Archive pour la catégorie 'les évènement qui font l’histoire'

Histoire de France curieuse et insolite : le chiffre 13

Histoire de France curieuse et insolite : le chiffre 13 dans les évènement qui font l'histoire abl4-13cene

Nombre 13 : à quand remonte sa
noire renommée et se justifie-t-elle ?

Résolu à percer le mystère du nombre 13 et de sa mauvaise renommée, un chroniqueur de La Semaine des familles entreprend de nous montrer que les craintes liées à celui-ci sont ancestrales et obéissent à de rudimentaires lois mathématiques : si un ouvrage du Ve siècle aborde les propriétés des nombres en évitant soigneusement ce 13, si tous ont à l’esprit ce qui survint après le dernier repas du Christ et des douze apôtres, nombre de malheurs ne surviennent-ils pas sans le moindre rapport avec cet étrange nombre ?

Pour en savoir plus 

Publié dans:les évènement qui font l'histoire |on 24 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

Histoire de France curieuse et insolite

 

Histoire de France curieuse et insolite dans les évènement qui font l'histoire abl4feve

 Les fèves dotées d’une âme et condamnées par Pythagore

S’appuyant sur les interprétations des mystérieux préceptes de Pythagore, la stigmatisation des fèves, dont la fleur enfermée dans une marmite qu’on enfouit, présenterait au bout de quelques jours l’aspect d’une tête d’enfant, auxquelles on reproche d’émousser les sens et d’être à l’origine d’insomnie, côtoie chez ce philosophe l’interdiction d’uriner face au soleil ou sur des rognures d’ongles

Pour en savoir plus : 

Publié dans:les évènement qui font l'histoire |on 23 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

Histoire de France curieuse et insolite

 

 

Histoire de France curieuse et insolite dans les évènement qui font l'histoire abl4supplice

Tortures et supplices au XVIe siècle

C’est à partir du XVIe siècle qu’on se mit à chercher et à ajouter des raffinements aux supplices ; pendant les deux siècles précédents, la pénalité s’était quelque peu adoucie, on la rendit féroce. Les exécutions étaient de natures diverses : les unes qu’on pouvait appeler exécutions simples, les autres qui étaient mêlées de peines compliquées.

Pour en savoir plus :

Publié dans:les évènement qui font l'histoire |on 22 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

Histoire de France curieuse et insolite

Histoire de France curieuse et insolite dans les évènement qui font l'histoire abl4-fleurette-henri-iv

Fleurette : premier amour du futur
Henri IV âgé de 12 ans

Le prince de Béarn, depuis Henri IV, n’avait pas encore douze ans lorsque Charles IX vint à Nérac, l’été 1565, pour y visiter la cour de Navarre. Les quinze jours qu’il y passa furent marqués par des jeux, des fêtes dont le jeune Henri était déjà le plus bel ornement. C’est à cette occasion que le jeune prince croisa Fleurette, sa première maîtresse et la seule qui lui fut fidèle, avec laquelle il vécut des émois auxquels son précepteur jugea bon de mettre un terme…

Pour en savoir plus  

Publié dans:les évènement qui font l'histoire |on 21 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

l’histoire des lunettes

Histoire des lunettes

l'histoire des lunettes dans les évènement qui font l'histoire abl4besicl10

Si certains écrits datant de l’antiquité parlent de troubles de la vision, les moyens utilisés les corriger n’existent pas.Bien sur Pline raconte que Néron avait pour habitude de regarder les combats de gladiateurs à travers une émeraude mais les historiens ne peuvent pas confirmer si l’empereur trouvait là un moyen de réduire la nocivité des rayons du soleil ou de mieux voir l’action.

En Chine, au XIIème siècle des écrits rapportent que les juges utilisaient des pierres plates en quartz naturellement colorées pour cacher leurs expressions lors des intérrogatoires des témoins.

Il semblerait donc que l’invention de la lunette remonte au Moyen-Age.

D’abord attribué au moine italien Salvatoré Armati, la paternité des premières bésicles revient au franciscain anglais, Roger Bacon. C’est au XIIIème siècle que ce  moine, soucieux de corriger les méfaits de l’âge sur la vision, eut l’idée d’assembler deux verres plans convexes dans deux cercles de bois reliés par un clou.

Mais ce n’est qu’au XVIIIème siècle que le clou sera remplacé par un fil de métal grâce à l’initiative de Pierre-Yacinthe Caseaux, artisan jurassien installé près de Morez.

La suite nous la connaissons toutes, les lunettes sont de plus en plus légères, de plus en plus jolies, de moins en moins gênantes de mieux en mieux adaptées à chaque cas alors quoi demander de plus

Publié dans:les évènement qui font l'histoire |on 21 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

histoire des noms de famille

Histoire des noms de famille

histoire des noms de famille dans les évènement qui font l'histoire abl4arbre-genealogique1-300x193

Les noms de famille ne sont apparus qu’à partir du XIème et XIIè siècle. Auparavant, on se contentait de donner un nom de baptème mais du fait d’une démographie grandissante il arriva très souvent, les familles étant nombreuses, que les enfants d’une même communauté portaient le même prénom, c’est alors qu’on ajouta un second prénom  qui voulait dire : « X » fils de « Y »

Et au fur  et à mesure que la situation l’exigeait,  ce second prénom ne suffisant plus, on ajouta des prénoms  d’origines diverses comme par exemple ceux liés au physique : le grand, le petit… à la profession : charpentier, boulanger….à une fonction ou position sociale : le Duc, Le moine, ….au moral ou caractère : le bon, Hardi …. Lieu d’habitation : du bois, du pré….

A partir du XVème siècle, le pouvoir politique réglemente progressivement  l’existence des noms de famille.

En 1474, Louis XI interdit de changer de nom de famille sans  autorisation royale.

En 1539 François Ier rend obligatoire la tenue de registre d’état civil, cette tâche est confié aux curés. Jusqu’à la révolution qui donne à l’état la charge de l’état civil qui se fait dans chaque mairie.

En 1870 apparaît le livret de famille qui fige définitivement l’orthographe du patronyme

Publié dans:les évènement qui font l'histoire |on 20 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

les héros oubliés

Chaque guerre a ses héros. Durant Yom Kippour 1973, la Syrie et l’Égypte attaquent par surprise Israël et c’est toute une nation de héros, de hauts gradés aux plus simples soldats, qui s’est levée pour repousser les armées de l’envahisseur et arracher une victoire miraculeuse. 40 ans plus tard, nous commémorons les hommes qui ont tout donné pour protéger la patrie. Voici trois histoires dont vous n’avez probablement jamais entendu parler.

les héros oubliés dans les évènement qui font l'histoire abl4medaillevalorfr

Moshe Levi – Le Commando

En 1973, Moshe Levi a 28 ans, il est marié et est père de deux enfants. Deux mois avant la guerre, il se blesse dans un accident de voiture et se casse la rotule. Lorsqu’un mois plus tard, son unité est appelée pour le service de réserve, sa jambe est toujours dans le plâtre.

Son plâtre retiré seulement deux semaines avant que la guerre n’éclate, Moshe n’est pas rappelé décide de rejoindre ses compagnons malgré tout. Le commandant de la brigade met Levi aux commandes d’un véhicule blindé et le soir même il conduit jusqu’à la frontière du Sinaï.

Le 8 octobre, sa compagnie est déployée dans la région d’Al Qantara à l’est du canal de Suez et a pour ordre de traquer les commandos égyptiens. Le 15 octobre, placée alors dans un avant-poste de Tsahal, son unité reçoit pour mission de libérer 20 soldats qui ont été piégés lors d’une embuscade égyptienne. Arrivé sur les lieux, ils se rendent compte que les forces égyptiennes présentes sont beaucoup plus grandes que ce que les rapports laissaient croire.

Moshe Levi, décoré de la Médaille de la Valeur

Pris dans une embûche, les Égyptiens ont attendu que les véhicules israéliens entrent dans la zone, puis ont commencé à tirer des roquettes et des missiles qu’ils avaient enfouis sous le sable. Avec de nombreux véhicules blindés endommagés, les Israéliens sont immobilisé. Le véhicule de Levi est touché par une roquette. Il sort son bras de la voiture et pointant son arme vers les attaquants, il se tient prêt à riposter. Un missile anti-char égyptien est tiré dans sa direction et arrache le bras droit de Levi. Tout en saignant abondamment, Levi ordonne à ses troupes de le suivre et de quitter le véhicule.

Levi savait que ses soldats étaient en sous-nombre et manquaient d’armes mais il n’était pas prêt à abandonner. Avec son seul bras restant, il attrape une grenade et avance sans crainte vers la position ennemie. Se positionnant suffisamment proche d’eux, il arrache la goupille de la grenade avec ses dents, puis se tenant à dix mètres de l’ennemi, il lance la grenade sur leur position.

Étant si près de sa cible, Levi est touché au visage et à la poitrine par les obus de la grenade. Quand les médecins arrivent, malgré la gravitude de ses blessures, Levi les obligent à traiter avant tout ses soldats blessés.

Levi a été décoré de la Médaille de la Bravoure – la plus haute distinction de Tsahal – pour son courage suprême, pour son sang froid à toute épreuve, pour avoir risqué sa propre vie afin de sauver celles des autres et pour avoir accompli sa mission.

 

Publié dans:les évènement qui font l'histoire |on 16 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

Histoire du papier

 

Histoire du papier dans les évènement qui font l'histoire bl4-papier

 

Comme beaucoup d’autres matières, le papier est une invention chinoise. Il nait vers la fin du troisième siècle avant JC.

C’est Tsaï Lou ministre chinois de l’agriculture vers la fin du IIIème siècle avant JC qui codifie l’art de la fabrication du papier. Il préconise alors l’utilisation des fibres de bambou, des écorces de murier, mais surtout du lin et du chanvre

Au VIIIème siècle, les arabes apprennent l’art chinois de sa fabrication et le transmettent peu à peu en Europe.

C’est ainsi que le papier apparaît à Bagdad en 793, au Caire en 900, en Espagne en 1056 en Sicile en 1102, en Italie en 1276 et en France au début du XIVème siècle

Au XVème siècle, l’invention de Gutenberg en accentue  la consommation

Plus tard, l’apport de Hollandais sera capital grâce à leur invention d’un cylindre qui permet de réduire considérablement les pertes de matière, les gains en énergie et surtout une qualité de papier beaucoup supérieure

C’est arrivé ce jour : la grande famine en Irlande

 

Le 09 Septembre 1845

 

La grande famine

C'est arrivé ce jour : la grande famine en Irlande dans les évènement qui font l'histoire bl4famine 

Le Dublin Evening Post signale dans ses colonnes l’apparition de la maladie de la pomme de terre sur le sol irlandais. Celle-ci détruira les récoltes cinq années durant. La famine est terrible. Les Irlandais émigrent en masse, essentiellement vers les Etats-Unis. La maladie d’une plante originaire d’Amérique du Sud, le mildiou, a pour conséquence un flux migratoire d’importance vers le Nord de ce continent. En 5 ans l’Irlande perd, pour cause de famine ou d’émigration, 20 % de sa population.

trésors retrouvés

Un trésor du XVIIIe siècle repêché au large de la Floride

Une famille de plongeurs américains a récemment découvert un trésor datant du XVIIIe siècle au large de la Floride (Etats-Unis). Montant estimé de cette découverte : 300 000 dollars.

trésors retrouvés dans les évènement qui font l'histoire bl4-tresor-retrouve

De l’or en mer. Un trésor d’une valeur de 300 000 euros a été découvert il y a quelques jours par les Schmitt, une famille de plongeurs, en Floride aux Etats-Unis. Composé d’objets en or, le coffre se trouvait dans l’épave d’un navire espagnol qui a coulé au XVIIIe siècle, à quelque 140 mètres au large de la ville côtière de Fort Priece. « Au début on était très excités et après on pleurait presque », a confié Eric Schmitt à la télévision locale. Le chasseur d’épave a ensuite précisé que le trésor comprenait notamment une fine chaîne en or de 19 m de long et pesant 1,3 kg, cinq pièces d’or et un anneau en or.

Une flotte espagnole victime d’un ouragan
Et alors que la famille Schmitt est sous contrat avec la compagnie de recherches d’épaves 1715 Fleet Queens Jewels LLC, le cofondateur de l’entreprise, Brent Brisben a rapporté que le navire dans lequel se trouvait le trésor faisait partie d’une flotte espagnole se rendant à La Havane qui avait été pris au piège par un ouragan en 1715. Onze des bateaux avaient alors coulé, faisant un millier de morts. D’après les documents relatifs à ce périple, la flotte transportait un trésor estimé à quelque 400 millions de dollars.

L’Etat prendra sa part
Mais si Brent Brisben et la famille Schmitt sont ravis d’avoir pu découvrir ce trésor, ils devront toutefois s’acquitter du passage de l’Etat de Floride. En vertu de la loi en vigueur dans cet Etat, celui-ci va en effet prendre un cinquième des pièces trouvées pour les exposer dans un musée. Le cofondateur de 1715 Fleet Queens Jewels LLC et les chasseurs d’épaves se partageront ensuite « le reste », soit un joli petit magot.

le lien ici : 

1...1819202122

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour