Archive pour novembre, 2014

expression : l’argent n’a pas d’odeur

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000th (1)

« L’argent n’a pas d’odeur  » L’argent malhonnêtement gagné ne trahit pas son origine.
Peu importe d’où provient l’argent, l’essentiel est d’en avoir.

Cette expression s’emploie en général pour un bien mal acquis dont on préfère oublier l’origine douteuse.

C’est de l’empereur Vespasien qui régna sur Rome de 69 à 79 après J.-C., qu’elle viendrait.

En effet, les caisses de l’empire étant vides, son contenu ayant été dilapidé par Néron , Vespasien institua nombre de taxes diverses afin de renflouer le trésor de l’Etat.

L’une d’entre elles marqua plus particulièrement les esprits, celle sur les urines destinées à être collectées pour servir aux teinturiers (elles servaient à dégraisser les peaux). Elle était payable tous les quatre ans par tous les chefs de famille, en fonction du nombre de personnes (et d’animaux) vivant sous leur toit.

Bien entendu, le peuple se moqua de cette taxe et Titus, le fils de Vespasien, lui en fit la remarque. L’empereur lui mit alors une pièce de monnaie sous le nez et lui dit : « ça ne sent rien » (« non olet »), sous-entendant ainsi que peu importait la provenance de l’argent tant qu’il remplissait les caisses.

Extrait de Expressio

Publié dans:jouer avec les mots - expressions |on 21 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

Antisémitisme primaire mais hélas bien présent.

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000images

 

Caroline Tassin et moi étions « amies » sur facebook. Ce mot ne veut pas dire grand-chose si ce n’est que nous étions en relation et que nos écrits passaient sur nos murs respectifs.

Une altercation a eu lieu entre nous ce jour et après quelques échanges de mots aigres-doux, j’ai décidé de la retirer de ma liste d’amis, sans explication, pour mettre fin à une querelle inintéressante.

Bien sûr, cela n’a pas plu et j’ai reçu en mp des reproches auxquels au début j’ai répondu plus par ironie et par jeu.

La dernière phrase de cette personne est : « je te bloque sale juive »

Voila exactement la haine cachée de certains français.

J’ai honte pour cette personne de tomber aussi bas alors qu’elle ne sait pas de quoi elle parle mais en temps de guerre, elle aurait fait partie de ceux qui dénonçaient leurs voisins pour se venger en les envoyant dans les camps d’extermination.

Ces mêmes personnes existent toujours, même maintenant, et elle en est la triste preuve.

Yaël

Historique de l’histoire :

Historique de l’affaire :

 

Résumé des échanges :

Caroline Tassin passe sur son mur une vidéo sur laquelle on voit ses chiens recevoir des douceurs et comme ils sont là agglutinés autour d’elle à un moment elle crie.

Non seulement les cris me font peur mais en plus ils sont pour moi le contraire d’une bonne éducation donnée ou reçue donc mon commentaire était le suivant :

Moi : pourquoi criez vous ?

Elle : mes chiens s’en foutent de plus je ne crie pas j’élève la voix

Moi : c’est un  peu la même chose non ?

Et là ont commencé les échanges en mp :

(Depuis la vidéo et les commentaires ont été retirés de son mur)

 

Messages en mp : 

Elle : Bonjour Yael j aimerais qu a l avenir tu ne commente plus la façon d ont j éduque mes chiens tes propos sont blessants et tres mal placé !bonne journée

 

Moi : Je ne réponds rien mais je la retire de ma liste d’amis

 

Elle : c’est tres bien comme ca tu te permet de critiquer et tu vire les gens quand on te dit notre façon de penser, puis elle continue quelques instants plus tard  :

 Elle : tu as quel age? TU ES VRAIMENT MAUVAISE MAIS CA JE LE SAVAIS JE L AVAIS DEJA REMARQUER et continue encore :

Elle : tu es vraiment une pauvre femme je te plaint

 

Ensuite il n’y a plus de texte mais des envois d’autocollant de part et d’autre illustrant ce que nous ressentons (ironie)

 

Pour mettre fin à ce jeu qui devient grotesque :

 

Moi : à l’occasion reprends quelques cours d’orthographe , ton français laisse à désirer. Rassure toi, c’est mon dernier message tu ne vaux pas le coup que je te consacre plus de temps.

 

 

Elle : je te bloque sale juive puis ajoute : 

Elle : et toi prend ses cours de politesse

 

Publié dans:émotion |on 20 novembre, 2014 |2 Commentaires »

la pensée du jour : la vieillesse

 

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000a vie compte

 

« À l’approche de la vieillesse, on est naturellement amené à jeter un regard en arrière, et c’est là que pour beaucoup de personnes commence la période des regrets. Elles sentent qu’elles ont passé trop de temps dans des futilités, mais que même si elles essayaient de prendre une autre orientation en donnant plus de place à la vie intérieure, c’est trop tard, jamais elles ne rattraperont le temps perdu.

Évidemment, quand la vieillesse est là, il est un peu tard pour changer complètement de vie, mais il n’est pas trop tard – il n’est jamais trop tard – pour commencer quelque chose de constructif.

Le pire pour ces personnes serait de passer dans des regrets le temps qu’il leur reste à vivre. Il est compréhensible qu’elles regrettent, mais il y a mieux à faire que de regretter. Elles peuvent au moins revenir sur tous les événements de leur existence, afin d’en tirer des leçons. Une fois ces leçons tirées, qu’elles mettent en œuvre tout ce qui leur reste d’amour, d’intelligence, de volonté, pour donner à leur vie ce sens qu’elles n’avaient pas encore su trouver. »

• Omraam Mikhaël Aïvanhov •

« Pensées Quotidiennes 2014″, 20 novembre – Éditions Prosveta -www.prosveta.frwww.prosveta.com

Publié dans:mystique sagesse |on 20 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

la pensée du jour : la transparence

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000neok westel10171107_908346719191588_6993922192812867539_n

 

« Méditez quelquefois sur cette belle image de la transparence… Vous comprendrez que pour que la vie passe, pour que la lumière passe, pour que les courants célestes passent, on doit leur ouvrir la voie, c’est-à-dire devenir transparent. Tout dans la nature souligne cette loi. Pourquoi les pierres précieuses sont-elles tellement estimées ? Parce qu’elles sont colorées, bien sûr, mais surtout parce qu’elles sont transparentes : elles laissent passer la lumière… Comment la nature a-t-elle réussi à travailler aussi magnifiquement sur certains minéraux, à les purifier, les affiner pour en faire ces merveilles que nous admirons aujourd’hui : cristal, diamant, saphir, émeraude, topaze, rubis… ? Et si la nature y a réussi, pourquoi l’être humain n’arriverait-il pas à faire ce même travail en lui-même ?


Toute la pratique spirituelle doit tendre vers ce but. Lorsque nous serons parvenus à tout purifier dans notre cœur et dans notre âme jusqu’à devenir limpides, transparents, le Seigneur qui apprécie beaucoup les pierres précieuses nous mettra sur sa couronne. C’est une image, bien sûr, mais elle correspond à quelque chose de très réel. »

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

illustration : Neok Westel

 

Publié dans:mystique sagesse |on 19 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

expression : avoir pignon sur rue

 

 

 

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000th (1)
[ EXPRESSION ]
« Avoir pignon sur rue  »

[ SIGNIFICATION ]
Avoir une maison (ou un commerce) à soi.
Par extension : avoir une notoriété certaine (pour un commerce ou une entreprise).

[ ORIGINE ]
Du XVe au XVIIe siècle, la façade des maisons en ville, souvent étroites et construites en bois et torchis, comportait en haut un pignon, généralement triangulaire, destiné à supporter l’extrémité de la poutre principale (faîtière) de la charpente.
Avoir pignon sur rue, c’était donc posséder une maison ou un commerce en ville.

La façade sur la rue et son pignon étant les parties les plus visibles de la maison, les gens aisés ne se privaient pas de la décorer, en fonction de leurs moyens, pour afficher leur niveau de richesse.
Au XVIe siècle, le sens de l’expression a alors évolué pour désigner des gens qui possédaient des immeubles et des biens, ou des riches commerçants.

A partir de 1667 et pendant longtemps, les façades à pignon (et les charpentes associées) ont été interdites suite à l’incendie de Londres dans lequel les flammes s’étaient propagées de proche en proche via les charpentes.
Mais l’expression est restée et son sens a encore évolué pour désigner toute personne, entreprise ou commerce qui a une forte notoriété, avec une connotation d’honnêteté ou de solvabilité.

 

 

Publié dans:jouer avec les mots - expressions |on 18 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

la pensée du jour : causes et conséquences

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000010734107_646192192157999_7434468390067587260_n

« L’univers est régi par la loi des causes et des conséquences.

Chaque acte, chaque événement est une cause qui entraîne des conséquences, et chaque acte, chaque événement est lui-même la conséquence d’une cause.

Causes et conséquences sont donc indissolublement liées, mais la durée d’une vie humaine est trop limitée pour que nous puissions observer ce vaste jeu des enchaînements. De même que nous constatons aujourd’hui des faits qui sont les conséquences de causes bien antérieures à notre existence actuelle et que nous ne connaissons donc pas, de même nous ne pouvons pas prévoir les conséquences qu’entraîneront beaucoup plus tard certains faits en train de se produire.

Actuellement, nous nous trouvons donc devant des situations qui sont les unes des causes, les autres des conséquences; c’est pourquoi il y a tant d’événements dont le sens nous échappe.

Quant à la réincarnation, elle n’est en réalité qu’un aspect particulier de cette loi de causes et de conséquences. Comme la vie des êtres ne s’arrête pas au moment où ils quittent la terre, non seulement les conséquences de leurs actes les suivent dans l’au-delà, mais au moment où ils reviennent s’incarner, elles demeurent vivantes et agissantes. On ne peut donc pas décréter qu’un tel ne mérite pas les bonnes conditions dont il bénéficie dans cette existence, et tel autre les injustices dont il est victime, car on ne sait rien de leurs incarnations antérieures.

Tant qu’on n’admettra pas la réincarnation, on ne comprendra rien à la justice divine. »

• Omraam Mikhaël Aïvanhov •

« Pensées Quotidiennes 2014″, 18 novembre – Éditions Prosveta -www.prosveta.frwww.prosveta.com

 

voila l’explication pour ceux qui doutent qu’il y ait une justice ici-bas. Celle-ci existe mais elle ne se produit pas immédiatement après la faute. Quant à ceux qui pensent que d’une vie à l’autre, on peut répéter les mêmes erreurs ils se trompent car l’âme à erré très longtemps dans les sphères supérieures, elle a vu les erreurs commises, elle a compris ce qu’est le karma de la nouvelle vie mais c’est à nous d’écouter ses messages pour ne pas recommencer les mêmes erreurs ou encore pour avancer car l’âme n’est ni responsable ni coupable de ce que nous faisons, elle est un peu comme un livre de recettes nous indiquant la marche à suivre mais c’est nous qui ferons le travail nécessaire pour exécuter ce qui nous est demandé sinon, nous préparons notre prochain karma qui sera de plus en plus lourd si nous ne l’épurons pas à chacun de nos passages sur terre. Yaël

 

Publié dans:mystique sagesse |on 18 novembre, 2014 |1 Commentaire »

la pensée du jour :le renoncement

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000vladimir_kush1

 

«Les mots « renoncement », « sacrifice », sont certainement de ceux qui plaisent le moins aux humains car ils les comprennent comme synonymes de privation, et ils se disent que s’ils se privent, ils vont mourir.
Et c’est vrai qu’ils vont mourir: s’ils n’ont pas compris que le renoncement sert uniquement à accéder à des régions plus élevées pour obtenir quelque chose de meilleur, ils vont mourir.

Dans la pratique spirituelle, renoncer, c’est transposer un besoin, une tendance, un plaisir sur un plan supérieur. On continue à se nourrir, à aimer, à avoir différentes activités, mais avec des éléments plus purs, dans un but plus désintéressé.
Le renoncement n’est donc pas synonyme de mort, mais au contraire synonyme de vie.

Celui qui ne l’a pas compris, stagne. Et c’est justement cette stagnation qui l’entraîne vers la mort. Tandis que s’il accepte certaines privations, il transforme une énergie brute en une énergie plus subtile, et non seulement il ne meurt pas mais il s’enrichit.»

• Omraam Mikhaël Aïvanhov •

« Pensées Quotidiennes 2014″, 17 novembre – Éditions Prosveta -www.prosveta.frwww.prosveta.com

Illustration : Vladimir Kush

Publié dans:mystique sagesse |on 18 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

Un peu d’histoire

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000safe_image

 

 

 

http://www.frizou.org/divers/10/18-qui-est-personnage/index.html#.Uwc-deumVGo.facebook

Nos ennemis ne nous aiment pas mais….. nos amis non plus.

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000Screen-Shot-2014-11-17-at-10.47.35-AM

Il ne fait aucun doute qu’Israël n’est pas dans le cœur de beaucoup et serait même dans le collimateur de certains. Ce n’est pas nouveau pour nous car nous savons que nos « amis » d’aujourd’hui sont nos ennemis de demain. Mais ce que ne comprennent pas  tous ceux qui agissent contre nous, et ici dans notre dos, c’est qu’ils  nous renforcent car nous n’avons pas d’autre choix que celui de résister de toutes nos forces ceci pour survivre.

Nous sommes maîtres chez nous et nous le resterons tout le temps que nous le déciderons ; ce n’est pas la première fois que l’on veut nous faire céder mais comme c’est écrit dans la bible , « c’est  le peuple à la nuque raide » et une nuque raide ne plie pas.

http://jssnews.com/2014/11/17/un-document-secret-sur-les-futures-sanctions-europeennes-contre-israel-devoile-par-le-haaretz/

EXPRESSION : les carottes sont cuites

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000009782843464577FS

« Les carottes sont cuites  »Tout est perdu. Il n’y a plus aucun espoir.

Remontons d’abord au XVIIe siècle.

A cette époque et encore longtemps après, la carotte est considérée comme un aliment pauvre. Mais, du fait d’une forme similaire et d’une prononciation très proche (paronymie), elle est aussi associée à la ‘crotte’. On disait d’ailleurs de quelqu’un de constipé qu’il « chiait des carottes », ce qui est excrêmement vulgaire.

Un peu plus tard, « ne vivre que de carottes », c’était « vivre très chichement ».

Cette valeur péjorative liée à la carotte est restée et, à la fin du XIXe siècle, « avoir ses carottes cuites », c’était « être mourant », mais sans qu’on sache exactement le pourquoi de cette association du bientôt mort avec ces légumes cuits (peut-être était-ce par allusion au fait que, dans les familles pauvres, les plats de viande -donc d’animal mort- étaient souvent accompagnés de carottes également cuites ?).

EXTRAIT DE EXPRESSIO

Publié dans:jouer avec les mots - expressions |on 16 novembre, 2014 |Pas de commentaires »
12345

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour