Archive pour septembre, 2014

à l’amour rien d’impossible

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000th (1)

 

Adorable petite vidéo.

https://www.dailymotion.com/video/xx5d4c_paperman_shortfilms

 

Publié dans:Non classé |on 26 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

Expression : « Croire dur comme fer »

 

« Croire dur comme fer  »

Croire très fermement, sans pouvoir être détrompé.

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000expressionimages
On peut facilement imaginer qu’une expression du genre « croire mou comme flan » n’aurait pas été comprise aussi intuitivement que celle qui nous importe cette fois-ci.

En français, ‘fer’ (venu du latin ‘ferrum’) désigne d’abord une épée, avant, à la fin du XIe siècle, de désigner le métal lui-même.
C’est au cours du XIIIe siècle que, au figuré, ‘fer’ prend aussi la signification de « très robuste » puis « inébranlable ».

C’est ce sens figuré qu’on retrouve dans notre expression (une croyance inébranlable) qui date du milieu du XVIIIe siècle, sens amené par la dureté du fer trempé qui servait à fabriquer les armes blanches ou les armures.

Extrait d’Expressio

Publié dans:jouer avec les mots - expressions |on 26 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

la pensée du jour : La guerre est avant tout en nous !

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000927-2-fd0cf

 

 

« Même si on arrivait un jour à supprimer les armées et les canons, le lendemain les humains inventeraient d’autres moyens de se faire la guerre. Ce n’est pas en supprimant quelqu’un ou quelque chose à l’extérieur qu’on peut rétablir la paix. La paix est d’abord un état intérieur, et c’est en lui-même que l’être humain doit commencer par supprimer les causes de guerre. Aussi longtemps qu’il sera habité par le mécontentement, la révolte, l’envie, le désir de posséder toujours plus, quoi qu’il fasse, non seulement il entretiendra dans son for intérieur les germes du désordre, mais il sèmera ces germes partout autour de lui.

Celui qui mange et boit n’importe quoi fait entrer dans son organisme certains éléments nocifs qui le rendront malade. Et alors quelle paix peut-il avoir quand il a bouleversé son organisme ? C’est la même loi dans le plan psychique : s’il avale n’importe quelle pensée et n’importe quel sentiment, il est malade.

La paix est donc aussi la conséquence d’un savoir concernant la nature des aliments dont l’homme se nourrit dans le plan psychique. Elle ne peut s’installer que chez celui qui s’efforce de se nourrir avec des pensées justes, des sentiments généreux. Seul cet être-là peut apporter la paix autour de lui : de toutes les cellules de son corps, de toutes les particules de son être physique et psychique émane une harmonie qui imprègne les moindres actes de sa vie quotidienne. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publié dans:mystique sagesse |on 26 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

courage? inconscience ? défit ? et quand la mort est au bout, c’est quoi ?

 0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000AQMI-12

Je le pense depuis très longtemps déjà, les personnes qui se rendent dans des endroits dangereux et connus pour être des nids d’islamistes  signent leur propre mort et sont les premiers responsables de leur  destin.

Le fait qu’ Hervé Gourdel était un randonneur et grimpeur expérimenté n’enlève rien à la dangerosité de son choix car il le savait, cette partie de la Kabylie est connue depuis longtemps pour être un foyer de terroristes. En effet, il s’agit :

1)      D’un maquis historique propice aux refuges

2)      C’est un piège à otages

3)       La population est passive

4)      La lutte contre le terrorisme y est un échec

A-t-il pensé que pour lui les choses seraient différentes ? si oui, il s’est trompé.

A-t-il crû que son expérience le protégeait de tout ? si oui, il s’est trompé.

A-t-il voulu prouver qu’il était le plus courageux ? Si oui, il s’est trompé.

A-t-il pensé à ses proches et à la peine qu’ils auraient dans ce cas ? non  s’il les aimait !

A-t- il pensé à l’émoi et aux frais  qu’il déclencherait  de par son inconscience ? non sauf s’il était un grand égoïste  !

Est-il heureux maintenant de son exploit ? Nous pouvons surement répondre à sa place que s’il pouvait revenir en arrière, il serait plus raisonnable.

Je pense surtout à ses derniers instants qui ont dû être extrêmement pénibles mais je ne peux pas le plaindre puisqu’il a tout fait pour  être le « héros du jour » dans des conditions qui ne sont souhaitables à personne. Yaël

 

http://www.europe-israel.org/2014/09/pourquoi-la-kabylie-est-un-refuge-ideal-pour-les-djihadistes-algeriens-par-christophe-rauzy/

 

 

Publié dans:coup de gueule |on 25 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

Expression : Mon petit doigt m’a dit

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000080238925_o

« Mon petit doigt m’a dit  » Je l’ai appris ou entendu par une source que je ne veux pas dévoiler.
Je soupçonne que tu veux me le cacher.

Il ne faut pas chercher bien loin pour comprendre le pourquoi de cette expression ou plutôt, le pourquoi du choix du petit doigt utilisé pour indiquer qu’on ne veut pas désigner sa source ou qu’on a des soupçons.

A la fin du XIXe siècle, quelques érudits insatisfaits de la simplicité de l’origine, ont voulu croire que ‘doigt’ était une déformation de ‘dé’, raccourci de ‘Dieu’, le seul omniscient, capable de tout savoir sur tous.
Mais il semble bien qu’ils se soient mis le petit doigt dans l’oeil.

Si, en joignant le geste à la parole, vous dites à votre enfant qu’un de vos doigts vous a chuchoté à l’oreille qu’il a fait pipi dans le pot de fleur (ou toute autre bêtise faite avec témoins rapporteurs), ce n’est naturellement pas le pouce que vous allez tenter de faire entrer au début de votre conduit auditif, mais le petit doigt.
En effet, de par sa taille, ce doigt, très justement nommé l’auriculaire, est celui qui est le plus adapté pour servir de délateur imaginaire dans le creux de l’oreille.

Pour les incrédules devant tant de simplicité, voici une réplique d’Argan dans la scène VIII de l’acte II du Malade Imaginaire de Molière :
« Voilà mon petit doigt pourtant qui gronde quelque chose. (Il met son doigt à son oreille.) Attendez. Eh! ah, ah! oui? Oh, oh! voilà mon petit doigt qui me dit quelque chose que vous avez vu, et que vous ne m’avez pas dit. »
Ce qui prouve bien qu’il en est ainsi au moins depuis le XVIIe siècle.

Extrait de Expressio

Publié dans:jouer avec les mots - expressions |on 25 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

La pensée du jour : Allo D-ieu ?

 

 00000000000000000000000000000000000000000000000000000000SIGNIFICADO DEL BAUTISMO CON EL ESPÍRITU SANTO

« C’est dans la souffrance et le malheur que les humains se posent le plus de questions sur Dieu, son existence, sa volonté. Ils se demandent s’Il les entend, s’Il répondra à leurs prières, s’Il viendra les secourir. Et ils sont souvent déçus de ne recevoir ni réponse ni aide. Pourquoi ? Parce qu’ils placent mal la question. Ils font comme si Dieu était un être totalement extérieur à eux. Quand ils comprendront que Dieu habite en eux, quelles que soient leurs épreuves ils persisteront à se lier à Lui et ils sentiront qu’Il les éclaire, les conduit, les soutient.

Celui qui souffre se sent souvent très seul, abandonné de tous. Alors, pourquoi doit-il perdre encore, par négligence, par ignorance, la seule aide, le seul réconfort véritable qu’il puisse recevoir ? Cette aide, ce réconfort se trouvent dans la présence de Dieu en lui. Quand il prie, quand il supplie, il ne s’adresse pas seulement au Créateur du ciel et de la terre, cet Être si lointain qu’il est même impossible de L’imaginer ; il s’adresse à une puissance qui habite son âme et son esprit et avec laquelle il ne doit jamais perdre le contact. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

PS.- D-ieu n’est pas un répondeur automatique et passer un petit coup de fil, sans raison, simplement pour dire bonjour fait toujours  plaisir, Avec Lui c’est pareil,  lui parler quand tout va bien lui rappelle que nous existons et que nous Le savons dans notre vie à tous moments, les bons comme les mauvais et ainsi IL sera à l’écoute, en cas de besoin. YAEL

Publié dans:mystique sagesse |on 25 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

Nous les juifs !

 

Réponse à une question posée par Sylvain et qu’on trouve en suivant le lien ci-dessous :

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000titus

Cher Sylvain,

Ce que fait monsieur Valls, c’est de souffler le chaud et le froid de façon à ce que , lorsque les événements pencheront d’un côté ou de l’autre de la balance, il puisse dire : « je l’avais dit » Un coup il défend les musulmans, un autre, les juifs, il est partout et nulle part à la fois.

Le fait que dans son dernier discours il porte la kippa indique qu’il devait se trouver dans un lieu religieux (genre synagogue) et qu’il ne pouvait pas faire autrement que de la porter et mettre en exergue ce détail vestimentaire est une forme de malhonnêteté intellectuelle de la part des journaleux ou de sa part, si c’est lui-même qui s’est affublé de ce signe distinctif alors qu’il n’y était pas obligé.

Le fait que son épouse est d’origine juive ne fait pas de lui un juif mais il se sert de cette situation  pour jouer, là aussi, sur deux tableaux. Ajoutons ici que puisque sa femme a épousé un « non juif » elle s’est, d’une certaine façon, exclue de la communauté juive dont elle ne fait partie que de nom. Une juive qui épouse un goy se désolidarise de ses origines. Donc là aussi, c’est loin d’être une référence et Mr valls se sert de cela sachant très bien que les français n’y comprennent rien et ne verront pas que cette histoire est cousue de fil blanc.

La France, de par son gouvernement actuel, est vendue aux arabes (Qatar) des pans entiers de notre histoire passent aux mains des Sarrasins, la mansuétude avec laquelle les pouvoirs publics accordent des droits, (argent, regroupement familial, prières des rues, changement de menus dans les cantines scolaires etc…..) prouve de façon indubitable qu’ici on ménage la chèvre et le choux afin de « plaire à tout le monde » (aux juifs les bonnes paroles, aux islamistes les passe-droits de tous genres) quant aux raisons d’agir ainsi, elles sont simples : gagner des voix aux prochaines élections  et peut-être aussi, l’incapacité dans laquelle se trouvent les socialistes de régler le moindre problème.

Monsieur Valls et son gouvernement n’ont  rien à faire de la France et de ses citoyens de souche et ce qui les confortent dans leur façon d’agir, c’est  que les Gaulois ne font rien si ce n’est que de râler tout le temps. Si ce même peuple s’unissait pour faire entendre sa voix, les choses n’en seraient pas là.

Enfin un dernier petit détail qui je pense à son importance : les juifs sont depuis des siècles en France (moyen-âge entre autre) ils n’ont jamais fait parler d’eux, ils ont été les trésoriers des différents rois et des lois ont été créées pour les empêcher de pratiquer d’autres métiers, Ils ont été chassés de France 6 fois puis rappelés aussi 6 fois car sans eux, le commerce périclitait.

Les juifs n’ont jamais demandé de passe-droits, ils ont créé leurs propres boucheries avec leur argent, ils n’ont jamais demandé que l’état leur fasse construire des synagogues, ils n’ont jamais demandé le moindre changement dans la façon de vivre en France, ils se sont arrangés seuls et sans faire de bruit et s’ils quittent la France en très grande nombre  (ce que je souhaite) la France le paiera très cher puisque les finances sont entre leurs mains, résultat des mesures prises à leur encontre durant des siècles d’histoire.

Enfin, et là je ne parle qu’en mon nom : étant française de souche, née en France, de parents français, y ayant vécu 40 ans mais aussi juive, vivant depuis plus de 30 ans en Israël,  je me moque de ce que les français peuvent dire de nous ; nous sommes le peuple maudit à chaque fois que cela arrange quelqu’un et c’est ce qui fait notre force car nous savons que quoi qu’il arrive, nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes et que c’est par nous-mêmes aussi que nous devrons nous sortir de toute situation imposée par l’histoire, l’injustice, le mensonge, la médiocrité.

Nos ennemis, nous les connaissons, nos amis, nous devons nous en méfier comme de la peste. Yaël

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000th

http://www.marinelepenelysee2012.com/privmsg?folder=inbox&mode=read&p=24376

Publié dans:coup de gueule |on 25 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

comment ne pas partager une telle beauté ?

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000anim_002b

http://ryanwoodwardart.com/my-works/thought-of-you/

Publié dans:talent |on 24 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

expression : branle-bas de combat

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000013757

 

« Branle-bas (de combat)  » Agitation vive au cours de la préparation d’une opération (souvent dans l’urgence et le désordre).

Si, de nos jours, l’expression s’utilise encore régulièrement avec ce terme de ‘combat’ alors qu’elle s’emploie communément hors d’un contexte guerrier, c’est bien dans le cas de préparations au combat qu’elle est apparue à la fin du XVIIe siècle, et plus précisément dans la marine.

Pourquoi le « branle-bas » ou, plus précisément, qu’est qu’un ‘branle’ ?
C’ est un hamac tel qu’on le retrouvait en quantité, accroché dans les entreponts des grands voiliers d’autrefois, pour que les marins puissent y dormir[1].

Lorsqu’on sait cela, il est aisé de comprendre que, lorsque le marin devait se préparer dans l’urgence au combat, il lui fallait libérer l’entrepont en décrochant ou en « mettant à bas » son branle (d’où le « branle-bas »).

Comme tous les marins en faisaient de même, en même temps, il s’ensuivait une certaine agitation et une certaine pagaille, notions qu’on retrouve dans notre branle-bas de combat d’aujourd’hui.

On peut noter que les hamacs ainsi décrochés servaient aussi de pare-éclats, une fois plaqués à proximité des embrasures (les trous servant à pointer les canons).

[1] D’ailleurs, c’est bien parce que ces hamacs avaient un mouvement oscillatoire

qui suivait les balancements du navire, qu’ils ont pris ce nom, puisque le mot ‘branle’ désignait autrefois ce type de mouvement.

Extrait de Expressio

Publié dans:jouer avec les mots - expressions |on 24 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

C’était sa dernière danse.

 

 000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000Screen-Shot-2014-09-20-at-2.19.26-AM-620x378

Mary Ann Manning savait qu’elle n’en avait plus pour longtemps, atteinte d’un cancer en phase terminale mais il fallait qu’elle tienne le coup jusqu’au mariage de son fils auquel elle voulait assister.

Trois jours plus tard,  elle quittait ce monde pour rejoindre l’arc en ciel sur lequel elle avait dansé,  avec dans le cœur ce souvenir inoubliable.

 

 

 

Lire la suite sur http://www.littlethings.com/mother-de-cancer-dernière dance/?DhHYHqLGufJIrpZv.99

le lien ici :

http://www.littlethings.com/mother-with-cancer-last-dance/

Publié dans:insolite |on 22 septembre, 2014 |Pas de commentaires »
12345...7

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour