Archive pour février, 2015

la pensée du jour : changer le monde

mystique10981852_690653091045242_7953947673297173238_n

« Combien de gens voudraient apporter des changements autour d’eux, dans la société et même dans le monde ! En ont-ils le droit ? Oui, bien sûr, l’Intelligence cosmique a donné à chacun le droit de faire des réformes, de changer l’ordre établi, mais à une condition : qu’il soit capable de n’apporter que des améliorations.

Est-il permis de démolir la maison de son voisin ? Oui, si on peut lui en bâtir une autre plus spacieuse, plus belle, plus confortable. Si on ne peut pas, interdiction d’y toucher. Vous demandez : « Et aurions-nous le droit de tuer quelqu’un ? » Oui, si vous aviez ensuite le pouvoir de le ressusciter avec un cœur et un intellect meilleurs et une meilleure santé ! Mais comme ce n’est pas le cas, tenez-vous tranquille. Il vous est même interdit de toucher à un seul de ses cheveux.

C’est donc à vous maintenant d’étudier si vous avez ou non le droit d’apporter des changements. Mais commencez par faire quelques réformes en vous-même, tâchez de vous améliorer, et il sera toujours assez tôt pour décider d’aller réformer le monde. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Publié dans:mystique sagesse |on 11 février, 2015 |Pas de commentaires »

pour ceux qui aiment l’histoire ancienne

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000vb-10

Hérodote est un magazine très riche en informations concernant l’histoire  sous toutes ses formes

En voici un exemple

http://www.herodote.net/Cartes/VB-10-protohistoire-monde.mp4

http://www.herodote.net/Boutique/vb-2.php

Publié dans:les évènement qui font l'histoire |on 10 février, 2015 |2 Commentaires »

la pensée du jour : les aventures d’un grain de blé

10620459_690771967700021_4547320087260976173_o

«Méditez la longue aventure du grain de blé avant qu’il ne devienne ce pain qui est la nourriture des hommes.

Il est mis en terre dans l’obscurité et le froid, et il meurt en donnant naissance à un nouveau germe. Quand ce germe sort de terre, il découvre l’air, la lumière, et il devient un bel épi. Mais voilà l’heure de la moisson: les épis sont fauchés, puis battus, car le grain doit être séparé de la paille.

Et puis ce grain est maintenant apporté au moulin pour y être broyé et transformé en farine.

Un jour, le boulanger mélange la farine à de l’eau et la pétrit jusqu’à ce qu’elle devienne une pâte lisse. Quand il a donné à la pâte la forme d’un pain, c’est l’épreuve du feu: le pain est mis au four.

Une fois bien cuit et bien doré, il est apporté sur une table, où il est livré aux dents des humains. Que de souffrances encore! Et pourtant, il est heureux, parce qu’il les nourrit.

En quoi cette aventure du grain de blé nous concerne-t-elle? Toutes les étapes de sa transformation ont leur équivalent dans notre vie intérieure; méditez-les bien. Ces épreuves servent à nous faire grandir, mûrir, « cuire », jusqu’à ce que nous parvenions à la table du Seigneur afin qu’Il fasse de nous ses délices.»

• Omraam Mikhaël Aïvanhov •

« Pensées Quotidiennes 2015″, 10 février – Éditions Prosveta -www.prosveta.frwww.prosveta.com

Publié dans:mystique sagesse |on 10 février, 2015 |Pas de commentaires »

Doggerland : un pays englouti découvert sous la mer du Nord

 

bbc

 

Entre la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne un pays fertile s’étendait encore il y a 10 000 ans.

 

Pour les archéologues, il s’agit-là d’un découverte étonnante qui apporte des renseignements inédits sur la préhistoire. Mais pour les pêcheurs, ce pays englouti sous la mer du Nord est avant tout une source intarissable d’ennuis.

Tout commence il y a 150 ans, lorsque les pêcheurs adoptent le chalutage en eau profonde. Nombre d’entre eux découvrent dans leurs filets des objets qui n’ont rien à y faire : des énormes défenses de mammouths voire des squelettes de rhinocéros laineux ! On imagine le mélange d’étonnement et de crainte qu’ont dû provoquer ces restes de créatures oubliées. Jusqu’à l’arrivée des archéologues, les pêcheurs rejetaient consciencieusement toutes ces « saletés » par-dessus bord, quitte à ce que leurs collègues les retrouvent dans leurs filets le lendemain !

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/doggerland-pays-englouti-decouvert-mer-nord-1995903.html#gCr0jqzmvtCMz89F.99

http://www.atlantico.fr/decryptage/doggerland-pays-englouti-decouvert-mer-nord-1995903.html

Publié dans:nature |on 9 février, 2015 |Pas de commentaires »

La danse Berezka un secret bien gardé

 

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000001366095345_1347463745_51569428_berezka_2_sm_0019

 

 

Ce pas de danse est tenu secret, et les membres du groupe n’ont pas le droit de le révéler ou de le montrer en public, même à leur famille.

En tous cas, l’effet est vraiment bien maîtrisé et leur prestation donne une impression étrange, presque surréaliste, en voyant ces femmes se mouvoir sans bouger.

http://positivr.fr/danse-russe-berezka/

 

Publié dans:talent |on 6 février, 2015 |Pas de commentaires »

la pensée du jour : la mort spirituelle

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000images

« Les forces de l’esprit travaillent dans la matière pour l’animer, la rendre plus sensible, plus réceptive à la lumière d’en haut. Les créatures qui ne se laissent pas pénétrer par ces forces de l’esprit meurent. Et c’est cela véritablement la mort : un refus d’évoluer, de vibrer à l’unisson avec les courants de l’esprit.

La mort spirituelle est une descente dans la matière la plus dense, la plus compacte, et cette descente se produit dans la conscience : l’homme perd la lumière, il perd le souvenir de l’empreinte céleste inscrite en lui, il devient comme une pierre dans laquelle la vie s’est tellement ralentie qu’elle n’a plus la force de produire de vraies pensées, de vrais sentiments. La vie est une perpétuelle marche en avant, et celui qui refuse d’avancer régresse, il retourne vers l’inconscience de la pierre qui n’est rien d’autre qu’une conscience endormie, et ses manifestations physiques et psychiques deviennent l’expression de cette vie pétrifiée. Chaque jour tâchez donc de faire au moins un pas en avant. »

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

Publié dans:mystique sagesse |on 6 février, 2015 |Pas de commentaires »

Où encore, l’Ile de la réunion si les Galapagos ne vous tentent pas

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

De belles plages mais pas seulement

Le piton de la Fournaise volcan en activité

mille espèces de végétaux tous plus beaux les uns que les autres

la faune

000000000000000000000000000000000000000000000000000000papillon-henotesia

http://www.linternaute.com/voyage/magazine/photo/reunion-l-ile-des-merveilles/la-reunion-l-ile-des-merveilles.shtml?een=5597096a05af1f8aee854432dd0c5ded&utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml281_tourdumondepeti

Publié dans:nature |on 3 février, 2015 |Pas de commentaires »

Un voyage de rêve : les Galapagos

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Plein d’amis vous y attendent :

http://www.linternaute.com/voyage/amerique-du-sud/galapagos-l-archipel-enchante/?een=5597096a05af1f8aee854432dd0c5ded&utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml281_tourdumondepeti

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000galapmap10002

Publié dans:nature |on 3 février, 2015 |Pas de commentaires »

Pour ne jamais oublier

ausch

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/auschwitz/peut-on-laisser-auschwitz-disparaitre.html#xtor=EPR-32-[auschwitz]-20150202-[Une]

expression : déménager à la cloche de bois

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000arton1699

Déménager à la cloche de bois

Abandonner discrètement, furtivement son logement.

Origine

Au milieu du XIXe siècle, la première version connue de cette expression était « déménager à la ficelle », cette corde qui permettait de descendre discrètement ses affaires par la fenêtre, puis de passer devant le concierge les mains vides, de manière à ne pas éveiller ses soupçons lorsqu’on voulait quitter les lieux furtivement, sans payer le loyer (sans oublier le lien probable avec ce terme ‘ficelle’ qui autrefois désignait aussi un escroc, un filou).

Parallèlement, on utilisait aussi « à la sonnette de bois » avec exactement le même sens. Bien sûr la sonnette du concierge n’était pas vraiment de bois, sans quoi il n’aurait pas entendu grand monde le demander, mais cette forme indique bien le côté discret du mouvement de celui qui veut s’en aller subrepticement sans risquer d’alerter celui qui pourrait lui demander des comptes.

C’est un peu plus tard, semble-t-il, que la ‘sonnette’, tout petit instrument, a été remplacé par la ‘cloche’, objet plus ostensible (mais tout aussi discret s’il est en bois), marquant ainsi encore mieux le côté furtif de la disparition du locataire.

On dit aussi « déménager sans tambour, ni trompette ». Comme ces deux instruments de musique sont également bruyants, comme une cloche métallique, c’est cette fois leur absence qui permet de quitter les lieux sans se faire repérér.

extrait de Expressio

123

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour