Expression : avoir l’esprit d’escalier

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000escher

Avoir l’esprit de l’escalier ou d’escalier

Manquer de répartie.
Ne pas pouvoir ou savoir répliquer sur le moment, mais après coup.

Sauf si vous avez un sens fulgurant de la répartie, il vous est certainement arrivé de vous dire, après coup et en vous donnant tout un tas de noms d’oiseaux, que c’est telle ou telle chose que vous auriez dû rétorquer au malotru ou au brillant esprit qui vous a adressé la parole quelques minutes auparavant.

Et si c’est le genre de réflexion que vous vous faites beaucoup plus souvent que vous n’aimeriez, alors c’est que vous avez l’esprit de l’escalier.

Cela ne veut pas dire que votre esprit ne ‘marche’ pas, mais simplement que vous avez le cerveau lent

D’où vient donc cette appellation ?
Dans son ouvrage « Paradoxe sur le comédien » écrit entre 1773 et 1778, Diderot disait : « …l’homme sensible comme moi, tout entier à ce qu’on lui objecte, perd la tête et ne se retrouve qu’au bas de l’escalier ».

Il voulait dire par là que si, au cours d’une conversation, on lui avait objecté quelque chose, il en perdait ses moyens et ce n’était qu’une fois sorti, arrivé en bas de l’escalier de son hôte (donc trop tard), que la réponse qu’il aurait dû faire lui venait à l’esprit.

L’escalier est ici le symbole de la déception de n’avoir pas dégainé à temps la réplique qui tue et qui met les rieurs de son côté, celle qui permet de briller en société.

Certains attribuent la paternité de cette expression à Jean-Jacques Rousseau dans ses ‘Confessions’. La période est la même, mais si Rousseau déplore bien ce qu’on appelle maintenant son esprit de l’escalier, je n’ai pas trouvé d’extrait où il utilise l’expression telle quelle.

Bien sûr, on pourra objecter qu’on aurait pu aussi l’appeler « l’esprit du couloir » ou « l’esprit du portail », par exemple.

Mais il est probable que c’est la répétition de la même syllabe au début des deux substantifs qui est la cause du choix du lieu.

Extrait de Expressio

Publié dans : jouer avec les mots - expressions |le 28 novembre, 2015 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 28 novembre, 2015 à 10:47 maxelucubrations écrit:

    Je ne connaissais pas cette expression, merci pour le partage ! Ca me correspond bien

    Dernière publication sur les élucubrations de Max : Changement de Pseudo et déménagement du blog

  2. le 28 novembre, 2015 à 11:31 telavivcat écrit:

    merci de votre passage. Bonne journée.

Laisser un commentaire

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour