Archive pour août, 2015

de l’art partout et aussi là où on ne l’attend pas

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000001852396-sipa-00720304-000021

encore quelque chose de nouveau et de beau car, il fallait le faire : des corps nus dissimulés dans de la nourriture. Certains sont magnifiques, d’autres, je ne les ai pas trouvés.

http://www.ladepeche.fr/diaporama/dissimule-corps-nus-photos-saurez-retrouver/1852396-sipa-00720304-000021.html

Publié dans:talent |on 13 août, 2015 |Pas de commentaires »

la pensée du jour : le cercle

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000arcturiens-2

 

« Il est dit dans le livre des Proverbes qu’avant de créer le monde Dieu commença par tracer un cercle pour en fixer les limites. Et tout ce qui existe ne fait que confirmer combien les limites sont nécessaires, indispensables à la création et à la conservation des choses et des êtres. La cellule est entourée d’une membrane, le cerveau est enfermé dans la boîte crânienne, etc. Et quelle est la fonction de la peau ? Elle sert de limite. Observez les choses autour de vous, partout vous trouverez la répétition de ce cercle que Dieu a tracé comme limite à sa création. Si on n’enferme pas un parfum dans un flacon, il s’évapore. Quand on construit une maison, on doit d’abord la délimiter par des murs. Sans murs, où serait la maison ?

Il en est de même dans le plan spirituel. Là aussi des limites sont nécessaires. Avant d’invoquer les esprits lumineux afin qu’ils participent à son travail, le mage s’entoure d’un cercle ; il fixe les frontières du territoire à l’intérieur duquel il va opérer. Quant au disciple, il doit également apprendre comment, par la pensée, tracer chaque jour autour de lui, un cercle de lumière. Privé de ce cercle, ses énergies spirituelles s’éparpillent et il n’est plus à l’abri. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publié dans:mystique sagesse |on 13 août, 2015 |Pas de commentaires »

Une vie, la mienne, 1er épisode

 

J’ai un journal sur le site « diariste » et hier, plusieurs de mes écrits ont été refusés car,  tels qu’ils étaient écrits, car m’a t il été dit,  ils correspondaient plus à des textes pour blogs.

Comme tout un chacun, je n’aime pas de genre de réflexions et dans mon sommeil, j’ai trouvé un moyen de contourner ce problème.

La suite en est le résultat.

 

 

Cher journal,
Pendant la nuit, il m’est venu une idée : puisque c’est ton rôle, celui de recueillir les confidences de la personne qui te crée, je vais te confier la tâche délicate de garder dans tes pages, la vie d’une femme qui arrive au terme de la sienne.
Je ne sais pas ce que cela va donner car je n’écris jamais sur commande mais je fais confiance à mon imagination qui ne m’a jamais trahie.

 

 diariste peter mitchev11205087_1089355964427676_2987684175400197685_n

Une vie, la mienne – 1er épisode

 

Elle s’appelle Suzanne, elle est née en décembre 1911, dans une petite ville de France en Normandie.

 

Elle était l’avant-dernière de 11 enfants. Son père était menuisier et sa même élevait la marmaille. Il semble qu’il s’agissait, sinon de gens riches, du moins qui n’étaient pas dans le besoin.

 

Le malheur a frappé deux fois à 6 mois d’intervalle. Le père est décédé à la maison de crise d’urémie et la maman, 6 mois après, de tuberculose.

 

Poussées par la faim, Suzanne et sa petite sœur Marcelle âgée  de 2 ans passés, sont sorties de la maison et ont erré dans les rues en quête de nourriture.

C’est là qu’elles ont été trouvées.

 

La plus jeune a été mise en orphelinat où elle a pu faire quelques études et Suzanne, à été placée chez un paysan pour y faire tous les travaux de la ferme. Souvent enfermée dans le placard à balais pour la moindre faute, punie à coups de sabots dans le derrière et mangeant seule à la cuisine comme une pestiférée, c’est ainsi qu’elle a grandi.

 

Elle avait alors 11 ans et c’était ma mère.

 

 

La pensée du jour : utiliser au mieux la vieillesse qui arrive

 

spiritualité11143436_734497713327446_3247324567616157778_n

 

« Au fur et à mesure que l’être humain avance en âge, un principe destructeur s’insinue fatalement dans son corps. Il lui est impossible de le vaincre, mais il peut tout de même ralentir son action et surtout se demander comment il va utiliser cette période de la vieillesse qui approche.

Quelles que soient les conditions, il y a toujours quelque chose à faire. Alors, au lieu de ressentir amèrement la perte de sa beauté et de ses énergies physiques, il se dira que c’est le moment de se tourner vers d’autres activités, d’autres sources de joie. En cherchant à s’intérioriser, à creuser en lui-même, il fera jaillir les énergies spirituelles qui, elles, sont inépuisables.

Et qu’il continue aussi à exercer son cerveau, qui est le meilleur des instruments. Le cerveau ne s’affaiblit pas avec l’âge en même temps que les autres organes, car les hiérarchies divines y ont déposé leurs pouvoirs… Il ne s’affaiblit pas, mais à condition de l’avoir nourri longtemps par l’exercice de la pensée. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publié dans:mystique sagesse |on 12 août, 2015 |Pas de commentaires »

différence entre voir et percevoir

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000nQEeRjju-istock-000008797152small

 

On connait tous sûrement le jeu du téléphone où chacun répète dans l’oreille d’un autre une phrase initiale qui se trouve, en bout de ligne, complètement transformée.

Pourtant, le message initial était clair.

C’est qu’en fait, au-delà de la donnée objective, nous avons tous des filtres qui mettent l’accent sur telle ou telle dimension de ce que l’on voit ou entend.

C’est la raison pour laquelle les témoins d’un accident ne reporteront pas la même chose, même s’ils ont assisté à la même scène.

Est-ce qu’il est important de voir tous la même chose?

Bien sûr que non. Du moins tant et aussi longtemps que l’on ne veut pas à tout prix que notre perception soit la bonne.

Combien de querelles pourraient être évités si l’on acceptait tout simplement que notre réalité n’est pas la même que celle des autres?

Combien de malentendus pourraient être réglés facilement si l’on intégrait enfin qu’on ne voit jamais rien clairement mais uniquement avec nos propres filtres?

Même en utilisant un appareil d’enregistrement des faits, nous n’y verrons pas la même chose au visionnement ou à l’écoute.

Nous ne voyons pas. Nous percevons.

Et, il faut bien le dire, entre voir et percevoir, il y a souvent tout un écart.

En acceptant cela, la perception de l’autre, loin d’être source de conflit, pourrait dès lors devenir source de richesse.

J’enrichirais l’autre de ma perception et il m’enrichirait de la sienne.

Vraiment, entre voir et percevoir, il y a l’écart de la rencontre possible.

Celle où l’on peut se dire mutuellement et humblement: Comment tu vois ça?

Qu’est-ce que le Karma ?

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

 C’est un terme sanskrit qui signifie « action », « acte ». Le Karma est équivalent à la loi de Newton « à chaque action, il y a une réaction égale et opposée. » Quand on pense, parle ou agit, on crée une force qui va réagir en conséquence. Ce retour de force peut être modifié, changé ou suspendu, mais la plupart des gens n’en seront pas capables.

 

Cette loi de cause à effet n’est pas une punition, mais elle est saine pour le bien-être de l’éducation.

 

Une personne ne peut pas échapper aux conséquences de ses actes, mais elle souffrira seulement si elle a elle-même réuni les conditions de sa souffrance. L’ignorance de la loi n’est pas une excuse si les lois sont créées par l’homme ou universelles.

 

Pour cesser d’avoir peur et commencer à être autonome dans les mondes du Karma et de la réincarnation, voici ce que vous devez savoir sur les lois karmiques :

 

Les 12 lois du Karma (qui changeront votre vie)

 

1) LA GRANDE LOI

« Vous récoltez ce que vous semez. » Ceci est également connu comme étant la « loi de la cause à effet. » Tout ce qu’on émet dans l’Univers revient vers nous.  Si ce que nous voulons est le bonheur, la paix, l’amour, l’amitié… Alors nous devons ÊTRE heureux, paisible, affectueux et un vrai ami.

 

2) LA LOI DE LA CRÉATION

La vie ne se déroule pas simplement, elle a besoin de notre participation. Nous ne faisons qu’un avec l’Univers, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.  SOYEZ vous-même, et entourez-vous de ce que vous voulez avoir dans votre vie actuelle.

 

3) LA LOI DE L’HUMILITÉ

Ce que vous refusez d’accepter, continuera de vous rattraper. Si ce que nous voyons est un ennemi, ou quelqu’un qui a un trait de caractère que nous considérons comme négatif, alors nous ne nous concentrons pas nous-même sur un niveau d’existence plus élevé.

 

4) LA LOI DE LA CROISSANCE

« Vous êtes où vous voulez aller. »  Pour nous GRANDIR d’esprit, signifie que c’est nous qui devons changer, et non pas les gens, les lieux ou les choses qui nous entourent.  La seule chose que l’on nous donne dans la vie c’est NOUS-MÊME, et c’est le seul facteur sur lequel nous avons le contrôle.

Nous changeons la personne que nous sommes dans notre cœur, notre vie suit le mouvement et change.

 

5) LA LOI DE LA RESPONSABILITÉ

A chaque fois qu’il y a quelque chose de mauvais dans ma vie, il y a quelque chose de mauvais en moi. Nous sommes le miroir de ce qui nous entoure, c’est une vérité universelle.  Nous devons prendre la responsabilité de ce qu’il y a dans notre vie.

 

6) LA LOI DE LA CONNEXION

Même si une chose que nous faisons semble sans conséquence, il est très important que tout soit fait comme tout ce qui est relié à l’Univers. Chaque étape mène à la prochaine étape, et ainsi de suite.  Quelqu’un doit faire le travail initial pour faire un travail.  La première et la dernière étape ont la même importance.  Car elles ont toutes les deux été nécessaires pour accomplir la tâche.  Le passé, le présent et le futur sont tous reliés…

 

7) Les 12 lois du Karma (qui changeront votre vie) LA LOI DE LA CONCENTRATION

Vous ne pouvez pas penser à deux choses en même temps. Lorsque nous nous concentrons sur des valeurs spirituelles, il nous est impossible pour nous de penser à l’avidité ou à la colère.

 

8) LA LOI DU DON ET DE L’HOSPITALITÉ

Si vous croyez que quelque chose est vrai, alors au cours de votre vie vous serez appelé à démontrer cette vérité particulière. C’est là que nous mettons ce que nous PRÉTENDONS avoir appris, dans la PRATIQUE.

 

9) LA LOI DU ICI ET MAINTENANT

Regarder en arrière pour voir ce qui était, nous empêche d’être totalement dans le ICI ET MAINTENANT. Les vieilles pensées, les vieilles habitudes de comportement, les vieux rêves…  Nous empêchent d’en avoir de nouveaux.

 

10) LA LOI DU CHANGEMENT

L’histoire se répète jusqu’à ce que nous retenions les leçons dont nous avons besoin pour changer notre parcours.

 

11) LA LOI DE LA PATIENCE ET DE LA RÉCOMPENSE

Toutes les récompenses nécessitent un travail de départ. Les récompenses durables exigent un travail de patience et persistant.  La vraie joie suit en faisant ce que nous sommes supposés faire, et en attendant que la récompense vienne d’elle-même.

 

12) LA LOI DE LA VALEUR ET DE L’INSPIRATION

Vous récupérez quelque chose peu importe ce que vous avez mis. La vraie valeur de quelque chose est une conséquence directe de l’énergie et de l’intention que l’on y met.  Chaque contribution personnelle contribue également à l’ensemble.  L’absence de contribution n’a aucun impact sur l’ensemble.  Les contributions généreuses donnent vie, et inspirent.

 

Sources Les 12 lois du Karma (qui changeront votre vie): Bliss Returned et Raven Emrys

Claire C.
Publié dans:mystique sagesse |on 11 août, 2015 |Pas de commentaires »

Il était une fois, hors du temps, une Petite Âme

 

000000000000000000000000000000000000000000011694112_1614521515452673_8369572258489625972_n

 

Il était une fois, hors du temps, une Petite Âme.

Et cette Petite Âme savait qu’elle était la Lumière, qu’elle faisait partie de l’infinité de Lumières qui composent tout l’univers.

Mais la Petite Âme voulait faire l’expérience d’elle-même en tant que Lumière.

Et D-ieu dit que si la Petite Âme voulait connaître la Lumière, elle devait aussi connaître la Noirceur, Sinon, comment peut-on connaître le Haut sans le bas, le Chaud sans le Froid, le Rapide sans le Lent ?

Alors, la Petite Âme comprit que pour arriver à savoir Qui Elle Est Vraiment, elle devrait connaître le contraire.

« C’est un cadeau immense, dit D-ieu, car sans cela, tu ne saurais pas à quoi ressemble quoi que ce soit. »

Alors, la Petite Âme s’engagea dans une aventure. Et cela ressemble peut-être à l’aventure que les humains partagent tous sur cette planète que nous appelons la Terre.

Publié dans:mystique sagesse |on 10 août, 2015 |Pas de commentaires »

Epouvantail, fais moi peur !

 

 00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000Square-Clos-Feuquières-15-Ecole-Maternelle-Gerber-EM1-et-Centre-de-loisirs-Copyright-Photo-Kristophe-Noël-DSC_9218

Mannequin le plus souvent fait d’une armature recouverte de haillons afin de ressembler à un être humain,  il était sensé faire peur aux oiseaux mais c’était sans compter sur leur intelligence car, la plupart du temps, il leur sert de perchoir.

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000001images

Par contre, dans la culture populaire du monde entier il a  encore une place de choix comme par exemple :

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000épouvantails-totems-square-jean-aicard_photo-jean-pierre-viguié-01

  • Piétrebais, petit village belge des épouvantails, propose chaque troisième fin de semaine du mois d’août une « Fête de l’épouvantail ».
  • Omal, petit village belge des épouvantails, propose chaque année au mois de mai-juin, une « Fête de l’épouvantail ».
  • Thimougies, village belge situé près de Tournai, propose la biennale des épouvantails sous forme de concours le troisième week-end de juin. Thimougies a été un des premiers à proposer cette manifestation en Belgique (1re édition en 1998).
  • Béville-le-Comte, dans le département français d’Eure-et-Loir, se veut la capitale mondiale de l’épouvantail, depuis 1990,».
  • À Meyrals, en Dordogne, un festival des épouvantails est organisé chaque été, depuis 19992.
  • Serge Fechet et Albert Néel ont été les initiateurs de la fête des épouvantails, organisée par l’association Vibrevan’z qui l’a animée pendant vingt ans (jusqu’en 2012) le premier week-end du mois d’août, à Viricelles dans les Monts du Lyonnais.

http://famillebonplan.fr/index.php/jardinage/805-les-plus-beaux-epouvantails

Publié dans:nature |on 10 août, 2015 |Pas de commentaires »

Dame nature parle mais on le l’écoute pas toujours.

 

 

Il y a ici et là des petites histoires qui donne à Dame Nature toute son importance et il est amusant de constater que ce sont les esprits simples qui savent dialoguer avec Elle

000000000000000000000000000000000000000000000000Alisier 

Au mois de mai 1889, le commandant de l’école du 11ème régiment de ligne à Bouillon rencontre le brigadier forestier.

Ils se mettent à discuter de tout et de rien quand, tout à coup, le brigadier annonce, d’un ton docte : il pleuvra surement avant la fin du jour.

Etonné de cette nouvelle, le commandant lui demande d’où lui vient cette prédiction et l’homme raconte alors qu’un jour, un petit pâtre qui gardait des vaches, lui avait expliqué que l’alisier qui se trouvait à la lisière de la forêt avait ses feuilles toutes blanches alors que le matin elles étaient vertes.

Phénomène naturel puisque les feuilles de l’alisier sont blanches en dessous et qu’elles se retournent en cas de pluie à venir.

Combien de messages de ce genre la nature livre-t-elle et dont on ne tient pas compte car on ne sait  pas l’écouter ?

 

http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article3245

Publié dans:le savez-vous ?, nature |on 10 août, 2015 |Pas de commentaires »

l’histoire du calendrier

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000thumb-le-calendrier---histoire-mouvementee-du-calcul-des-jours-1288

 

 

Depuis les temps les plus reculés, l’humanité a eu besoin de points de repères rassurants lui permettant d’élaborer différents systèmes de division du temps selon les points connus à l’époque :

Le jour et la nuit – les phases de la lune – les variations climatiques (chaleur, froid, pluie….) – le mouvement des étoiles.

Les premiers calendriers « lunaire » ont été retrouvés chez les Babyloniens, les Chinois, les peuples de la Grèce et pour finir chez les Gaulois.

Puis arriva l’année solaire basée sur les phénomènes climatiques revenant régulièrement et elle devint très vite l’élément principal du calendrier, les mois eux, restaient lunaires mais étant donné que des décalages importants s’accumulaient au fil des ans, il fallait procéder à des rectifications pour que ce système fonctionne convenablement.

Ce sont les Egyptiens de la Haute antiquité qui les premiers adoptèrent l’année solaire de 365 jours.

En l’an 45 avant Jésus-Christ Jules César décida d’ajouter un jour supplémentaire tous les 4 ans ce qui donna le calendrier Julien qui servit de base à notre calendrier actuel.

En Inde, les années ordinaires sont formées de 12 mois et tous les trois ans on ajoute un treizième mois. Les semaines, elles, ont sept jours.

Les Chinois, les Japonais et les Siamois connurent d’abord l’année lunaire à laquelle, eux aussi, ajoutaient de temps en temps un treizième mois pour égaler l’année solaire.

La nouvelle lune était fêtée et dans sa résidence, l’empereur possédait un palais entouré de douze salles consacrées aux douze lunaisons ordinaires et dans lesquelles on offrait un sacrifice. La cérémonie avait lieu entre les portes qui font communiquer la salle attribuée à l’ancienne lunaison et la suivante.

Le premier mois de l’année chinoise se situe dans le signe des poissons, le second dans celui du sagittaire.

Chez les Toltèques, les Aztèques et les Incas on connaissait le calendrier lunaire,  bien avant l’ère chrétienne, l’usage du gnomon (aiguille de cadran solaire des plus simples : un bâton planté dans le sol)  ainsi que les révolutions de Mars et de Vénus.

Comme tous les autres peuples, mais souvent bien avant eux, ils créèrent le calendrier solaire  et même, en 249 avant Jésus-Christ, les prêtres qui étaient également astronomes ajoutèrent tous les quatre ans, un jour supplémentaire, l’année commençant chez eux au solstice d’hiver.

Les différents pays de la Grèce eurent eux aussi différents calendriers d’abord luni-solaire dont le plus connu est le calendrier athénien, le premier jour de chaque mois débute au crépuscule et correspondait à l’apparition du croissant, comme chez les juifs.

Les grecs ne se servaient pas de la semaine, ils divisaient leurs mois en trois décades de 10 jours chacune mais ils comprirent aussi l’utilité d’ajouter un treizième mois pour rétablir l’équilibre entre système lunaire et solaire mais comme ceci n’était pas parfait, c’est le célèbre astronome Méton qui imagina, en 432 avant Jésus-Christ, un calcul savant permettant des années solaires de  365 jours 5/19. Et quand il proposa sa découverte aux jeux olympiques, les Athéniens furent si enthousiasmés qu’ils firent inscrire la formule sur la place publique en lettres d’or, de là, la dénomination de « nombre d’or » attribué au numéro d’ordre que porte chaque année dans ce cycle de 19 ans.

A Athènes, l’année commença d’abord au solstice d’hiver, puis au solstice d’été car on ne distinguait à l’époque que deux saisons : la chaude et la froide et plus tard seulement, il y en eu quatre fixées d’après l’apparition de certaines étoiles.

Ces calendriers subsistèrent jusqu’à la conquête romaine et ils disparurent petit à petit faisant place au calendrier romain.

Le mot « almanach » nous vient des arabes à qui nous devons aussi les chiffres dits arabes et qui remplaceront les chiffres romains.

Avant l’islamisation, les habitants de l’Arabie se servaient d’une année de 12 mois.

Lors des pélerinages de la Mecque qui existait déjà et qui devait s’accomplir en automne, on constata un retard ce qui obligea les instances de l’époque à adopter  l’intercalation d’un mois, empruntée aux juifs de Médine et de le faire savoir au peuple.

Cette mesure étant imparfaite, en l’espace de 220 ans (412-632) la date du pèlerinage était passée de l’automne au printemps.

Mahomet qui, trois mois avant sa mort fit le pélerinage au mois d’avril, interdit l’intercalation du 13ème mois, les musulmans revinrent donc à l’année lunaire pure et simple.

Les musulmans font commencer chaque mois, le soir, à l’apparition du croissant comme le faisaient les hébreux, et les grecs.

S’il est évident que de nos jours, l’année civile telle que nous la connaissons a été adoptée par l’ensemble des pays du monde, il n’en reste pas moins vrai  que dans beaucoup d’entre eux, le calendrier lunaire est encore utilisé pour répondre aux exigences des diverses religions qui s’y réfèrent.

Publié dans:le savez-vous ? |on 9 août, 2015 |Pas de commentaires »
12345

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour