Expression : pendre la crémaillère

 

pendre la crémailère

 

Pendre la crémaillère

Célébrer, par un repas ou une fête, son installation dans un nouveau logement.

De nos jours, si la fête associée à la « pendaison de crémaillère » existe bien toujours, il y a belle lurette que l’objet à l’origine de cette expression a disparu de nos foyers.

Au XVIe siècle, la cuisson des plats se faisait principalement dans l’âtre du foyer, la marmite étant suspendue à une crémaillère  permettant de régler la hauteur du récipient au-dessus du feu.

Je rappelle qu’à l’époque, le peuple  devait souvent se contenter d’ une pièce au sol en terre battue, des fois partagé avec les bêtes.

Il n’empêche que la construction de la maison était une activité à laquelle la famille, les amis et les voisins participaient de bon coeur. Pour les en remercier et fêter leur entrée dans leur nouveau foyer dans lequel l’indispensable crémaillère venait juste d’être enfin installée, parmi les quelques autres travaux de finition, les heureux occupants ne manquaient pas d’organiser un repas ou une fête où leur toute nouvelle crémaillère pouvait enfin être étrennée.

Et c’est depuis cette époque que perdure notre expression, malgré la disparition définitive de l’objet.

Extrait de Expressio

Publié dans : les évènement qui font l'histoire |le 26 mars, 2015 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 26 mars, 2015 à 17:23 010446g écrit:

    Les crémaillères existent encore…

    Dans les années 70 il y eut un inventeur qui imagina de transformer la soupière pendue dans l’âtre en une véritable chaudière qui alimentait des radiateurs.

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Pluie

  2. le 26 mars, 2015 à 17:46 telavivcat écrit:

    merci de votre visite et de ces renseignements. Bonne journée.

Laisser un commentaire

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour