemblent  ne méritent pas d’être les enfants de ce pays qui n’a rien à faire de personnes qui se croient tout permis.

 

Je ne vous souhaite pas une longue vie car celle que vous avez n’a rien d’enviable mais dans le cas ou malgré vos excès de toutes sortes, vous dureriez encore un bout de temps, vous disparaîtrez comme vous avez vécu c’est-à-dire  dans l’irrespect de votre condition d’homme.

 

Publié dans:lettre ouverte |on 3 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

LETTRE AU PERE NOEL

LETTRE AU PERE NOEL dans lettre ouverte

Cher Père Noël,

 

Voici bien longtemps que je ne t’ai pas écrit, je crois même que je ne t’ai jamais écrit parce que je sais que tu es très occupé et vu ton grand âge, j’aurai trop peur qu’à cause de gens comme moi, tu sois si fatigué que tu ne puisses  pas finir ta tournée.

 

Je fais partie des gens qui n’ont rien à te demander car j’ai tout ce qu’il faut mais au lieu de m’en réjouir, j’ai de la peine pour ceux qui n’ont rien et qui ne peuvent même pas te le dire.

 

-le sais-tu Père Noël que des petits enfants travaillent comme des adultes et en meurent ?

-le sais-tu Père Noël que des femmes sont violées, battues, lapidées chaque jour ?

-le sais-tu Père Noël que des vieillards sont abandonnés à leur sort ?

-le sais-tu Père Noël que des animaux sont massacrés de façon odieuse ?

 

De l’endroit où tu es, tu domines le  monde et par conséquent tu vois notre planète si belle mais si fragilisée par ceux qui ne prennent pas soin d’elle et il t’est facile de deviner où sont ceux qui se conduisent en égoïstes, 

 

alors cher Père Noël voici ma prière :

  dans lettre ouverte

-Lorsque tu parcours le monde afin de distribuer les cadeaux qui t’ont été commandés, jette dans chaque cheminée un peu de « poudre d’amour »

-N’oublie pas d’aller là où on ne t’a rien demandé, car c’est là que se trouvent les malheureux

-visite les palais de ceux qui règnent pour leur insuffler un peu de bonté, de justice,

-étends ton pouvoir sur nos amis à quatre pattes pour les protéger de la cruauté humaine

 

Merci Père Noël pour ton aide. 

 

 

Publié dans:lettre ouverte |on 24 décembre, 2012 |Pas de commentaires »

LETTRE OUVERTE

aaabonheur.jpgIl y a toutes sortes de bonheurs : des petits, des grands, des fugaces, des bonheurs qui durent, 

et dans beaucoup de domaines : financier, sentimental, santé, 

et les revues foisonnent, nous expliquant comment faire pour être heureux. 

  

Moi je pense que le bonheur, lorsqu’il arrive sur le tard, dépend de la vie que l’on a eue, mais surtout de ce qu’on en  fait. 

  

Je le sais parce que je le vis et aussi parce que je vous le dois. 

  

Lorsque j’ ai fait mes premiers pas le net et que j’ai eu mon premier blog, je ne me doutais pas de ce qui allait m’arriver, surtout que l’on m’avait dit que sur la toile, les contacts étaient superficiels, et les gens aussi décevants que dans la vie,sinon plus.

  

Heureusement, je ne l’ai pas crû, pensant que les pesonnes qui parlaient ainsi étaient celles-là même qui n’ayant aucune confiance en elles, ne pouvaient pas être sincères avec les autres dans lesquelles elle croyaient voir  leur propre reflet, et la preuve que c’est faux, c’est que je vous ai rencontrées. 

  

-Avec certaines, il a fallu un certain temps pour que de vraies relations s’établissent ; 

-avec d’autres,c’était  un feu de paille, 

-avec d’autres encore, elles étaient effectivement basées sur du peu fiable et parfois même du malsain, 

-avec quelque unes, nous nous sommes cherchées, nous nous sommes éloignées puis nous nous sommes de nouveau rapprochées. 

  

Et aujourd’hui vous êtes toutes là, avec moi, près de moi, à mes côtés, et lorsque j’ouvre mon blog chaque matin et tout au long de la journée, je sais que je vais vous y trouver avec un mot gentil, un compliment, un encouragement. 

  

Je vous ai comptées, savez vous combien vous êtes ?  15 

Toutes pareilles et pourtant si différentes, et je sens combien vous êtes sincères.

  

Tout ceci pour vous dire que lorsqu’on a la chance comme moi 

d’être si bien entourée, 

d’avoir autant de visites, 

d’être aidée à chaque fois que cela est nécessaire, 

  

on se dit, je me dis, que cette vie qui m’a été donnée voici longtemps valait le coup et que je peux continuer ma promenade puisque sur le chemin que je parcours, je ne suis jamais seule. 

  

Plus tard, lorsque vous aurez mon âge, 

-que vous aurez vu vos enfants faire leur vie dans laquelle vous n’aurez peut-être pas la place que vous espériez, 

-quand vous ne travaillerez plus,pensant un instant que vous ne valez plus grand chose,que vous êtes inutile, 

-quand votre corps se rappellera à vous et vous dira qu’il faut arrêter de courir, 

  

Dites vous que votre futur est la récompense de votre passé, 

-que vous avez encore des milliers de choses à faire, à commencer par vous faire plaisir, 

-que vous n’avez plus besoin de faire semblant, 

-plus besoin de courber l’échine, 

-plus besoin de vous taire, 

-vous pouvez tout faire, à votre rythme, 

  

et alors, vous vous sentirez libre comme l’air avec en prime des gens qui viendront vers vous chercher un petit peu du bonheur que vous possédez. 

  

Et vous leur en donnerez, puisque vous serez  « tout amour ». 

  

Publié dans:lettre ouverte |on 29 avril, 2010 |1 Commentaire »

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour