Archive pour novembre, 2015

Tout est dans la question

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000question-230149_640

Pourquoi de mauvaises choses arrivent à des gens biens?

Tout est dans la question

par Aron Moss

Question :

Pourquoi de mauvaises choses arrivent à des gens biens ? Pourquoi tellement d’injustice dans ce monde ? Et, je vous en prie, ne me dites pas que « les voies de D.ieu sont impénétrables ». J’en ai assez d’entendre cela. Je veux une explication.


Réponse :

Êtes-vous bien certaine de vouloir une explication ? Voulez-vous réellement savoir pourquoi souffrent des innocents ? Je ne le pense pas. Vivre avec cette question est bien préférable à vivre avec sa réponse.

Vous êtes dérangée par le fait que des gens souffrent injustement. Vous avez parfaitement raison. N’importe quelle personne possédant une once de sens moral est scandalisée devant les injustices de notre monde. Abraham, le premier Juif, a demandé à D.ieu « Celui qui juge toute la terre ne ferait-Il point justice ? » Moïse a demandé « Pourquoi as-Tu fait du mal à ce peuple ? » Et aujourd’hui nous demandons encore « Pourquoi, mon D.ieu, pourquoi ? »

Mais que se passerait-il si nous trouvions la réponse ? Si quelqu’un débarquait et nous donnait une explication satisfaisante ? Et si les mystères étaient finalement résolus ? Que se passerait-il si nous demandions « pourquoi » et que nous recevions une réponse ?

Si nous recevions une réponse à cette ultime question, alors nous deviendrions capables de supporter la souffrance des innocents. Et cela est inconcevable. Pire que la souffrance des innocents est le fait que d’autres y restent indifférents. Nous n’entendrions plus leur cri, nous ne ressentirions plus leur peine, parce que nous comprendrions pourquoi cela se produit.

Imaginez que vous vous trouviez dans un hôpital et que vous entendiez une femme hurler de douleur. Dans le couloir, devant sa chambre, toute sa famille est en train de bavarder, tous souriants et heureux. Vous leur criez « Mais qu’est-ce qui vous prend ? Vous ne vous rendez pas compte à quel point elle souffre ? » Et ils répondent, « C’est la salle d’accouchement, le bébé est en train de naître. Bien sûr que nous sommes heureux. »

Quand vous avez une explication, la souffrance ne parait plus si grave, du coup. On peut tolérer la souffrance quand on sait pourquoi elle arrive.

Et ainsi, si nous pouvions trouver un sens à la souffrance des innocents, si nous pouvions rationaliser la tragédie, nous pourrions vivre avec. Nous serions capables d’entendre de petits enfants crier de douleur et ne pas en être horrifiés. Nous accepterions que des cœurs soient brisés et que des vies soient détruites, car nous serions capables d’expliquer cela parfaitement. Notre question trouverait sa réponse, et nous pourrions aller de l’avant.

Mais, tant que la souffrance des innocents demeure une question brûlante, nous ne sommes pas tranquilles. Et tant que nous ne pouvons pas expliquer la douleur, nous devons la soulager. Si la souffrance des innocents ne cadre pas dans notre vision du monde, nous nous devons de la faire disparaître. Plutôt que de justifier la douleur, nous devons nous en débarrasser.

Alors continuez de poser cette question, « pourquoi de mauvaises choses arrivent à des gens biens ? » Mais cessez de chercher une réponse. Commencez plutôt à formuler une réplique. Prenez votre juste colère et convertissez-la en énergie du bien. Canalisez votre dégoût de l’injustice en un élan pour la combattre. Laissez votre indignation vous propulser dans l’action. Quand vous voyez des innocents souffrir, aidez-les. Combattez la douleur dans le monde avec de la bienfaisance. Allégez les souffrances partout où vous le pouvez.

Nous ne voulons pas de réponse, ni d’explication, et nous ne voulons pas de statu quo. Nous voulons la fin des souffrances. Et nous avons l’audace de ne pas nous en remettre à D.ieu pour y remédier. Il attend que nous nous en chargions. C’est pour cela que nous sommes là.

PAR ARON MOSS

 

 

Publié dans:mystique sagesse |on 16 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

Désolée de vous déranger

Article publié sur un de mes blogs le 15 juillet 2014

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000ob_cc5f6b_00000000000000000000000000000000000000

J’ai fait mon Alyah il y a 32 ans dans les meilleures conditions qui soient puisque je n’étais pas obligée de le faire, c’est donc de mon plein gré que je suis arrivée en Israël en 1981.

En ce moment même et depuis plus de 8 jours,des centaines de roquettes se sont abattues sur une grande partie de nos villes dont Tel-Aviv dans laquelle j’habite.

Miracle inexplicable, aucun mort jusqu’a ce jour n’est à déplorer de notre côté. D-ieu serait il de notre côté et si oui, il serait bien le seul.

Avant de vous laisser lire le texte ci-dessous que j’approuve entièrement, je voulais seulement m’excuser auprès de vous : « D’ ETRE ENCORE EN VIE » Yaël Avraham

http://telavivcat.over-blog.com/2014/07/desole-de-vous-deranger.html

 

 

 

Publié dans:coup de gueule |on 15 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

événements 13/11/2015

 

Suite aux événements survenus le 13/11/2015, une vidéo très intéressante :

Marc Trévidic ancien juge antiterroriste

https://www.facebook.com/frederic.bruel/videos/10153251218973730/

 

 

DOMMAGE !

Il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Nous vous prévenons mais vous ne nous écoutez pas

Dommage !

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000011214361_10205367720299327_5775350289276415036_n

 

Ben, voilà.

Bibi Netanyahu avait prédit des attentats islamistes en France si le pays ne soutient pas Israël dans sa lutte contre l’islamisme arabe palestinien.

Regardez bien l’incrédulité de la journaliste lorsque Bibi lui prédit que la France sera à son tour victime du terrorisme islamiste qui frappe Israël depuis tant d’années si elle ne soutient l’Etat Juif dans sa lutte contre le fanatisme islamiste palestinien.

Interview réalisée le 07 Août 2014 par Laurence Haïm pour iTélé.

lien Youtube -> https://youtu.be/jWcI6T-tCyI

‪#‎ParisAttacks‬ ‪#‎AttentatsDeParis‬ ‪#‎Paris‬ ‪#‎AttaquesParis‬ ‪#‎AttentatsParis‬

Publié dans:coup de gueule |on 15 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

ISRAEL VOUS AVAIT PREVENU

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000011214361_10205367720299327_5775350289276415036_n

 

https://www.diariste.fr/journal/telavivcat/208906,israel-vous-avait-prevenu.html

DEUIL NATIONAL

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000011231085_1087130407986685_7060185237978290327_n

Christophe Roth

 Caen · 

 

DEUIL NATIONAL

La guerre est sur notre sol. 
Pour avoir la paix, nous aurions dû préparer la guerre. 
On ne l’a pas fait, on a la guerre.

Nous savons que d’autres attentats sont en préparation, il y a urgence pour armer notre démocratie sinon il n’y aura plus de démocratie.

Tous les discours sont superflus depuis longtemps, il faut des actions fermes et concrètes, maintenant.

Loin de moi la volonté d’agiter les peurs et de céder à un quelconque catastrophisme mais je me souviens du récent interview du juge Trevidic. Ce dernier ne doit pas passer inaperçu car il est tout à fait exceptionnel, réel et amène à la prise de conscience nationale.

Ce magistrat, réputé, qui a dirigé des enquêtes fort périlleuses, a décidé, alors qu’il quitte ses fonctions de juge antiterroriste pour revenir vers le droit commun, de tirer plus qu’une sonnette d’alarme.

Il s’agit d’un véritable coup de canon destiné à nous alerter sur les risques vitaux encourus par la France et sa population.

Au delà du franc parler et de la brutalité des propos, de la révélation d’une réalité devenue incontrôlable, le procédé qui consiste à avertir haut et fort la population par presse interposée s’apparente à une sorte d’appel « au feu!  » lourd de significations.

En effet, c’est d’abord l’imminence d’une catastrophe annoncée, d’un bouleversement de grande ampleur auquel ce juge veut nous prévenir pour tenter de nous prémunir.

C’est aussi un cri de désespoir face à la préparation de  » massacres de masse préparés par Daech en France » auxquels, finalement, la Justice, c’est à dire la loi, la police, l’Etat ne peuvent finalement plus rien….

Malgré toute la bonne volonté du monde, l’abnégation de tous ceux qui luttent contre la barbarie, le pire serait donc à venir.

C’est donc aussi de la part de ce courageux magistrat un cri destiné à nos gouvernants, une exhortation à l’action, une supplique d’intervention pour éviter le drame.

Mais quel dénuement pour en arriver à une telle intervention publique, quelle reconnaissance implicite de son impuissance dans la lutte contre ce qui nous menace.

Le pouvoir, tellement intrépide à montrer sa force en bombardant des positions ennemies à l’extérieur du territoire, n’a pas encore compris qu’il faut absolument déployer un véritable arsenal juridique et des moyens pour lutter à l’intérieur de nos frontières disparues…Quel cruel paradoxe.
S’il était trop tard, le juge n’aurait rien dit.

Nous devons tous être unis, en soutenant nos forces de l’ordre qui assurent la paix publique. 
Nos prières, nos pensées, nos recueillements accompagnent les familles et les proches des victimes et des blessés.
La dignité, l’unité nationale, le courage, la force doivent guider notre action face aux actes de guerre que notre nation vit !

Publié dans:coup de gueule, émotion |on 14 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

Savoir saisir sa chance

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000Mauvais-eleve

 

Née dans un foyer modeste et fille unique, j’étais ce que l‘on appelle « une mauvaise élève »

C’est vrai qu’à l’époque, pour plaire aux enseignantes, il fallait apporter des fleurs ou des chocolats le lundi, ce que je ne faisais pas mais en plus, peut-être à cause de problèmes psychologiques, la grande bringue que j’étais ne plaisait pas beaucoup à ces dames les « maitresses »

J’ai quitté l’école à 15 ans et demi avec pour tout bagage, le certificat d’études et j’ai été propulsée dans le monde du travail en tant que « sténo-dactylo »

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000016_certificat_steno_georgettel_marcadal

Dans un certain sens, c’est là que ma chance à commencé car les secrétaires avec qui je travaillais, conscientes de mon jeune âge, me prenaient sous leur protection et m’apprenaient le B.a.-ba de l’orthographe, de la grammaire et de la syntaxe sans réflexions désobligeantes.

Plus tard, j’ai eu de nombreuses opérations qui m’ont valu de longs séjours à l’hôpital et mes voisines de lits me prêtaient souvent le livre qu’elles venaient de terminer. C’est ainsi que j’ai pris goût à la lecture.

Ces opérations nécessitaient de la rééducation et là aussi j’ai passé des mois en centre. C’est là que j’ai eu un voisin de table, au restaurant, qui adorait les mots croisés et voulant me faire partager son plaisir, m’a initiée, m’offrant même des fascicules force « 1 » et m’apprenant comment s’y prendre pour pouvoir remplir une grille complètement.

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000750748263_small

Dans la vie, il y a deux façons de voir les choses : la bonne et la mauvaise, cette dernière consistant à se plaindre et gémir sur le sort qui nous est réservé et la première comprendre que c’est grâce à ces problèmes rencontrés qu’on a eu la chance de faire la connaissance de personnes intelligentes et suffisamment bonnes pour partager leur savoir et leurs passions.

Des années après, Il y avait en face de chez moi une petite épicerie et j’ai sympathisé avec Renée, qui tenait la boutique. J’ai appris ensuite que son mari était en prison (un homme qui avait commis une mauvaise action mais qui était plus victime que coupable) et il m’est venu l’idée de correspondre avec lui pour faire entrer dans sa cellule un peu de lumière extérieure. (avec l’accord de son épouse bien sûr)

Pour être sûre de ne pas répéter deux fois la même chose, je faisais des doubles de chaque lettre que je lui envoyais et c’est ainsi que je me suis rendue compte que j’écrivais facilement et m’offrais en plus le luxe de lui mitonner des poèmes.

 

Tout ceci pour vous dire que les problèmes que nous rencontrons tout au long de notre vie, qu’ils concernent la santé, le travail, l’argent, l’amour, sont très souvent là pour nous aider à réfléchir  ou encore à faire durant la période pénible que nous traversons quelque chose qui sera utile pour plus tard.

Et si je suis si à cheval en ce qui concerne le français,  la façon de le parler et de l’écrire c’est tout simplement parce que ce que j’ai fait, n’importe qui  le peut, il suffit simplement de le vouloir.

Yaël

Publié dans:mes écrits et ceux des autres |on 13 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

Expression : Ce n’est plus le temps où Berthe filait

 

 

 

 0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000Bertrade-Laon

Ce n’est plus le temps où Berthe filait ,Pour dire qu’une chose n’est plus de saison, n’est plus de mode, qu’elle est surannée et qu’elle remonte à des temps trop anciens

L’origine de cette expression présente quelque intérêt. Pépin, roi de France, avait épousé, par ambassadeur, Berthe au grand pied, fille de Philippe, roi de Hongrie. Cette princesse, ayant appris que son futur époux était mal fait et de petite taille, montrait quelque difficulté à consentir à ce mariage ; mais, cédant par respect aux volontés de son père, elle finit par se résigner.

 

Elle partit pour la France ; là, entraînée par un écart de jeunesse, elle supplia Elisabeth de Maganza, une de ses dames d’honneur, et qui lui ressemblait parfaitement, de prendre son rôle et sa place et d’épouser Pépin. La supposition était d’autant plus facile, que Pépin n’avait jamais vu Berthe.

 

La suite ici : http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article7019

Si D-ieu existait……..

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000laMaindeDieu

Si D-ieu existait……..

Combien de fois ai-je entendu cette phrase servant de raison à ceux qui prétendent ne pas pouvoir croire à cause des  injustices pour lesquelles D-ieu ne fait rien.

Les réponses sont multiples mais je viens de recevoir celle-ci qui expliquera aux sceptiques  le pourquoi du comment :

 

Etude & Valeurs » Questions-Réponses » Divers

Pourquoi certaines personnes sont-elles sourdes?

Question :

Mon petit de quatre ans m’a posé quelques questions difficiles auxquelles j’ai eu du mal à répondre, telles que : « Pourquoi D.ieu rend-Il des gens sourds ? Ont-ils fait quelque chose de mal ? » J’ai essayé d’expliquer que tout ce que D.ieu fait est pour le mieux, même si nous ne comprenons pas toujours comment, mais j’ai senti que ce n’était pas la meilleure réponse que je puisse lui apporter. Pourriez-vous me guider sur la façon de lui répondre ?

Réponse :

Aucun être humain n’est parfait en lui-même. Chacun de nous a des faiblesses dans certains domaines et des forces dans d’autres. Une personne aveugle peut avoir une intelligence particulièrement développée, et une personne sourde, une profonde force émotionnelle. Personne n’a toutes les qualités. Cela signifie que nous avons besoin les uns des autres.

Si vous pouvez voir, vous pouvez aider quelqu’un qui ne le peut pas. Si vous êtes en bonne santé, vous pouvez aider quelqu’un qui ne l’est pas. Si vous avez de l’argent, vous pouvez le partager avec ceux qui en ont besoin. Et si vous avez de la profondeur émotionnelle, vous pouvez soutenir ceux qui vivent une tourmente émotionnelle.

Le Talmud rapporte que le gouverneur romain Turnus Rufus voulut éprouver Rabbi Akiva avec la question suivante : « Si D.ieu aime les pauvres, pourquoi ne subvient-Il pas à leurs besoins ? » La réponse de Rabbi Akiva fut : « Pour nous permettre de nous sauver du Guehinom (l’enfer). »

Le Guehinom est un monde où personne n’aide jamais personne, où chacun ne pense qu’à soi-même et ne se soucie pas d’autrui. Nous sommes ici dans ce monde pour faire le bien. Chaque manque dont une personne souffre est une occasion pour une autre de le remplir avec de l’amour.

Formulons donc tout cela dans le langage d’un enfant de quatre ans :

Tu es quelqu’un de très gentil, qui partage. Quand tu partages tes jouets avec d’autres enfants qui n’ont pas ces mêmes jouets, vous devenez amis. Tu peux aussi partager tes yeux et tes oreilles, en aidant quelqu’un qui ne peut pas voir ou entendre. Et ils peuvent t’aider eux aussi. Comme ça, nous pouvons tous être amis. Voilà pourquoi D.ieu nous a tous créés avec quelque chose qui manque. Ce n’est pas pour nous punir d’avoir fait quelque chose de mal, c’est pour nous donner l’occasion de faire quelque chose de bien.

Source :

Bava Batrah 10a

Publié dans:mystique sagesse |on 12 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

La pensée du jour : A la vie, à la mort

 

spiritualité12079300_1629671410604350_1989669650293168532_n

« Tant qu’ils sont jeunes et bien portants, les humains ne pensent jamais à ce principe de désagrégation qui travaille en eux et finira par triompher un jour. Ils ont tendance à croire que le monde leur appartient et que l’avenir ne cessera jamais de leur sourire.

 

Quelle surprise quand ils voient que, dans le plan physique, tout commence à leur échapper!

 

Dans cette lutte sans merci qui s’est engagée entre le principe de vie et le principe de mort, certains veulent retenir la vie par tous les moyens, et cela peut les conduire à commettre toutes sortes d’actes insensés: ils jettent dans la bataille tout ce qu’ils devaient utiliser pour un travail spirituel, et ils perdent tout.

Nous ne sommes pas venus sur la terre pour y rester éternellement jeunes et en bonne santé, mais pour y faire un stage, un apprentissage.

 

Le sage est celui qui connaît la courbe du chemin et s’efforce de tout utiliser.

 

Dans le monde spirituel, l’ascension est ininterrompue. Ici bas, quoi qu’on fasse, on verra son front et ses joues se rider, ses cheveux blanchir, ses dents tomber, etc. Mais il faut comprendre que l’aspect extérieur n’a aucune importance si derrière les cheveux blancs et les rides se manifeste le rayonnement de la vie spirituelle. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

Publié dans:mystique sagesse |on 12 novembre, 2015 |Pas de commentaires »
1234

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour