Archive pour octobre, 2014

l’histoire de Mark Doffer, l’homme qui voulait être aimé tel qu’il était.

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000cabine téléphoniquesavedpicture-201492313038

Mark Doffer rentrait chez lui, le vide
dans les yeux, le carnage dans le coeur.

Il avait échappé à la fureur du
Vietnam. Pourtant il tremblait à
la simple idée d’appeler ses parents
d’une cabine téléphonique. Cela faisait
si longtemps…

- Maman… papa… Je rentre. Ça y est,
je suis là.

Au bout du fil, en pleurs, le père
et la mère de Mark n’osent prononcer
un mot.

- Je… enfin, un ami m’accompagne. Je…
Je vais l’amener à la maison.

- Pas de problème fils, répond
Monsieur Doffer. Ça nous fait plaisir.

- Il y a quelque chose que je dois
vous dire, poursuit Mark, fébrile. Il a
été salement touché pendant les combats
et bon… il a une pâte folle. Une jambe
en plastoc, quoi. Il n’a nulle part où
aller et je veux qu’il vienne vivre
chez nous.

Cette fois-ci, le silence fut plus
long et embarrassé.

- Je suis désolé pour lui fils.
Mais tu sais, chez nous, c’est petit.
On pourrait certainement lui trouver
un endroit pour vivre, ailleurs.

- Vous n’avez pas compris, coupa
Mark. Je veux qu’il vive avec nous.

- Ecoute fils. Quelqu’un avec un tel
handicap sera un fardeau pour notre
famille. Nous ne pouvons pas accepter.
Tu devrais rentrer et laisser ton ami
trouver une famille qui pourra
l’accueillir.

Alors, Mark raccrocha le téléphone.
Ses parents n’entendirent plus parler
de lui. Jusqu’à ce qu’un agent de
police les appelle chez eux, quatre
jours plus tard pour leur annoncer que
Mark avait sauté du pont de San
Francisco et qu’ils devaient venir
l’identifier à la morgue. Face au corps
de son fils, la mère de Mark fut prise
de convulsions et son père détourna la
tête. C’était bien lui, c’était Mark…
mais avec une jambe et un bras en
moins.

Un souvenir de guerre…

……………………………..

Dans cette histoire triste, les
parents de Mark sont à notre image :
souvent, nous trouvons facile d’aimer
ceux qui présentent bien, qui sont
beaux, sans défauts apparents.

Mais nous repoussons ceux qui nous
gênent parce qu’ils ne correspondent pas
au « format » idéal, recevable, passe-
partout… Heureusement pour nous,
certaines personnes ne traitent pas
leurs semblables avec autant de
discrimination. Quelqu’un qui nous
aime, c’est quelqu’un qui nous aime
sans condition.

L’amour ne devrait être que cela…

…………………………………

« La nature fait les hommes semblables,
la vie les rend différents. »
Confucius

(c)2012 Christian Godefroy, Chesières
Reproduction autorisée sans aucune modification
du texte avec mention de l’origine :
wwww.cpositif.com

 

Publié dans:mes écrits et ceux des autres |on 9 octobre, 2014 |Pas de commentaires »

On gribouillait déjà dans les livres du Moyen Age

 

 000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000nez_pointus2_1

 

La pratique du griffonnage, ce délicieux moment de laisser-aller dans les marges, où en gribouillant on s’échappe de la conversation téléphonique, de la réunion ou du cours de français qui s’éternise, est aussi vieille que les lives eux-mêmes.

C’est que ce montre la collection d’un historien du livre médiéval, Erik Kwakkel, qui photographie depuis plusieurs années les gribouillis qu’il trouve dans les coins des (très) vieux manuscrits qu’il examine. Erik Kwakkel travaille en effet sur les « essais de plume », les petits gribouillis que faisaient les moines copistes pour tester l’encre de leur plume. Pour le blog Colossal, il explique :

« Du point de vue de l’histoire du livre, les essais de plume sont intéressants parce que les copistes les faisaient en général avec leur main “naturelle”. Alors que parfois quand ils changeaient de culture d’écriture, pour copier des livres dans un autre pays ou un autre ordre religieux, ils adaptaient leur style d’écriture. Mais ces essais de plume, eux, sont fait dans le style de la région dont ils sont originaires, et ainsi les individus révèlent des informations sur eux-mêmes. »

La suite ci-dessous :

 

http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2014/10/07/gribouillait-deja-les-livres-moyen-age-255334

les couleurs de l’automne

000000000000000000000000000000000000000000000000000same-place-different-season-before-after-7-1

0000000000000000000000000000000000000000000000000same-place-different-season-before-after-7-2

Sans vraiment que l’on s’en rende compte, la nature nous offre un spectacle exceptionnel à cette époque de l’année. En pleine transition entre l’été et l’automne, véritable sublimation de la nature…

 le lien ci-dessous

http://positivr.fr/12-lieux-couleurs-automne/?utm_source=POSITIVR&utm_campaign=8c79e7de40-POSITIVletter&utm_medium=email&utm_term=0_f3b350e410-8c79e7de40-97835509&mc_cid=8c79e7de40&mc_eid=85da1626aa

Publié dans:nature |on 8 octobre, 2014 |Pas de commentaires »

Une marionnette adorable

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000safe_image

https://www.facebook.com/video.php?v=710908218963065&fref=nf

Publié dans:humour |on 7 octobre, 2014 |Pas de commentaires »

Quand la nature reprend ses droits

 

 00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000012a5

Et elle a bien raison cette nature de récupérer ce qui lui a été volé pour ensuite être abandonné.

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000648

Nous avons besoin d’elle mais elle n’a pas besoin de nous et toutes ces images le prouvent.

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000932

le lien ci-dessous :

http://bridoz.com/19-exemples-de-la-nature-reprenant-ses-droits/

Publié dans:insolite, nature |on 7 octobre, 2014 |Pas de commentaires »

Le pouvoir de l’image.

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000035-photographies-lourdes-de-sens-qui-vous-ouvriront-les-yeux-sur-le-monde22

34 photos toutes plus belles les unes que les autres mais aussi les plus tristes qui soit.

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000035-photographies-lourdes-de-sens-qui-vous-ouvriront-les-yeux-sur-le-monde91

Ce monde dans lequel nous vivons qui est si beau mais que l’homme salit et torture à chaque fois qu’il le peut parce que, depuis longtemps, il a oublié le mot : « RESPECT »

http://positivr.fr/le-pouvoir-de-l-image/

Publié dans:coup de gueule |on 7 octobre, 2014 |2 Commentaires »

Doit-on montrer l’insupportable ?

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000Omaya35-photographies-lourdes-de-sens-qui-vous-ouvriront-les-yeux-sur-le-monde38

 

Je n’oublierai jamais cette image.

 

 

 

Omayra Sánchez est née le 28 août 1972 . Prise entre les blocs de béton de sa maison qui s’est effondrée du fait d’une éruption volcanique, elle restera ainsi prisonnière trois jours et trois nuits dans l’eau car les secours n’arriveront pas à temps  pour la sortir de là.

Comme on s’en doute, cette image à fait polémique car en plus de l’horreur de la situation que les « bien pensants » disent ne pas avoir à regarder,  elle prouve que le gouvernement colombien a été incapable de gérer  la situation.

Omayra décèdera le 16 novembre 1985 à l’âge de 13 ans.

Comme cela doit être long, trois jours et trois nuits à attendre la mort.

Comme cela doit être insupportable de regarder une petite fille mourir sans rien pouvoir faire pour la sauver.

Doit-on épargner la sensiblerie des uns ou au contraire montrer les choses telles qu’elles sont ?

C’est à chacun de décider.

Publié dans:coup de gueule, QUESTION |on 7 octobre, 2014 |Pas de commentaires »

expression : qui dort dîne

 

bon dodo

« Qui dort dîne  » Le sommeil fait oublier la faim. Le sommeil tient lieu de nourriture.

Voilà une expression intéressante, pas par ce qu’elle signifie (et qui aura du mal à convaincre un affamé), mais pour les variantes sur son origine.

D’un côté, nous avons une foultitude au carré de sites Internet qui affirment qu’elle vient du Moyen Âge où le voyageur qui voulait dormir dans une auberge était contraint également d’y dîner, sous peine de se voir refuser le gîte.
Autrement dit : « si tu manges, tu dors, si tu manges pas, tu sors ! », ce qu’on appelle aujourd’hui de la vente conjointe forcée et qui n’est plus autorisé (en théorie).

D’un autre côté, nous avons Alain Rey, linguiste distingué, qui passe entièrement cette hypothèse sous silence et nous apprend que ce proverbe vient de l’ancienne pensée « le sommeil nourrit celui qui n’a pas de quoi manger » exprimée par le grec Ménandre,  auteur, entre autres, de « la nuit porte conseil » mais aussi d’une citation qui vaut son pesant de noix de cajou: « La terre et la mer produisent un grand nombre d’animaux féroces, mais la femme est la grande bête féroce entre toutes ».
Cette explication n’est pas reprise par d’autres lexicographes dans les sources dont je dispose.

Alors qui a raison, entre l’érudit qui propose une opinion qu’il semble être le seul à défendre et la masse qui en diffuse une autre ?

Notez que même si Ménandre a bien émis cette pensée, rien n’empêche que les aubergistes d’autrefois aient pratiqué la vente forcée. Les deux explications ne sont donc pas incompatibles.

Extrait de Expressio

la pensée du jour : faire la révolution

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000évolution spirituelle577716_332381846887767_1734508802_n

« Faire la révolution », voilà la solution à laquelle pensent la plupart des gens devant le spectacle des injustices. Ils disent qu’il faut que ça change et ils se rassemblent, prennent les armes. Mais voilà qu’après chaque révolution on retrouve à peu près les mêmes injustices… Les victimes et les bourreaux ont changé de camp, mais d’une façon ou d’une autre il y a toujours des victimes et des bourreaux.

Beaucoup prétendent travailler pour améliorer le sort de l’humanité, pour le bonheur des peuples, mais combien savent ce dont les humains ont réellement besoin pour être heureux ? Très peu, et c’est pourquoi les résultats ne sont pas fameux : si on constate des progrès dans quelques domaines, on est obligé de constater en même temps des régressions dans d’autres.

Les véritables progrès, les véritables améliorations se produisent d’abord dans la pensée, dans le cœur et dans l’âme des êtres. Et ils se produisent grâce à la lumière : toutes les lois, même les meilleures, resteront inefficaces tant que les mentalités resteront les mêmes : bornées, égoïstes, malhonnêtes.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Ce sont les mentalités qu’il faut d’abord changer, et on ne les changera que par l’éducation. »

Publié dans:mystique sagesse |on 6 octobre, 2014 |Pas de commentaires »

Top 10 des lois les plus insolites encore en vigueur en France.

 

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000law-600x397

Il faut le savoir, toute loi qui n’est pas abrogée, reste en vigueur, c’est pourquoi les lois ci-dessous sont encore applicables.

Si au lieu de dormir pendant les séances, nos dirigeant faisaient un peu le ménage dans notre législation, cela ferait un peu de place pour les prochains décrets.

Est-ce trop leur demander ?

 

 

10.500 lois, 127.000 décrets, 7.400 traités, 17.000 textes communautaires en vigueur. Certains datent du Moyen Âge, d’autres de la Révolution française, ou encore du régime de Vichy. Tous sont parfaitement légaux aux yeux de la loi française, et ce malgré la volonté de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNDH) d’épurer cet énorme bordel législatif qui regorge de lois plus désuètes les unes que les autres, mais demeurées dans les textes parce que personne n’a pris la peine (et le temps) de les abroger. Nul n’est censé ignorer la loi. On vous aura prévenu :

Il est interdit à tout propriétaire d’appeler son cochon Napoléon

  1. Mais vous avez le droit de l’appeler Jean-Marie.

  1. Tous les citoyens se doivent d’avoir chez eux une botte de foin, juste au cas où le roi passerait avec son cheval
    Ne fonctionne qu’avec le roi. Tant qu’on aura un président de la République comme boss, pas de soucis, personne ne vous emmerdera.

  1. Le port du pantalon est strictement interdit aux femmes. À moins qu’elles ne tiennent à la main un guidon de bicyclette ou un cheval
    D’où la mise en circulation du Vélib’. Et oui mesdames, quoi qu’on en dise, la France pense à vous.

Il est interdit de s’embrasser sur les rails d’un train
Et d’y poser des explosifs. Petit rappel jamais inutile.

Le propriétaire d’un bien immobilier l’est également du « dessus et du dessous », c’est-à-dire qu’il possède légalement l’espace aérien de son bien ainsi que l’espace souterrain
Si toutefois vous vous aventuriez dans la formidable aventure de la recherche pétrolière, sachez toutefois que vous devez bénéficier d’une autorisation de l’État pour le faire…Pas con les mecs.

  1. Toute femme désirant s’habiller en homme doit en demander l’autorisation officielle auprès de la Préfecture de police
    Pas sûr toutefois qu’on leur accorde ce privilège. Vont finir par nous bouffer celles-là.

  1. De 8 heures à 20 heures, les radios françaises sont dans l’obligation de passer sur leurs ondes 70% de musique exclusivement française
    Quoi, vous pensiez que Kenza Farah passait en radio parce qu’elle avait un talent hors norme ?

  1. À Paris, une poubelle est considérée comme une arme mortelle par les autorités locales
    Les éboueurs sont des sortes de démineurs ambulants, en fait. Gloire à eux

  1. Aucune boisson alcoolisée n’est officiellement autorisée sur le lieu de travail. Mis à part la bière, le poiré, le cidre et le vin
    Alors le champagne pour fêter le 5 000ème top publié, on a du laisser tomber.

  1. L’état d’urgence peut être déclaré sur le territoire algérien, et ce dans son intégralité
    Cinquante ans qu’ils sont indépendants les mecs, tout de même.

Et vous, vous connaissez d’autres de ces anomalies légales spécifiquement françaises ?

 

 

 

http://www.topito.com/top-lois-insolites-en-vigueur-france

 

 

Publié dans:insolite, QUESTION |on 5 octobre, 2014 |Pas de commentaires »
12345

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour