Archive pour novembre, 2015

Expression : Etre sans feu ni lieu

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000kandinsky-01Kandisky

Être sans feu ni lieu - Être errant, sans asile

Autrefois, on a employé le mot feu, comme encore aujourd’hui, dans le sens de maison,domicile. Voici un exemple très ancien extrait du livre de Pasquier (1643), intitulé :Recherches sur l’histoire de France (Livre III, chap. 48) : « Ainsi, dismes-nous être sans feu, sans leu, quand nous voulusmes représenter un homme qui n’avait aucun domicile assuré. » Boileau (1660), dans sa satyre VI, où il dépeint la physionomie de Paris, fit à ce sujet les deux vers suivants :

Mais, moi, grâce au destin, qui n’ai ni feu ni lieu,
Je me loge où je puis et comme il plaît à Dieu.

Les Latins disaient : Esse sine laribus et focis, ce que traduit notre proverbe.

http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article5263

Publié dans:jouer avec les mots - expressions |on 25 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

La nature est un professeur universel et sûr pour celui qui l’observe.

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000094097305

La nature est un professeur universel et sûr pour celui qui l’observe .

-Je ne veux avoir en moi aucun élément de haine, de jalousie, d’angoisse ou de peur.

-Je veux vivre totalement en paix… ce qui ne revient pas à dire que je souhaite mourir :

-je veux vivre sur cette merveilleuse terre, si belle, si pleine, si riche ;

-je veux voir les arbres, les fleurs, les cours d’eau, les vallées, les femmes, les garçons et les filles, et en même temps vivre tout à fait en paix avec moi-même et avec le monde.

Que puis-je faire pour cela ? » Jiddu Krishnamurti

MA réponse :

vivre en paix

-c’est régler les problèmes quand ils arrivent,

-c’est vouloir ce qui est possible et renoncer à ce qui ne l’est pas,

-c’est voir le verre à moitié plein et non le moitié vide,

-c’est faire les bons choix, ceux qui découlent d’une réflexion saine,

-c’est faire le bien à chaque fois que cela est possible sans jamais rien attendre en retour,

-c’est savoir se séparer de tout ce qui est négatif, choses ou personnes,

-c’est vivre tout en sachant que tout à une fin et l’accepter sans crainte,

-c’est apprécier chaque chose même les plus petites.

Enfin, pour les plus chanceux, avoir un idéal et le vivre pleinement (Yaël)

Publié dans:mystique sagesse, nature |on 24 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

Nos origines

spiritualité80767136

Nos origines :

Bien fort celui qui peut nous renseigner la dessus avec preuves à l’appui, car des preuves, tous ceux qui en parlent les agitent même si les avis sont contradictoires. Chacun veut être celui qui a raison.

Que peut bien faire le « simple humain » de toutes ces déclarations, plus perturbantes qu’enrichissantes ?

Je crois qu’il est bon de lire tout ce qui se présente, d’essayer de l’analyser avec son bon sens mais aussi avec circonspection car dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, la vérité est multiple.

http://www.elishean.fr/?p=52292

Publié dans:mystique sagesse |on 23 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

A la recherche des vérités perdues

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000ebla-tablettes

 

Avant les premières fouilles archéologiques en 1842, en Irak, nous ne connaissions pas l’existence des Sumériens. A cette époque nous avions découvert quelques objets archéologiques Assyriens et Babyloniens, uniquement dans les premières strates du sol. Après avoir creusé beaucoup plus, à une vingtaine de mètres de la surface, les premiers artefacts de la civilisation Sumériennes firent surface, mettant en évidence leur incroyable niveau technologique.

https://fargin.wordpress.com/2011/12/16/emuna-elis-origine-des-dieux/

la pensée du jour :la Mort, accès à une vie nouvelle -

spiritualité 16

 

la Mort, accès à une vie nouvelle -

« Celui qui comprend la signification et le but de son existence terrestre, quitte la vie avec la sensation d’avoir accompli la tâche pour laquelle il était venu, et il sait qu’il poursuivra son travail dans l’autre monde.

C’est pourquoi la mort ne l’effraie pas : il sent, il sait qu’il va continuer à vivre et à travailler ailleurs.

La lumière de la connaissance supprime la peur. On a peur de la mort parce qu’on ne la connaît pas. Il faut donc se familiariser avec l’idée de ce passage qui est en réalité la continuation de la vie sous une autre forme.

Partout dans l’univers, il n’y a que la vie, la vie sans limites. C’est pourquoi vous ne devez pas prier pour être sauvé de la mort, mais pour vivre.

Ne dites pas que vous allez mourir, mais que vous allez continuer à vivre. Mettez dans votre esprit la pensée non de prolonger cette vie sur la terre, mais d’entrer dans une vie nouvelle. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publié dans:mystique sagesse |on 22 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

Je n’ai jamais rien dit, ou presque

 

French President Jacques Chirac pays tribute to the 11 Frenchmen killed in a suicide bomb attack in ..

J’ai longtemps pensé que nous avions tort de nous occuper de ce qui se passe dans d’autres pays alors que bien souvent, nous n’en connaissons pas l’histoire, ou mal, que nos points de vue divergent , tout simplement parce que nous sommes différents et que nous appartenons à des cultures souvent aux antipodes les unes des autres.

 

mais je n’ai jamais rien dit, ou presque.

 

Lorsque je pensais à tous ces différends, à toutes ces guerres dont les petits peuples font les frais, je me disais que malgré tout, nous pourrions faire quelque chose lors d’un conflit : offrir automatiquement aux populations, notre aide, en leur fournissant, médicaments, soins, alimentation, vêtements etc…. tout ce qui leur manque et que nous avons à profusion,

 

mais je n’ai rien dit ou presque.

 

Lorsque j’ai essayé d’en parler autour de moi, on m’a alors répondu que mon idée était égoïste car les nantis se doivent de porter assistance à ceux qui sont brimés par quelque moyen que ce soit et que ne rien faire dans ce sens était une lâcheté

 

Mais je n’ai rien dit ou presque,

 

Si on regarde tout ce qui s’est passé à chaque fois que nous les blancs, les chrétiens, les bien pensants avons mis notre nez dans les affaires d’autrui, nous avons, par notre intervention, fait plus de mal que de bien car nous avons déposé des tyrans  et laissé ainsi la place vacante qui a été prise par des gens bien pire encore et dont nous ne soupçonnions pas l’existence.

 

Pourtant là, je n’ai rien dit, ou presque.

 

Par notre besoin de nous mêler de ce qui ne nous regarde pas, nous avons fait entrer le loup dans notre bergerie un loup bien difficile à cerner car, contrairement à ce que nous croyons, nous ne connaissons rien de lui, ni sa mentalité, ni sa façon de penser, ni ses motivations, ni même la méthode pour le stopper dans ce que nous croyons être un délire alors que pour lui, il est tout à fait normal d’agir ainsi.

 

Là non plus je n’ai rien dit, ou presque

 

 Je lis et je regarde les communiqués à la télé, les interventions toutes plus lamentables des unes et des autres,  qui à coup de longues phrases alambiquées, de déclarations pompeuses veulent nous faire croire qu’ils maîtrisent la situation, qu’ils ont tout compris, et savent quoi faire pendant que les médias, encore plus minables que les dirigeants, cherchent le scoop à tout prix et nous servent  n’importe quoi à faire vomir, aidés en cela par les  présentateurs  télé qui, entre deux léchages de bottes, nous concoctent de vrais mensonges ou de fausses vérités, au choix.

 

Et là, je ne peux plus me taire.

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000greffe 

Les seules vraies victimes dans tout cela :

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000amputation 

-ce sont ceux qui ne sont plus là pour nous faire des reproches mérités,

-ce sont les familles qui en quelques heures ont vu leur destin basculer mais aussi et peut-être surtout

-ceux qui ont été blessés, souvent grièvement et qui garderont à vie des séquelles physiques ou morales et dont, très vite,  plus personne ne se souviendra.

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000597106f07a53c1d5cb7a9980c4c166ec_XL 

Ceux-là ne pourront jamais oublier car même s’ils le veulent, leur corps leur rappellera toujours comment ils étaient « avant » et ce qu’ils sont devenus « depuis »

 

De ces gens là,  on ne parle jamais ou presque ; pour ces gens là, on ne fait jamais rien car les assurances sont là pour ça !

 

Alors puisque le mal est fait, et que beaucoup de mes semblables semblent être en  recherche de « bonté »  ne serait il pas temps d’arrêter de pleurnicher, d’agiter des drapeaux et des slogans  et d’aider les « vraies » victimes,

 

-faire du bénévolat auprès de ceux qui souffrent dans leur corps et dans leur âme,

 

-faire des collectes d’argent principalement pour les aider à faire face aux  énormes frais qu’ils ne manqueront pas d’avoir,

 

-être auprès d’eux, quelques heures par semaine ou par mois,

 

-leur parler, leur téléphoner

 

-les écouter,

 

-leur offrir ce que nous pouvons et dont ils ont besoin et surtout notre empathie sans limite.

 

Nous leur devons au moins cela.

 

Pour moi, c’est ça aimer et aider son prochain ! et c’est pour cela que je ne peux plus me taire.

 

 

Publié dans:coup de gueule |on 20 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

l’Ennéagramme

 

 

 000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000enneagrammerainbow

 

 

 

L’Ame agit de l’Uni-Vers

 

L’Ennéagramme est une cartographie très précise des personnalités humaines qui décrit neuf types de personnalité, en se basant non pas sur les comportements mais sur les motivations profondes et sur la peur avec laquelle l’enfant s’est construit.

Bien sûr l’ Ennéagramme ne se réduit pas à ces neuf types, il se compose aussi de sous-types, des flèches (que nous voyons sur le schéma) et des ailes qui sont la nuance apportée par le type à droite ou à gauche du profil de base.

Afin de ne pas compliquer cette présentation, je vous propose dans un premier temps un regard sur les neuf types et vous pourrez commencer à peut-être reconnaître le vôtre.

Je tiens à préciser que fidèle à mes habitudes, je vais vous présenter les neuf types avec une légère pointe d’humour.

Le Un : le Perfectionniste  » La Passion du Contrôle « 

Visionnez le nombre 1 et vous comprendrez beaucoup ce type.
Droit comme un I, raide comme un piquet, c’est le rigide de l’Ennéagramme.
Il faut comprendre qu’on lui a volé son enfance en lui donnant des responsabilités plus élevées que son âge et en attendant de lui la perfection.
Il s’est senti critiqué et a développé la croyance qu’il devait être parfait pour mériter de vivre.
C’est un immense travailleur qui pour se reposer, change d’activité.
insatisfait de lui, il est souvent en colère et ensuite il est en colère d’être en colère.
Le principal défaut du « Un » est de voir tous ceux des autres, car bien évidemment, son besoin d’exigence ne se limite pas à sa seule personne.
Son vocabulaire pourrait tourner autour de  » Il faut, on devrait… »

 

Le Deux : L’Altruiste  » La Générosité égocentrique « 

Ce sont des individus (souvent des femmes) qui ne se sont pas sentis aimés, appréciés, désirés.

Alors pour compenser, ils ont décidé de se rendre indispensable en développant un sens du service à l’extrême pour qu’on leur témoigne de l’amour, de la reconnaissance et pour (croient ils) se protéger de la possibilité d’un abandon.

C’est un expert des besoins de l’autre, il prétend agir gratuitement, état inconscient de son fonctionnement parce qu’en fait, pour lui, c’est un moyen de rendre les autres redevables et de les attacher à lui.

Son vocabulaire est souvent dans le sens de  » tout ce que j’ai fait pour toi… ou j’ai tout fait… (sans réaliser que pendant ce temps l’autre étouffait !!!)

 

Le Trois : Le Gagnant  » Le Tiercé Gagnant »

Enfant, il s’est construit avec des parents qui ont totalement transposé leur besoin de grandeur sur leur progéniture.
Il a appris à être apprécié pour ce qu’il fait et non pour ce qu’il est.
Etant dans un souci de perfection, cela le rend très  » caméléon  » ; il va choisir sa réplique selon son interlocuteur.
Il peut vivre dans le mensonge quand la réalité n’a pas l’envergure de ses besoins.
A force de jouer tant de rôles, il ne sait plus vraiment qui il est.
Il a tendance à s’enfermer dans la prison mentale de dépendance face au regard d’autrui.

Le Quatre : L’Artiste  » La Quadrature du Cercle « 

C’est un passionné toujours à la recherche de moments intenses qui le feront vibrer.
Sa devise pourrait être  » Je souffre donc je suis « 
Dire qu’n Quatre ne s’aime pas est un euphémisme et cela peut l’entraîner très loin, notamment dans le choix de ses partenaires affectifs; d’emblée , il va porter son choix sur des situations difficiles voire impossibles.
Pour satisfaire ce besoin vital d’émotions fortes, il atteint souvent des états aigus de désespoir car il est facile de trouver des raisons d’être pessimiste lorsque l’on transporte en permanence ce sentiment de culpabilité et une si mauvaise image de soi.
Cela développe un tempérament d’artiste qui lui permet de sublimer le quotidien.
C’est celui qui est heureux d’être malheureux.

Le Cinq : L’Observateur  » La Plénitude dans l’isolement »

C’est le solitaire de l’Ennéagramme.
Il y a eu deux sortes d’enfance pour ce type :
– Soit il a eu un environnement trop étouffant donc besoin de se protéger.
– Soit il a souffert d’une grande solitude qu’il a transformée en nécessité.
Pour lui, la richesse c’est la culture, le savoir ( c’est ce qui va le rendre autonome car il n’aura jamais besoin de demander à quelqu’un d’autre que lui)
et son bien le plus précieux sont ses livres.
C’est un amoureux qui peut écrire des lettres enflammées à distance mais très peu démonstratif lorsqu’il se trouve face à la personne.
Il entretient une grande histoire d’amour , parfois éternelle, avec son idéal féminin: la solitude.
Souvent, il ne sait pas qu’il a un corps tant il est occupé à nourrir son mental.

Le Six : Le Loyaliste  » Redoute le doutes de tes doutes « 

C’est la personnalité la plus complexe de l’Ennéagramme et parfois, il peut être confondu avec un autre type.
Pour comprendre un Six, il faut savoir qu’il a rencontré l’absurde très tôt dans sa vie, c’est à dire qu’il s’est trouvé très jeune face à un évènement qui l’a fait douter de lui et de ses facultés mentales ( il y a une petite notion de folie chez le 6) et du monde extérieur qu’il considère comme dangereux.
Il est impossible d’imaginer ses contradictions intérieures ; pour lui, tout peut être vrai, même son contraire.
Le doute est un état normal pour un Six.
Sa stratégie pour gérer sa peur est de se préparer au pire, il a toujours des plans de rechange au cas ou… cala fait de lui un très bon joueur d’échecs.
C’est celui qui se prépare à mettre le pansement la où il n’aura pas mal.

Le Sept : L’Epicurien  » Peter Pan au pays du plaisir ».

Sous une apparence joviale, c’est le plus dépressif de l’Ennéagramme.
Pour lui, la vie ne doit être que plaisir, il a une peur viscérale de souffrir et il met toute son énergie pour éviter cela.
Il s’intéresse à tout, est très curieux de nature mais sans approfondir.
Son pire ennemi c’est l’ennui.
C’est quand il répète un peu trop souvent  » Je suis heureux  » qu’il convient d’être vigilant, car c’est le moment où il a besoin d’en convaincre les autres qu’il est le plus dépressif.

Le Huit : Le Chef  » Une petite pelotte de haine « 

Puissant, énergique, infatigable, c’est la Force de l’énnégramme.
Le huit a le sentiment d’avoir du se battre très tôt, son enfance fut soit difficile, soit il a eu à se battre devant un parent ayant une forte personnalité.
Se sentant humilié, diminué, s’il se montrait faible, il a développé la croyance que seuls les forts étaient respectés.
C’est un contrôlant qui veut maîtriser toute situation.
Face à son impuissance, sa faiblesse, il se mettra en colère et accusera l’autre d’être responsable avec une mauvaise foi évidente. N’oubliez jamais qu’un huit sera dangereux à la hauteur de son impuissance.
Il vit en permanence dans le rapport de force, si vous lui montrez qu’il vous impressionne, vous êtes perdu.
Paradoxalement, c’est toujours lui qui partira en croisade en premier pour défendre la veuve et l’orphelin.

Le Neuf : Le Médiateur  » Un grand Amour silencieux « 

L’enfant neuf s’est senti négligé, inexistant ou en trop, il a donc appris à se faire oublier pour être toléré (son rapport au corps est quasi-inexistant).
Il a appris très vite à ne pas déranger et ses propres besoins deviennent vite négligeables.
C’est certainement celui qui a le traumatisme le plus profond de la séparation avec la mère.
Sa peur est d’être séparé ou abandonné.
Il lui est impossible de prendre partie, il fuit tout jugement et tout positionnement.
Les enfants de divorcés, de commerçants, d’artisans sont souvent des Neufs … devant l’indisponibilité de leurs parents, ils se font tout petits, se retirent et commencent ainsi une grande carrière d’abandon de soi.
Les Neuf ont souvent une morphologie assez enveloppée… C’est le poids de leur colère.

Alors , y aurait-il un profil dans lequel vous vous êtes reconnus ?

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans:mystique sagesse |on 18 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

La mystique de la victoire sur le terrorisme

 

 000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000023-twins1

La mystique de la victoire sur le terrorisme

par Levi Brackman

Il ne fait aucun doute que la plus grande menace que le monde civilisé affronte aujourd’hui est la combinaison de l’extrémisme, du terrorisme et des armes de destruction massive. Cette combinaison mortelle pourrait un jour, si on lui en donne la possibilité, couter la vie à des millions d’être humains, à D.ieu ne plaise.

Peut-être que ce qu’il y a de plus effrayant à propos de cette menace est qu’il ne s’agit pas d’un rapport de force entre deux armées, ni d’une lutte entre idéologies rivales. C’est un combat entre deux types de force : l’une qui se nourrit de l’ordre, et une autre qui prospère dans le chaos. L’ordre peut-il vaincre le chaos ? La modération peut-elle vaincre l’extrémisme ?

Ce combat n’est toutefois pas quelque chose de nouveau. Il a ses origines dans la Bible.

Jacob est de loin la personnalité la plus fascinante et complexe dans le livre de la Genèse. D’abord, nous faisons connaissance avec « Jacob l’érudit », une personne tranquille et timide qui passe ses journées dans sa tente immergée dans l’étude. Peu de temps après, cependant, la Torah nous présente « Jacob le tacticien » qui amène son frère jumeau Ésaü à se séparer de son droit d’aînesse en échange d’un potage de lentilles, puis reçoit de son vieux père des bénédictions à l’origine destinées à Ésaü. Alors qu’il fuit la colère de son frère, nous rencontrons « Jacob le prophète » qui a une vision d’anges montant et descendant une échelle, et qui tient une conversation avec D.ieu. En arrivant à Haran où il trouve refuge chez son oncle Laban, nous découvrons « Jacob le romantique » qui tombe amoureux de sa cousine Rachel et est prêt à travailler sept ans pour son oncle en échange de sa main. « Jacob l’éleveur » connaît un succès phénoménal dans l’accroissement du cheptel Laban, et « Jacob l’entrepreneur » se montre plus habile que son malhonnête oncle en amassant une petite fortune. De retour de Haran, « Jacob le guerrier » se prépare lui-même ainsi que sa famille pour le combat contre Ésaü.

En un mot, Jacob est clairement le plus polyvalent des trois Patriarches. Voilà pourquoi, se basant sur le saint Zohar, les maîtres ‘hassidiques assignent à Jacob l’attribut divin de tiféret (beauté, harmonie). Abraham personnifia l’attribut de ‘hessed (bonté), Isaac, celui de guevoura (sévérité), et Jacob, tiféret. Dans le système kabbalistique des attributs divins (les Séfirot), tiféret agit comme médiateur entre le ‘hessed à droite et la guevoura à gauche.

Un médiateur doit être en mesure de comprendre le point de vue de chacune des parties et d’en saisir la légitimité afin de trouver leur dénominateur commun. Le‘hessed est amour effréné. La guevoura est discipline et restriction. En tant que médiateur dynamique entre ces deux extrêmes, tiféret peut être restrictive en cas de besoin, mais aimante et agréable à d’autres moments. Cela se manifeste dans la personnalité et la vie de Jacob : il était dynamique et flexible, l’antithèse de l’extrémisme.

L’antagoniste de Jacob était son frère Ésaü. La vie d’Ésaü était caractérisée par le chaos, toute de rébellion et de meurtre. Il était un « homme de terrain », un chasseur. Il rejeta son droit d’aînesse, et prit des femmes que ses parents désapprouvaient profondément. Il partit avec quatre cents hommes de main attaquer son frère Jacob. Ésaü fut finalement tué par son petit-neveu, alors qu’il se disputait avec les fils de Jacob lors des funérailles de celui-ci. Tout ceci évoque un homme extrême par nature.

Le grand kabbaliste du 16ème siècle Rabbi Isaac Louria (« Ari ») expliqua que la source spirituelle d’Ésaü était le monde primordial de tohou, le monde du chaos. Ce monde contient une énergie spirituelle trop puissante pour être canalisée de manière productive. Ne pouvant être appliquée à un but pratique et constructif, cette puissance extrême ne peut que détruire. C’est ce qu’Ésaü était : un homme incapable de s’appliquer à la réalisation de quelque chose ayant un effet positif à long terme. Il était seulement capable de détruire.

La source spirituelle de Jacob vient du monde de tikoun, le monde de l’ordre.Tikoun est un monde dans lequel l’énergie se fond avec le « réceptacle » qui la contient, de sorte qu’ils puissent ensemble être positivement productifs. Dans le monde de tikoun, Jacob incarna tiféret. Ainsi, le dynamisme de Jacob lui permit de mener une vie digne et productive.

On comprend désormais pourquoi Jacob fut chaque fois en mesure de triompher d’Ésaü. Jacob affronta l’intensité et l’extrémisme d’Ésaü avec de la clarté, du calme et de la raison. Il répliqua à la personnalité impulsive, destructrice, chaotique, antagoniste et vengeresse d’Ésaü avec de la prudence, de la modération, du réalisme et un désir de paix. Il fut victorieux parce que les puissances extrêmes et destructrices finissent par être défaites par des énergies sereines, constructives, dynamiques et tolérantes.

Dans notre siècle, nous assistons à la bataille entre le pouvoir d’Ésaü et le pouvoir de Jacob. Ésaü est représenté par les éléments extrémistes qui voudraient détruire la civilisation telle que nous la connaissons ; par ceux qui prospèrent dans des situations chaotiques, dans lesquelles il n’y a pas de comptes à rendre.

Jacob, d’un autre côté, est représenté par les citoyens tolérants et épris de paix, et par les nations du monde qui chérissent l’ordre, la justice et une société civilisée.

Certes, nous devons mener une guerre contre les extrémistes. Cependant, c’est seulement en maintenant une sensibilité et une philosophie ordonnées, tolérantes, constructives, dynamiques et pacifiques que l’extrémisme, et son corollaire, le terrorisme, seront vaincus.

http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/3129947/jewish/La-mystique-de-la-victoire-sur-le-terrorisme.htm

Publié dans:mystique sagesse |on 17 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

La vulgarité

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000quote-la-vulgarite-est-le-dernier-refuge-des-hommes-a-court-d-arguments-la-vulgarite-ou-la-harold-cobert-112538

La vulgarité est ce qui caractérise le langage et le comportement du citoyen lambda mais de nos jours il est très similaire à la grossièreté.

Le vocabulaire du quotidien de la « rue », regorge d’expressions orales ressenties comme basses, prononcées non par négligence, mais en toute connaissance de cause, dans le but de choquer l’entourage et de s’affirmer.

Depuis longtemps déjà, je la réprouve et la fuis comme la peste, estimant qu’elle dessert celui qui l’utilise, le ramenant au niveau de celui qu’il accuse

Ne pas être capable de contenir son langage est similaire à un acte de barbarie perpétré par celui dont on parle. Les deux personnages sont incapables de se maîtriser.

 

J’ai beau le dire à mes lecteurs, aucun d’eux n’a eu, jusqu’à présent, l’honnêteté de reconnaître  ses torts et cela me désole.

Mais comme j’estime avoir le droit de demander d’utiliser un vocable correct quand on s’adresse, entre autre, à moi, je me vois dans l’obligation de masquer toute déclaration qui ne serait pas conforme à mes souhaits.

Yaël

Publié dans:coup de gueule |on 17 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

la pensée du jour : foi et croyance

 

 

 00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000images

 

Foi - et croyance

« On confond souvent foi et croyance, et ce sont pourtant deux choses différentes. Un homme prend un billet de la Loterie nationale : il croit qu’il va gagner le gros lot et cela le réjouit pendant quelque temps, jusqu’au jour où il apprend qu’il n’a rien gagné du tout. Voilà la croyance. Et maintenant observons un chimiste qui veut procéder à une expérience : il prend les éléments indiqués et, les ayant dosés dans les proportions convenables, il croit que l’expérience réussira. Et c’est ce qui se produit. Là, ce n’est plus de la croyance mais de la foi.

La croyance est basée sur l’ignorance des lois naturelles. Avoir une croyance, c’est désirer que l’arbitraire règne dans la nature. La foi, au contraire, repose sur un savoir. C’est une certitude qui résulte d’un travail, d’une expérience. Ainsi, ce que nous avons étudié, expérimenté, vérifié dans des incarnations passées s’impose spontanément à nous dans cette vie comme une foi inébranlable. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publié dans:mystique sagesse |on 17 novembre, 2015 |Pas de commentaires »
1234

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour