Archive pour la catégorie 'Les héros oubliés'

Lumière sur Anna Coleman Ladd, cette artiste qui rendait un visage aux soldats défigurés lors de la Grande Guerre

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000anna-coleman-grande-guerre-une

 

La Première Guerre mondiale fut inédite pour différentes raisons. Son ampleur et sa violence lui ont valu le surnom de Grande Guerre. Dans les tranchées du nord de la France, les combats étaient d’une intensité inouïe. Des millions de soldats ont perdu la vie, et des millions ont été blessés. Parmi eux, ces hommes totalement défigurés qui n’osaient pas se montrer en public : les gueules cassées. Mais certains ont pu retrouver un nouveau visage grâce à une sculptrice américaine, elle s’appelait Anna Coleman Ladd.

 

La suite ici : http://soocurious.com/fr/anna-coleman-grande-guerre/

Les héros oubliés

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000007912329

Vous êtes blessé ?

– C’est vous, mon lieutenant.

8 avril 1916, au lieu-dit du Mort-Homme, qui n’a jamais aussi bien porté son nom. Louis Mabille de Poncheville revient à peine du gourbi de son lieutenant quand un obus allemand éclate à quelques mètres. Comme dans du Rimbaud, il a deux trous rouges au côté droit – pas au flanc, mais à la jambe.

Deux petits trous d’un centimètre carré, près du genou.

Trois semaines plus tôt, dans son journal de guerre, ce jeune sous-lieutenant, qui a survécu à la bataille de Champagne et s’est retrouvé à Verdun pour contenir l’offensive allemande, écrivait : « Je me sentais lassé du front et j’avoue à ma honte que je désirais presque la bonne petite blessure qui m’eût enlevé quelques mois aux ennuis, aux fatigues et ma foi, aux risques des tranchées. Ce n’est pas très beau mais c’est humain. »

Il est servi : il n’a plus de rotule.

Louis a survécu à sa blessure. Il s’est marié et a vécu jusqu’en 1973. Il a boité jusqu’à sa mort. Il y a quelques mois, son petit-fils, Patrick Descamps, a retrouvé dans un carton sept carnets écrits de la main de son grand-père. Ils racontent la vie de Louis, de l’été 1914 à ce soir d’avril 1916 où un obus manqua l’emporter. Les vingt mois d’un soldat au cœur d’une tuerie jusque-là sans pareille. Les vingt mois d’un jeune homme jeté dans une guerre commencée avec des chevaux et terminée avec des tanks.

Voici son histoire.

http://www.francetvinfo.fr/societe/guerre-de-14-18/verdun/recit-francetv-info-je-ne-crains-pas-la-mort-mais-jai-peur-davoir-peur-a-verdun-au-coeur-des-tranchees-a-travers-le-journal-inedit-d-un-poilu_1296219.html#xtor=EPR-51-[recit-francetv-info-je-ne-crains-pas-la-mort-mais-jai-peur-davoir-peur-a-verdun-au-coeur-des-tranchees-a-travers-le-journal-inedit-d-un-poilu_1324977]-20160221-[bouton]

 

La vie est belle, si belle……..

 

On aimerait ne pas avoir à regarder de telles vidéos, celles d’hommes qui étaient beaux, qui avaient tout l’avenir devant eux et puis un jour…………………

Mais on doit regarder  de telles vidéos qui nous prouvent que la vie est plus forte que tout surtout quand elle est accompagnée d’amour et de courage

Et quand on regarde de telles vidéos, si belles, si émouvantes, si pleines de messages, on se dit que nos problèmes à côté  sont petits, bien petits, si petits qu ’on devrait avoir honte d’en parler

https://www.youtube.com/watch?v=-3fpOkBVEBEImage de prévisualisation YouTube

En hommage à Ilan Halimi

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000012642451_10156424673715137_9013537911486422660_n

 Jeune homme juif assassiné il y a six ans, par des sous-hommes sans foi ni loi.

http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/626047/jewish/Ilan-Ilan.htm

Publié dans:émotion, Les héros oubliés |on 25 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

De tous les coins du monde.

 

femme et homme du monde 12050736_908040735937177_1895858602_o

Visages burinés, mains calleuses, dos voûtés,

femmes et hommes du monde12045558_529940857159215_4935915886834347567_o

tous les signes d’une vie de labeur

femmes et hommes du monde 12063887_1497415487252257_3575716178585948030_n

et aussi une belle leçon de courage 

femmes et hommes du monde12141651_578631788955084_2869726799474519750_n

venue des quatre coins du monde

femmes et hommes monde entier11705532_10200788644594185_1920493365092544684_o

Publié dans:émotion, Les héros oubliés |on 17 décembre, 2015 |Pas de commentaires »

Des visages qui parlent

 

femme et homme du monde11261914_1603795099858648_2719188152839867077_n

Je ne me lasserai jamais de contempler tous ces visages de femmes et d’hommes, que le temps a buriné.

femmes et hommes du monde12080078_1207868472572868_8738381659986123006_o

Toutes ces rides sont la preuve d’une vie difficile mais combien plus intéressante que celles de nos contemporains, lisses, liftées et qui ne montrent que le vide de leur existence.

             femmes et homme du monde11692526_1603988626505962_6891472612444669940_n                           femmes et hommes du monde entier11127574_639225792888379_6445870109790820246_n

Publié dans:Les héros oubliés |on 12 octobre, 2015 |Pas de commentaires »

Ne jamais renoncer !

 

Après la mort tragique de sa femme, cet homme a prouvé au reste du monde que rien n’est impossible, en faisant l’incroyable…

 000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000001

Voici l’incroyable histoire du combat d’un homme, seul contre une montagne. Quand d’autres se démènent contre des moulins à vent, lui s’est battu toute sa vie durant, armé d’un simple marteau et d’un burin, contre la montagne qui avait pris la vie de sa femme.

Ceci est l’histoire vraie de la vie de Dashrath Manjhi, un paysan très pauvre du nord de l’Inde, qu’on a pris pour un fou et qui a fini en héros.

À force d’acharnement et de persévérance, il a fini par triompher de la montagne….

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000c

http://www.demotivateur.fr/article-buzz/un-homme-a-creuse-tout-seul-un-passage-a-travers-une-montagne-apres-la-mort-tragique-de-sa-femme-bouleversant-3522

 

les mains sales

main d'un travailleur manuelAAAAAAAKHAAAAJDZmZWQ0YThlLWRjZjktNGRlNi05NmJmLTRmMDc3YmU1MTgwZQ

Un jeune homme sollicita un poste dans une grande entreprise. Après l’entretien d’embauche de sélection, le directeur adjoint l’envoya vers le directeur général pour une dernière entrevue. Le directeur a bien regardé son CV : il était tout simplement excellent (de grandes écoles, de beaux stages…). Aussi, le DG lui a demandé : « As-tu reçu une bourse d’étude pendant ton cursus scolaire ? » Le jeune diplômé lui a répondu tout simplement « non ».

« Est-ce ton père qui a payé tes études ? »

« Oui » répondit le jeune.
« Où travaille ton père ? »
« Mon père fait des travaux de forge. »
Le directeur a demandé au jeune de lui montrer ses mains. Le jeune lui a montré une paire de mains lisses et parfaites.
« As-tu jamais aidé ton père dans son travail, ne serait-ce qu’une seule fois ? »
« Mon père a toujours voulu que j’étudie davantage. En outre, il peut mieux faire ces tâches que moi.»

Le directeur a dit :
« J’ai une demande à te faire : quand tu iras à la maison aujourd’hui, observe et lave les mains de ton père puis reviens me voir demain matin. »
Ni une, ni deux, le jeune s’empresse de prendre congé pour aller vite répondre à la requête du DG.
Quand il rentra à la maison, il se mit à chercher son père et lui demanda la permission de laver ses mains.
Son père se sentit heureux de la subite attention de son fils et les lui présenta avec bienveillance. Après un temps d’arrêt, le jeune homme entreprit de laver doucement les mains paternelles. Pour la première fois, il se rendit compte de l’état des mains de son père : elles étaient ridées et avaient tant de cicatrices qu’il pouvait à peine toutes les compter. Certaines d’entre elles étaient encore à vif et quand il avait le malheur d’y toucher, son père tressaillait de douleur.

Pour le jeune homme, ce fut comme un seau d’eau glacée lancé en plein visage ! Il se rendit peu à peu compte du sacrifice de son père. Car chacune de ces cicatrices représentait le prix à payer pour SON éducation, SES activités de l’école et SON futur.

Après avoir fini de nettoyer les mains de son père, le jeune commença à mettre de l’ordre dans l’atelier. Cette nuit-là fut un magnifique moment ‘père et fils’ durant lequel ils parlèrent très longtemps.
Au matin suivant et comme prévu, le jeune est retourné voir le directeur.
Ce dernier s’est vite rendu compte des larmes dans les yeux du jeune homme. Aussi lui-a-t-il demandé : « Peux-tu me dire ce qui te fait pleurer et ce que tu as appris hier en rentrant chez toi ? »
Le jeune a répondu : « j’ai nettoyé les mains de mon père puis j’ai fini par ranger son atelier… mais ce n’est pas le plus important. Je sais maintenant reconnaître ce qui mérite d’être apprécié. Sans mon père, je ne serais pas celui que je suis aujourd’hui. En aidant mon père, je me suis rendu compte de la dureté de son labeur et de mon arrogante indifférence. Aujourd’hui, j’apprécie son sacrifice à sa juste valeur et le trésor qu’est l’aide familiale.
Le directeur a dit : « Voilà ce que je cherche chez mon personnel. Je veux engager des personnes pouvant apprécier l’effort fourni par les autres, des personnes qui ont conscience de la souffrance d’autrui, des personnes qui ne mettent pas l’argent comme seul objectif dans la vie… Tu es embauché ».

Un enfant trop protégé à qui les parents donnent tout ce qu’il veut, développe « une mentalité de droit » et ignore les sacrifices qu’il a fallu faire pour en arriver là! Si vous vous reconnaissez dans ce type de parents protecteurs, pensez-vous agir pour le bien de vos enfants ou au contraire, les guider sur le mauvais chemin?

Vous pouvez donner à vos enfants ce qu’ils souhaitent le plus au monde : une maison chaleureuse, un bon repas, une grande école, un téléphone portable dernier cri… Quand vous devez faire le ménage ou peindre une chambre, pensez tout simplement à les mettre à contribution. Après avoir mangé, qu’ils lavent et rangent la vaisselle entre frères et sœurs pour apprendre la vraie valeur de l’entraide et les qualités nécessaires pour mener une belle vie. Un jour, quand vous aurez les cheveux bien blancs, vous serez heureux de voir vos enfants épanouis, suivre votre exemple et apprendre à leurs propres enfants l’expérience de la difficulté et l’importance du travail en groupe!

Source: http://www.rougeframboise.com/

Publié dans:émotion, Les héros oubliés |on 5 avril, 2015 |5 Commentaires »

le soleil voilé de Paul Schaffer

soleil voilé

Ce livre est mis en ligne gratuitement et c’est un devoir de le lire pour que plus personne ne dise :  « je ne savais pas. »

À Auschwitz les illusions qu’offrait la civilisation occidentale se sont brisées.

Tout ce qui nous semblait jusqu’alors humain, authentique et juste s’est effondré dans l’abîme infernal que constituait ce néant.

Auschwitz signe l’avènement du non-être.

Là où l’humain n’a plus de sens !

http://www.soleilvoile.com/

On a besoin d’un fantôme

 

piece

Une pièce écrite par un enfant dans un camp nazi retrouvée

 

En 1943, Hanus Hachenburg, âgé de 13 ans, se retrouve comme des milliers d’autres jeunes interné dans le camp de concentration de Terezín. Il crée une œuvre théâtrale, tombée depuis dans l’oubli. Une étudiante l’a retrouvée.

 

http://www.tribunejuive.info/theatre/une-piece-ecrite-par-un-enfant-dans-un-camp-nazi-retrouvee

 

Publié dans:Les héros oubliés |on 15 mars, 2015 |Pas de commentaires »
12

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour