Archive pour novembre, 2015

Le papillon

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000012227680_372989059538516_4814810119982160442_n

Arbor§Sens

Le Papillon

Entre deux branches d’arbre, dans un creux, un cocon.
Un homme l’observe.

Il devine une ouverture minuscule dans cet œuf qui ressemble à un ongle d’écorce.

Un papillon, bientôt va naître.

L’homme le voit qui s’insinue par ce trou trop menu pour lui , et qui s’efforce et qui s’échine, un millimètre après un autre, et qui semble tant s’épuiser qu’il s’arrête à demi sorti .

 » La pauvre bête n’en peut plus, se dit l’homme, je vais l’aider.
De la pointe de son canif il élargit la porte étroite.

Le papillon , d’une poussée vient au monde, enfin, se délivre, mais son corps est gonflé, pesant, et ses ailes sont trop petites, elles paraissent ratatinées.

L’homme pense qu’elles vont bientôt se déployer, et que ce ventre qui se traîne, obèse, disgracieux, va perdre ce poids qui l’encombre
mais non , le papillon est informe à jamais.

L’homme ne savait pas que l’insecte , pour vivre avait besoin de son combat, que son effort exténuant contre l’exiguïté du seuil poussait le liquide du corps vers les ailes encore chétives pour leur donner leur forme, leur exacte beauté, leur juste dimension.

Il avait cru bien faire, comme nous qui voulons aplanir les obstacles devant les pas de nos enfants.

Ils n’en seront pas plus heureux et risquent d’en rester infirmes.

La loi de nature le dit.

trouvé sur FB

Publié dans:mystique sagesse |on 11 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

Le « tu » ou le « vous »?

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000imagesZ7F0SB1Y2-550x336

Pour les personnes nées bien avant notre époque, le vouvoiement était de rigueur et même si dans les familles modestes on se tutoyait, les enfants savaient « qu’ aux grandes personnes »  aux enseignants et à tout ce qui représentait l’autorité, on disait « vous »

Je fais partie de cette génération pour qui le « vous » est l’équivalent  de respect et de bienséance et c’est pourquoi mes premiers contacts, y compris virtuels, se font avec ces quatre lettres.

Très vite, certains me demandent d’abandonner ce pronom personnel  trop pompeux à leur goût et si je m’y plie, je n’en garde pas moins une certaine appréhension quant à la suite de nos conversations car autant le vouvoiement empêche la vulgarité, autant le tutoiement le permet et même l’invite.

Or, encore une tare de ma génération, la vulgarité, la grossièreté sont des expressions bannies de mon vocabulaire car il dénote pour moi, non seulement un manque de respect et pour celui qui en est la victime mais aussi pour notre belle langue si riche en vocable de toute sorte.

De plus, traiter grossièrement une personne dont on condamne les faits ou gestes, c’est descendre à son niveau donc, ne pas être mieux qu’elle. Et là, on arrive à l’incompréhension totale puisque les antagonistes donnent une définition différente d’un même mot.

Le vouvoiement lui, aurait obligé chacun à faire attention à ce qu’il dit et comment il le dit autrement dit, il est synonyme de « POLITESSE », un savoir-vivre pratiquement disparu  de nos jours.

Publié dans:jouer avec les mots - expressions |on 10 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

Les oubliés de Tromelin

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000esclaves_tromelin_1

Une exposition consacrée aux naufragés abandonnés par l’équipage d’un navire français sur un îlot de l’océan Indien, et ayant survécu seuls durant 15 ans

Quinze ans sur une île déserte :
l’histoire oubliée des esclaves de Tromelin

Naufragés sur un îlot de l’océan Indien, abandonnés par l’équipage d’un navire français, des esclaves malgaches ont survécu 15 ans seuls, sur ce tout petit territoire balayé par les vents. Le château de Nantes leur consacre une exposition.

 

http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article13063

Les passeurs d’espoir

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000TerreVivante

Y a pas que les feuilles mortes qui se ramassent à la pelle, il semblerait que les bonnes idées aussi.

Par les temps qui courent et alors que le monde semble partir à la dérive, il y a  des hommes qui, à leur façon, cogitent, retroussent leurs manches et agissent, démontrant à ceux quine savent que se lamenter

-qu’il y a une solution à tout,

-que les choses ne sont pas aussi désespérées qu’on le croit et

-qu’il suffit d’un peu d’imagination  et beaucoup d’huile de bras pour redresser la barre,

-vivre en harmonie avec la nature et les animaux et

-préparer la génération montante à la respecter et lui faire honneur.

http://www.terrevivante.org/1442-le-poulailler-du-centre-terre-vivante.htm

En visitant ce site, vous constaterez que ce qui est proposé est de joindre l’utile à  l’agréable le tout dans la joie et la bonne humeur.

Ce genre d’idée et bien d’autres encore, à la portée de tous, existent partout, il suffit de les faire connaitre pour donner à d’autres l’envie d’en faire autant surtout que notre époque est propice à ce genre de communication grâce aux réseaux sociaux qui, utilisés intelligemment, sont des passeurs d’idées et d’espoir.

 

 

Publié dans:écolo-végé - végan |on 9 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

Expression du jour : Trois (quatre) pelés et un tondu

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000trois-peles-et-un-tondu

Trois (quatrepelés et un tondu

Dans une assemblée ou une réunion, très peu de monde, et que des personnes peu considérées, inintéressantes.

Cette expression contient deux informations sur lesquelles il faut se pencher : le nombre de personnes est très réduit et ces personnes sont sans intérêt.

Pour ce qui est du nombre, la compréhension est facile : trois plus un font quatre, ce qui est très peu pour un endroit ou une réunion où l’on s’attend à trouver du monde.

Mais pourquoi ce dédain pour les pelés et le tondu ?

Avant d’avancer dans l’explication, il est bon de savoir que Rabelais, au XVIe siècle, utilisait « trois teigneux et un pelé » et que, si notre expression est apparue à la fin du XVIIIe, on utilisait aussi avant « trois tondus et un pelé », donc toujours des gens mal considérés.

En ancien français, un pelé est, dans un sens métaphorique péjoratif, un avare, une canaille, un miséreux, c’est-à-dire quelqu’un de peu fréquentable.

A ces sens, il faut aussi ajouter plus tard celui qui est pelé parce qu’atteint de ‘pelade’, affection du cuir chevelu faisant craindre aux autres, à tort, un risque de contamination.

Quant au tondu, s’il l’était, c’est parce qu’il avait la teigne, dermatose parasitaire du cuir chevelu (d’où les ‘teigneux’ de Rabelais).

Nous avons donc affaire ici à des gens qui étaient considérés comme malsains ou malpropres et ce sont eux qui ont été choisis autrefois pour, dans notre expression, désigner des personnes sans intérêt, à éviter.

Mais l’histoire ne dit pas pourquoi ce sont ceux-là et pas d’autres comme les pestiférés, les cholériques ou, plus simplement, les pouilleux ou autres ‘morpionneux’ qui ont été retenus.

Extrait de Expressio

 

Aujourd’hui : « Allô, j’écoute ? »

 

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000artips_grab

Trouvé sur « ARTIPS »

Aujourd’hui : « Allô, j’écoute ? »

Où l’on découvre que le téléphone peut être un outil subversif.

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000john_giorno_011

En 1968, le poète John Giorno est au téléphone, il s’ennuie. La conversation s’éternise.

Lassé, il se dit : « Au lieu de ce bavardage stupide, ce pourrait être un poème. » C’est ainsi que naît l’idée de Dial-A-Poem (Appelle un poème).

Cette œuvre ne se regarde pas, elle s’écoute ! Car Dial-A-Poem est… un service téléphonique. En composant un numéro, l’usager peut écouter des chansons, des discours et des poèmes, lus par 250 artistes proches de Giorno.
Ce dernier a une grande ambition : il veut rendre la poésie accessible au plus grand nombre.

Quoi de mieux que le téléphone, ce média de masse, pour toucher facilement la population ?
De plus, dans cette Amérique conservatrice, le téléphone est le canal parfait pour contourner la censure. Les usagers peuvent écouter en toute liberté les poésies radicales choisies par Giorno. Un véritable espace de subversion !

Dès son ouverture, le service téléphonique fait scandale. Il est aussi très populaire : ironiquement, c’est pendant les heures de bureau que les appels sont les plus nombreux…

Dial-A-Poem est même victime de son succès. A la suite d’un article élogieux dans leNew York Times, des millions de personnes tentent d’appeler pour écouter un peu de poésie. Le standard est alors complètement saturé et John Giorno reçoit même un message de la compagnie téléphonique menaçant de couper la ligne !

Pour Giorno, qui veut propager la poésie comme un virus, c’est mission accomplie.

Aujourd’hui, l’œuvre renaît le temps d’une exposition. Une ligne téléphonique a même été activée pour que tous puissent en faire l’expérience.

Alors, envie d’un peu de poésie ?

Publié dans:poemes |on 4 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

Est-ce étrange de parler à son chien ?

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000011215147_790017671127183_5780281425567072247_n

Trouvé sur FB

Parler avec son chien, étrange vraiment?

Parler à son chien est un comportement très courant chacun le sait. En effet, qui n’a jamais entendu une vieille femme s’adresser à son toutou dans l’autobus ? Ou surprendre son voisin dans son jardin très occupé à discuter avec son berger allemand.

Si cette attitude est très courante cela ne l’empêche pas d’être le plus souvent perçue comme honteuse et ridicule. C’est cette pudeur qui pousse bon nombre de maîtres à réserver leurs discussions avec leurs animaux à l’abri des regards indiscrets, protégés de ceux qui pourraient les critiquer. D’autres encore préféreront le silence à ces discussions étranges, se chargeant eux-mêmes de se juger avant que qui que ce soit ne puisse les devancer.

Triste réalité, quand on sait que s’adresser quotidiennement à son animal permet une éducation plus facile et plus rapide.

Mais pourquoi est-ce si important de conserver ce contact par les mots ? Quels sont les bienfaits de cette méthode ? Nos animaux peuvent-ils réellement nous comprendre ?

Pourquoi leur parler

Le langage parlé est le principal moyen de communication que les humains utilisent. Il est riche en symboles et nous permet d’exprimer nos émotions, nos opinions. Une fois que nous avons appris à parler c’est pour ne plus jamais nous arrêter. Cela devient vite un réflexe si bien que nous oublions souvent qu’il existe d’autres manières de communiquer. Le corps par exemple est un très bon moyen pour parler en silence. Une posture particulière, un geste, un regard permet de transmettre toute l’intensité d’une émotion. Chez les animaux c’est le corps qui est le plus utilisé pour communiquer. Même s’ils s’expriment eux aussi avec leur voix, leur vocabulaire est beaucoup plus restreint. Un cri pour exprimer la joie et l’excitation, un autre pour mettre en garde…. Il n’existe pas autant de nuances que dans la langue humaine.

L’Homme et l’animal ne s’expriment donc pas de la même façon. Nous avons un rapport au langage parlé qui est inconnu des animaux. C’est pourtant ainsi que nous avons l’habitude de nous exprimer depuis notre plus jeune âge. Comme un chien s’exprimera en aboyant ou en bougeant ses oreilles nous devons nous aussi utiliser notre propre mode de communication : la parole.

En leur parlant chaque jour, nous les habituons à notre mode de communication. L’animal va s’y accoutumer et apprendre à décrypter nos intentions dans nos intonations, le ton de notre voix, la longueur de nos phrases, tout comme nous tenterons de comprendre un type d’aboiement ou une position de la queue de notre animal pour mieux le comprendre. Chacun s’ouvre au monde de l’autre et tente de percer les mystères d’une communication qui lui est inconnue. C’est là toute la magie d’une relation, humaine comme animale : chacun doit apprendre à sortir de sa zone de confort pour apprendre de l’autre, c’est un voyage fabuleux que vous comme votre chien serez ravis d’entreprendre. Les chiens adorent apprendre, cela leur permet de réveiller leur intelligence et de les maintenir concentrés. C’est là l’un des avantages de parler régulièrement à votre chien tout le long de sa vie : vous maintiendrez ainsi sa concentration en le sollicitant de la sorte et vous garderez un animal vif d’esprit et réceptif malgré les années qui s’écoulent.

Un chien à qui vous parlez prendra l’habitude de vous scruter régulièrement des yeux comme pour lire votre âme et mieux vous comprendre. Dans chacune de vos paroles il tentera de saisir un mot, une intonation qu’il connaît bien. J’ai vu des chiens suivre des conversations entières en bougeant leur tête de droite à gauche, d’un interlocuteur à l’autre sans se lasser. Les petites oreilles duveteuses se dressaient lorsque qu’un mot bien connu état intercepté dans la conversation
charmant même. C’est autant un plaisir pour le chien qui s’occupe en vous écoutant plutôt que de rester à somnoler dans son panier, que pour vous qui serez vite charmé par ce spectacle réjo

C’est drôle à voir charmant même. C’est autant un plaisir pour le chien qui s’occupe en vous écoutant plutôt que de rester à somnoler dans son panier, que pour vous qui serez vite charmé par ce spectacle réjouissant.

En fin de compte, les chiens sont nos plus grands maîtres, ils sont de véritables baromètres à humeur, à chaque instant ils sondent notre cœur. Si nous observons leur comportement vis-à-vis de nous-même et que nous travaillons sur nous, nous verrons la situation changer instantanément. Ils nous donnent la fabuleuse opportunité de nous rendre honnête envers nous-même, authentique et aimant. Alors la prochaine fois que votre chien refuse de répondre à un ordre qu’il connaît bien ne désespérez pas. Ouvrez votre cœur et parlez-lui.

N’ayez plus honte d’adresser la parole à votre chien. C’est un comportement que beaucoup de personnes adoptent intuitivement sans savoir à quel point il est bénéfique pour l’animal comme pour l’humain. En agissant ainsi vous renforcerez considérablement votre relation, vous ferez de votre chien un animal attentif, qui apprendra plus facilement. Et surtout vous découvrirez le bonheur d’être en paix avec vous-même en parlant de cœur à cœur avec votre animal. C’est une technique que les chuchoteurs emploient au quotidien. Rien n’est plus pur que de parler avec le monde animal, soyez-en certains.

(extrait)

Source : Guide du Chien
par Chloé Bonfill

*Luce.

Parler oui mais pour dire quoi ?

Publié dans:animaux |on 4 novembre, 2015 |2 Commentaires »

LAISSE MOI TE DIRE LE SECRET DU JUDAÏSME

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000citation-le-talmud-43454

Proverbes du Talmud

 

LAISSE MOI TE DIRE LE SECRET DU JUDAÏSME

Yankel, un survivant des camps, tient sa boulangerie dans le quartier de Crown Heights.

 

Il raconta un jour : « Savez-vous pourquoi je suis toujours vivant aujourd’hui ?

 

Alors que j’étais enfant, tout juste ado, on était dans des wagons, en direction d’Auschwitz. La nuit arrivait et dans le wagon il gelait, un froid mortel ! Les allemands laissaient les trains sur le côté de la voie durant toute la nuit, parfois durant plusieurs jours d’affilé, sans nourriture, et bien sûr sans couverture pour nous réchauffer.

 

A côté de moi était assis un vieil homme, ce cher vieux juif de ma ville. Je le connaissais mais je ne l’avais jamais vu comme ça. Il tremblait de la tête aux pieds et semblait terrifié. Alors, je l’ai enveloppé de mes bras, et j’ai commencé à le frotter pour le réchauffer. Je lui ai frotté les bras, les jambes, son visage, son cou. Je l’ai supplié de tenir bon.

 

Toute la nuit durant, j’ai gardé chaudement cet homme de cette façon. J’étais fatigué, j’avais froid, mes doigts étaient gelés, mais je n’ai pas arrêté de frotter avec chaleur, le corps de cet homme. Des heures et des heures passèrent ainsi.

 

Le matin arriva et le soleil commença à briller. Il y avait quelque peu de chaleur dans la cabine et j’ai regardé autour du wagon pour voir s’il y avait d’autres juifs…

A mon désarroi tout ce que je pus trouver était des corps gelés et tout ce que je pus entendre était le silence de la mort ! Personne d’autre dans la cabine n’avait passé la nuit, ils sont tous morts de froid !

 

Deux personnes seulement avaient survécu : le vieil homme et moi. Le vieil homme parce que quelqu’un l’avait réchauffé, et moi parce que j’avais réchauffé quelqu’un.

Laisse-moi te dire le secret du judaïsme. Quand tu réchauffes le cœur des autres, tu restes toi-même réchauffé, quand tu cherches à soutenir, encourager et inspirer les autres, tu découvres du soutien, de l’encouragement et de l’inspiration dans ta propre vie. »

Publié dans:mystique sagesse |on 3 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

Ne les oublions pas !

 

Ne les oublions pas.
Ils sont l’avenir du monde,

Seront-ils capables d’accomplir ce que nous n’avons pas fait ?
De réparer ce que nous avons abimé ?
D’aimer ce que nous avons dédaigné ?

1) Vietnam

enfant du monde Vietnam560222_909887742384057_2410248909894105418_n

2) Pologne

enfant du monde POlogne10012864_909087159130782_6638895261311245718_o

3) Bangladesh

enfant du monde Bangladesh11741025_913844711988360_8906904398388569854_o

4) Equateur

enfant du monde Equateur11537390_909568212416010_5827732791419194214_o

5) Soudan Sud

enfants du monde Soudan sud11234055_906106459428852_8745702999854283229_n

Publié dans:émotion, terre des hommes |on 3 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

l’histoire des deux seaux

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000conte-du-pot-chinois-2-638

L’Ame agit de l’Uni-Vers

 

Une vieille dame chinoise possédait deux grands pots, chacun suspendu au bout d’une perche qu’elle transportait, appuyée derrière son cou.

Un des pots était fêlé, alors que l’autre pot était en parfait état et rapportait toujours sa pleine ration d’eau. À la fin de la longue marche du ruisseau vers la maison, le pot fêlé, lui, n’était plus qu’à moitié rempli d’eau. Tout ceci se déroula quotidiennement pendant deux années complètes, alors que la vieille dame ne rapportait chez elle qu’un pot et demi d’eau. Bien sûr, le pot intact était très fier de ses accomplissements.

Mais le pauvre pot fêlé, lui, avait honte de ses propres imperfections, et se sentait triste, car il ne pouvait faire que la moitié du travail pour lequel il avait été créé.

Après deux années de ce qu’il percevait comme un échec, il s’adressa un jour à la vieille dame, alors qu’ils étaient près du ruisseau.

« J’ai honte de moi-même, parce que la fêlure sur mon côté laisse l’eau s’échapper tout le long du chemin lors du retour vers la maison. »

La vieille dame sourit :

« As-tu remarqué qu’il y a des fleurs sur ton côté du chemin et qu’il n’y en a pas de l’autre côté ? J’ai toujours su à propos de ta fêlure donc j’ai semé des graines de fleurs de ton côté du chemin et chaque jour, lors du retour à la maison, tu les arrosais. Pendant deux ans, j’ai pu ainsi cueillir de superbes fleurs pour décorer la table.

Sans toi, étant simplement tel que tu es, il n’aurait pu y avoir cette beauté pour agrémenter la nature et la maison. »

Chacun de nous, avons nos propres fêlures, nos propres défauts. Mais ce sont chacun de ces défauts qui rendent nos vies ensemble si intéressantes et enrichissantes à trouver ce qu’elle a de bon en elle.

Donc, à tous mes amis « fêlés, » passez une superbe journée et rappelez-vous de prendre le temps de sentir les fleurs qui poussent sur votre côté du chemin !

 

Publié dans:mystique sagesse |on 3 novembre, 2015 |Pas de commentaires »
1234

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour