Expression : Mener (quelqu’un) en bateau / Monter un bateau (à quelqu’un)

 

 00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000001024px-Bateau_en_bouteille-2-1024x507

Mener (quelqu’un) en bateau / Monter un bateau (à quelqu’un)- Tromper, duper, mystifier.

 

Comment le bateau, cet objet flottant parfaitement identifié, peut-il avoir un sens de tromperie ?
C’est parce qu’ici, il n’est pas de ceux qui flottent. Il ne s’agit pas non plus de la dépression de bordure d’un trottoir destiné à faciliter le passage.

Ce ‘bateau’ est né d’une confusion avec le mot d’origine du ‘bateleur’, ou le saltimbanque, mais aussi le prestidigitateur ou l’escamoteur, avec le ‘batelier’, celui qui conduit un bateau.
Le ‘bateleur’ vient de l’ancien mot ‘baastel’, outil ou instrument de l’escamoteur.

C’est ce mélange entre le ‘baastel’ (lié à celui qui dupe) et le ‘bateau’ qui explique l’apparition et le sens du ‘bateau’ de nos expressions.

‘Monter’ est utilisé ici au sens de ‘élaborer’ ou ‘fabriquer’, comme dans « monter un coup ».
Donc monter un bateau, c’est élaborer quelque chose destiné à mieux entraîner le dupe.

Quant à ‘mener’, il part d’une ancienne association d’idées entre le fait d’imposer un déplacement et la tromperie : le trompeur qui fait croire quelque chose à sa victime l’emmène ou l’embarque (en bateau, donc) avec lui.

Extrait de expression

Publié dans : jouer avec les mots - expressions |le 4 décembre, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour