expression : « Prendre une biture » S’enivrer, prendre une cuite.

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000003b9135cc8682fedf743e1cde30d1f9f9

 

« Prendre une biture  » S’enivrer, prendre une cuite.

Voilà une expression qui nous vient de la marine.

Officiellement, la ‘biture’ (qu’on écrit aussi très rarement ‘bitture’, puisque le mot est issu de ‘bitte’, celle d’amarrage) est la longueur de la chaîne de l’ancre qui est disposée en zigzag sur le pont de manière que, au moment du mouillage, l’ancre puisse filer le plus rapidement et librement au fond.

Mais quel lien entre la biture et le fait de boire de l’alcool au point d’en être complètement soûl, me direz-vous ? Eh bien il y a deux manières de relier les deux.

La première, c’est par simple analogie entre la disposition de la biture sur le pont et la trajectoire pour le moins zigzagante de celui qui marche alors qu’il s’est pris une muflée de derrière les fagots.

Pour la seconde, on peut supposer que, lorsque la (véritable) biture a correctement filé, c’est probablement que le marin est arrivé au port, et qu’il peut donc se permettre d’y ripailler et aussi d’y boire à volonté. Ce lien est renforcé par la première signification métaphorique de ‘biture’.

En effet, à l’origine, ce sens imagé de ‘biture’ désignait un repas copieux, en 1825. Puis, un peu après la moitié du XIXe siècle, il désignait une forte dose de spiritueux.

Ce n’est qu’à partir de 1888 que le mot est attesté dans la langue générale en tant que ‘cuite’, mais il semble qu’il était employé comme tel auparavant dans certaines régions de l’Ouest de la France où les gens sont réputés pour avoir une bonne pratique du lever de coude.

Extrait de Expressio

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour