ברוכים הבאים הביתה – Bienvenue à Lynda et aux autres

trouvé sur facebook il y a une heure :
Lynda Bismuth

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000Mezouza-uk29056

On sonne à ma porte, j’ouvre c’est la voisine, bonne année me dit-elle affectueusement, on se lance dans les banalités de circonstances…et puis, elle se positionne comme pour me faire une déclaration solennelle : « Lynda ma chérie  » me lance t-elle… « Toute la co-propriété te demande d’enlever », et du doigt me montre ma mezouza… Je la regarde glacée, et entend d’un son feutré tout ce qu’elle me dit : « tu comprends Lynda tu ne veux pas mettre les gens en danger…  » Et puis je n’entends plus rien…Je me vois soudainement le poing lever comme Charb crayon à la main pour revendiquer ma liberté d’être dans ce que je suis… Et ce que je pense…Et puis je redescends à la réalité, et j’entends : « tu le feras n’est-ce pas ?  » « Oui bien sur « dis- je, n’en pensant pas un mot ! Mais quand j’ai fermé la porte, j’ai pris la pleine conscience combien mes patriarches avaient travaillé dur pour que j’ai un foyer le jour ou l’on me dirait cache toi tu es juive ! Mes amis je vous annonce solennellement que j’ai pris la décision de partir en Israel. Que D ieu m’accompagne dans ce nouveau voyage.

https://www.facebook.com/lynda.bismuth?fref=ts

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000magen david

Maintenant, je vais vous raconter une histoire :

Lorsque je suis arrivée en Israël, voici plus de 30 ans, j‘avais fait la connaissance d’une juive française  et quand je lui ai demandé ce qui l’avait fait venir en Israël, elle m’a raconté son histoire :

Enfant pendant la guerre, elle porte l’étoile jaune lorsque cela devient obligatoire mais continue à aller à l’école.

Depuis le début de sa scolarité, elle a une très bonne amie catholique qui durant toute la guerre restera son amie, continuera à l’inviter chez elle, sera vue dans la rue à ses  côtés, autant de situations qui prouvent combien l’amitié qu’elle lui porte est sincère.

 

Un jour, l’obligation de porter l’étoile  est levée et c’est toute heureuse qu’Hélène arrive à l’école débarrassée de ce signe qui  la désignait comme une pestiférée et qui la mettait à chaque instant en danger de mort.

-« tiens ! tu n’as pas ton étoile aujourd’hui lui demande son amie ?

-« non, pourquoi me demandes tu cela ?

-« je ne sais pas mais j’aimais mieux avant

-« pourquoi ?

-« parce que on savait au moins qui on avait devant soi alors que maintenant …..

 

Hélène a raconté cela à ses parents et là, ils ont compris !

 

Ils ont compris que la seule place qui était la leur, c’est ce pays pour lequel, tout au long de l’histoire, des hommes sont morts et que c’est leur sacrifice  qui rendait caduc la fameuse prière « l’an prochain à Jérusalem »  prière dite chaque année depuis des siècles, à la Paque Juive mais qui pendant tous ces siècles était un rêve et non une réalité.

 

Ils ont fait leurs valises pour rejoindre le seul pays dans lequel on ne les traiterait jamais de « sale juif » et pays dans lequel ils arboreraient avec fierté le « magen david », symbole de leur appartenance  à ce peuple si décrié mais si fier d’être ce qu’il est.

Yaël Avraham

0000000000000000000000000000000000000000000000000000009123005220120715150887 

Publié dans : émotion |le 10 janvier, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour