Archive pour juillet, 2014

la pensée du jour : à la recherche du chemin sans fin

 

 

 00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000ob_28b11f_77358549-o-650x300

« Chaque être humain a des désirs, des ambitions à réaliser. Que ce soient la richesse, la beauté, le savoir, le pouvoir, la gloire, etc., il y dépense ses énergies physiques et psychiques, son temps, sa santé. Mais ce but une fois atteint, que se passe-t-il ? Après un moment de satisfaction, ce qu’il a acquis commence à perdre tout intérêt. Oui, c’est souvent ce qui se produit : ce que l’on parvient à obtenir ne conserve pas l’aura qui l’entourait quand on ne faisait que le désirer, et voilà l’insatisfaction et le vide qui s’installent.

Le seul moyen d’échapper à cette sensation de manque qui suit la réalisation de nos désirs, c’est de partir à la recherche d’un objet lointain, tellement lointain qu’on ne l’atteindra jamais. Ce but lointain, inaccessible, qui dépasse tout, qui contient tout, c’est lui aussi qu’on peut appeler Dieu. En marchant sur le chemin que nous devons parcourir pour nous rapprocher de Lui, nous trouverons l’amour, la sagesse, la beauté, la force, la richesse, sans plus jamais nous épuiser dans de vaines recherches. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publié dans:mystique sagesse |on 30 juillet, 2014 |Pas de commentaires »

expression : demain, on rase gratis

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

« Demain, on rase gratis !  » Faire des promesses que l’on ne tient pas.

« Les promesses n’engagent que ceux qui y croient/les écoutent ». Voilà une phrase qui a été mise dans la bouche de nombreux élus (ou en passe de l’être).
Il faut dire que l’activité favorite de nos hommes politiques de tous bords, c’est de faire des promesses inconsidérées, travail qui leur est facilité parce que l’Homme est faible et qu’il préfère entendre des fausses promesses de bonheur que des promesses de temps difficiles, même s’il sait que leur venue ou réalisation est bien plus probable.
L’avantage pour les politiques, c’est que c’est un sport qui ne fatigue que leur langue et pas trop leurs méninges.

Cette expression viendrait d’un barbier qui aurait mis à l’entrée de son échoppe une grande pancarte proclamant : « demain on rase gratis ». Mais notre artisan, pas totalement idiot et près de ses sous, l’y laissait tous les jours.
Par conséquent, le benêt qui, le lendemain du jour où il avait vu la pancarte, venait se faire raser ou couper les cheveux et qui s’étonnait de devoir quand même payer, s’entendait répondre : « oui, mais il y a écrit que c’est demain que c’est gratuit ».

Pourquoi cette histoire dont la véracité reste à prouver met-elle en scène un barbier ?
C’est peut-être bien parce qu’autrefois il existait une corporation qui englobait les dentistes, les chirurgiens et les barbiers, et qui n’avait pas vraiment une bonne réputation. Ce qui explique qu’on disait : « menteur comme un arracheur de dents ».

Extrait de expressio

Le judaïsme, doctrine entretenue par des esprits d’élites

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000torahth

Il y a dans la connaissance de toute religion, une gradation naturelle correspondant au développement intellectuel et spirituel des fidèles et cela est particulièrement vrai pour le judaïsme dont la doctrine dépasse infiniment le niveau des intelligences.

 

On doit juger la valeur d’une religion par les notions auxquelles s’élèvent ces esprits d’élite. Il suffit pour l’éternel honneur du judaïsme que cet idéal incomparablement supérieur à tout ce qui l’entourait, ait été constamment entretenu dans son sein, grâce à ses rabbins, ses docteurs, ses professeurs, ses artistes, ses philosophes qui n’ont  cessé de le proclamer.

 

C’est toute la différence avec les autres religions qui prouvent par leurs actes qu’elles sont des maladies mentales, qui ne créent que des conflits civilisationnels, car elles sont juste  de mauvaises  copies de la vraie.

 

Benamozig David sur facebook 

Publié dans:mystique sagesse |on 29 juillet, 2014 |Pas de commentaires »

La justice de l’empereur Hadrien

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000006551

La Torah relate que lorsque les Enfants d’Israël levaient le camp pour reprendre leurs voyages dans le désert, Moïse proclamait « Lève-toi, Éternel ! Disperse Tes ennemis et que Tes adversaires fuient devant Toi ! »1

L’empereur romain Hadrien vouait aux Juifs une haine invétérée. Un jour, alors qu’il marchait avec sa suite, rendant visite à ses sujets, il aperçut un Juif qui l’acclamait avec la foule ; « Quoi ? Un Juif maudit insulte ma Majesté en me saluant en public ? Arrêtez-le et crucifiez-le ! »

La nouvelle de cette acte tyrannique se répandit rapidement, et, lors de la visite suivante d’Hadrien, un Juif qui avait la malchance de se trouver dans les parages se garda bien de se mêler à la foule qui se pressait pour acclamer l’empereur. Il ne prononça aucune ovation et demeura agenouillé sur le bas-côté, dans une attitude de totale soumission.

« Quoi ? Un Juif maudit insulte ma Majesté en m’ignorant en public ? Crucifiez-le ! », cria l’empereur.

Lorsque les conseillers d’Hadrien s’étonnèrent de l’incohérence criante de ses actions, Hadrien répondit, « Ne cherchez pas à m’apprendre comment je dois traiter mes ennemis. »


Mais les Juifs étaient-ils réellement ses ennemis ? Un simple peuple pouvait-il susciter une telle haine abyssale ? Il convient de remarquer que, dans le verset cité en début d’article, Moïse n’appelle pas D.ieu à nous défendre contre ceux qui nous sont hostiles, mais il lui dit « disperse Tes ennemis… Tesadversaires. »

L’idée d’un affrontement séculaire entre les Juifs et leurs détracteurs est une notion erronée. Je me rappelle combien j’ai été outré, en visitant le camp de la mort Nazi de Dachau, lorsque j’ai vu la grande pancarte dédiant le site « à ceux qui sont morts en combattant le Nazisme ». Cet hommage pourrait être approprié pour les opposants politiques au régime qui ont souffert et sont morts dans ce camp, mais l’oncle et les cousins de mon grand-père et les milliers d’autres martyrs qui y ont été assassinés ne sont pas morts en combattant quoi que ce soit. Eux étaient simplement heureux de vivre des vies normales avant que Hitler et ses sbires ne viennent s’en prendre à eux. Parler d’un « combat » entre une victime innocente et son bourreau est aussi déplacé que d’appeler les efforts de la société moderne pour se protéger contre les terroristes suicidaires un « cycle de la violence ».

Le combat n’a pas lieu entre nos ennemis et nous. Plutôt, les adversaires de D.ieu nous désignent comme cibles dans leur combat contre la droiture et le divin. La haine du Juif est si enracinée et répandue qu’aucune explication logique et rationnelle de ce phénomène ne peut être donnée, si ce n’est la lutte éternelle des mauvais hommes contre la divinité.


Si ce n’est pas nous qu’ils combattent mais D.ieu, la seule réponse adaptée de notre part est de vivre et d’agir comme des Juifs, quelle que soit la provocation. Lorsqu’il devient apparent que la haine qu’ils nous vouent est fondée sur notre relation particulière avec D.ieu, alors il devient de la responsabilité de D.ieu de se défendre contre Ses ennemis et de venir à notre secours, nous rendant la liberté de reprendre le cours de notre mission de représenter le divin dans le monde.

 

http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/921413/jewish/Les-antismites-a-nexiste-pas.htm

 

Petit rappel de l’Histoire :c’est l’empereur Hadrien  qui donnera à la Judée le nom de Palestine.(132 après J.C.)

expression : Trois (quatre) pelés et un tondu

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000expressionimages

 

« Trois (quatre) pelés et un tondu  » Dans une assemblée ou une réunion, très peu de monde, et que des personnes peu considérées, inintéressantes.

Cette expression contient deux informations sur lesquelles il faut se pencher : le nombre de personnes est très réduit et ces personnes sont sans intérêt.

Pour ce qui est du nombre, la compréhension est facile : trois plus un font quatre, ce qui est très peu pour un endroit ou une réunion où l’on s’attend à trouver du monde.

Mais pourquoi ce dédain pour les pelés et le tondu ?

Avant d’avancer dans l’explication, il est bon de savoir que Rabelais, au XVIe siècle, utilisait « trois teigneux et un pelé » et que, si notre expression est apparue à la fin du XVIIIe, on utilisait aussi avant « trois tondus et un pelé », donc toujours des gens mal considérés.

En ancien français, un pelé est, dans un sens métaphorique péjoratif, un avare, une canaille, un miséreux, c’est-à-dire quelqu’un de peu fréquentable.

A ces sens, il faut aussi ajouter plus tard celui qui est pelé parce qu’atteint de ‘pelade’, affection du cuir chevelu faisant craindre aux autres, à tort, un risque de contamination.
Quant au tondu, s’il l’était, c’est parce qu’il avait la teigne, dermatose parasitaire du cuir chevelu (d’où les ‘teigneux’ de Rabelais).

Nous avons donc affaire ici à des gens qui étaient considérés comme malsains ou malpropres et ce sont eux qui ont été choisis autrefois pour, dans notre expression, désigner des personnes sans intérêt, à éviter.
Mais l’histoire ne dit pas pourquoi ce sont ceux-là et pas d’autres comme les pestiférés, les cholériques ou, plus simplement, les pouilleux ou autres ‘morpionneux’ qui ont été retenus.

Extrait de Expressio

On ne peut donner que ce que l’on a

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000generosite

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000935999_10150334725079991_12341688_n

Publié dans:mystique sagesse |on 28 juillet, 2014 |1 Commentaire »

expression : « Le haut du pavé »

 

 00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000007b3d27fa8fc437732c1068e7341ba6f

« Le haut du pavé  » Une situation sociale, hiérarchique…élevée.

Bien avant l’apparition du tout-à-l’égout et des trottoirs, les rues et ruelles qui étaient pavées, n’étaient pas plates. Elles avaient une forme en creux, le haut du pavé contre la facade des habitations et le creux, au centre de la rue, servant d’égout à l’air libre pour évacuer les eaux de pluies mais aussi toutes les eaux usées qu’y déversaient les habitants.

En l’absence de trottoir, les piétons marchaient le plus près possible des maisons pour éviter de s’approcher du cloaque situé au milieu.
Lorsque des nobles ou aristocrates, ou des gens respectables, ne seraient-ce que par leur âge, croisaient des gens du peuple (mais c’était souvent simplement l’apparence ou la richesse des vêtements qui servait de repère), ces derniers devaient se décaler vers le centre et laisser le haut du pavé aux gens supposés être de la haute société.

C’est ainsi que les gens qui tiennent le haut du pavé sont des personnes qui ont une situation sociale élevée ou qui en dominent d’autres.

Extrait de Expressio

le pourquoi du comment

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000ch__croque_mort

 

Pourquoi un ‘croque-mort’ s’appelle ainsi ?

 

Il y a quelques années, pour être sûr que l’on enterrait pas quelqu’un vivant, celui qui était chargé de fermer le cercueil mordait l’orteil du présumé mort.

S’il ne bougeait pas, c’est qu’effectivement, il avait passé l’arme à gauche.

L’homme qui s’occupe du cercueil est ainsi resté le  »croque-mort » !
brrrrr….

L’autre explication est que le croque-mort est appelé ainsi parce qu’il croquait les morts non pas en leur mordant un orteil mais en les  »croquant » , ancien mot qui voulait dire : faire disparaître, et pour cela, il utilisait un croc ou crochet qui lui servait à tirer et traîner le mort enveloppé dans son suaire jusqu’à sa charrette qui l’emmenait à la fosse commune.

http://www.pourquois.com/expressions_langage/pourquoi-croque-mort-appelle-ainsi.html

MIAM MIAM BEURK !

 

 000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000alimentation1709595-inline

Des ingrédients édifiants dans nos aliments !

Jambon, yaourt, brioche… Des ingrédients inattendus – et peu ragoûtants- se cachent dans les aliments que nous mangeons chaque jour. Le magazine 60 millions de consommateurs a déchiffré leurs étiquettes dans son édition de mai. Voici l’essentiel à savoir.

le lien ici :

http://www.medisite.fr/conseils-nutritionnels-des-ingredients-edifiants-dans-nos-aliments.606912.72.html?xtor=EPR-26-660213[Medisite-A-la-Une]-20140726

Publié dans:sante |on 26 juillet, 2014 |Pas de commentaires »

pour finir la semaine en beauté

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000artfichier_425922_3783427_201405251543352

 

Image de prévisualisation YouTube

 

<iframe width= »420″ height= »315″ src= »//www.youtube.com/embed/-ssXJtzFOjA » frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>

 

Publié dans:animaux |on 25 juillet, 2014 |1 Commentaire »
12345...9

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour