Archive pour mai, 2014

expression : A beau mentir qui vient de loin

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000pqxan42x

Voilà une expression proverbiale dont le sens est limpide.

Elle est citée par le Dictionnaire de l’Académie Française de 1694. Elle est donc plus ancienne et date d’une époque où il restait encore de nombreuses terres à découvrir.
En ces temps, compte tenu des moyens de locomotion peu rapides qui existaient, il était facile à un voyageur revenant de loin de raconter des mensonges sur ce qu’il avait vu au cours de son périple, sûr qu’il était que personne n’irait vérifier.

Il n’en a pas fallu plus que que notre expression, pleine de bon sens, puisse aisément apparaître.

Dans ce proverbe, comme dans quelques autres locutions, « avoir beau » signifie « être facile » ou « être aisé ».

Extrait de Expressio

Un peu d’histoire,

 

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Des illustrations de différentes villes de France.

visiter notre France pendant qu’on le peut encore car bientôt plus de régions, plus de départements, plus de français de souche

le lien ici :

http://www.linternaute.com/actualite/histoire/cartes-20-villes-de-france-avant-apres/paris-en-1749.shtml

pour vous Messieurs !

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000séductrice

J’aime beaucoup les tests de toutes sortes, (surtout ceux qui me sont favorables)

Celui que je viens de faire m’a ramenée 25 ans en arrière, à l’époque où ma vie était faite de rencontres et d’aventures et je trouve que le résultat me convient assez bien même si depuis, je ne m’intéresse plus à la bistouquette de ces messieurs, il fut un temps où…….

Voila donc ce que j’étais.

Regrettez vous de ne pas m’avoir rencontrée ?

 

Résultat du test : Quelle séductrice êtes-vous (pour moi c’est « étiez-vous »)

La femme nature

Solide, nature, pas compliquée. Avec vous, les hommes se sentent bien, sans pression. Ce n’est pas vous qui leur imposerez les grandes scènes de jalousie, les torrents de larmes. Vous ne jouez ni la femme fatale sûre de son charme, ni la faible femme à protéger… Et les hommes apprécient cette reposante simplicité dans vos rapports de couple. Trouver dans la même personne l’amour et le meilleur copain, ils en rêvaient, vous leur offrez !

 

le lien ici :

http://www.medisite.fr/sexualite-quelle-seductrice-etes-vous.225725.79.html?xtor=EPR-26-628658[Medisite-A-la-Une]-20140531

Publié dans:Non classé |on 31 mai, 2014 |2 Commentaires »

l’ homme capable du meilleur ou/et du pire

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Cet épisode de l’histoire est là pour prouver que l’homme peut être tout bon OU tout mauvais mais il peut aussi être : tout bon ET tout mauvais, car cela dépend des circonstances : Un gouvernement permissif, des dirigeants qui encouragent, qui prônent la haine de l’autre et le brave homme bascule dans l’horreur surtout si en plus, il a l’estomac  vide, ou la peur au ventre ou encore s’il a toujours eu conscience de son insignifiance et qu’il voit là l’occasion de sortir de l’anonymat alors, sa cruauté n’aura pas de limite.

Malgré tous les témoignages, preuves à l’appui, il y a encore des gens qui soit en ont assez d’en entendre parler, soit nient l’existence de tels faits. Qui sont ils ceux qui refusent de croire que l’homme est capable du pire ? ceux surement qui n’ont pas la conscience tranquille, soit parce qu’ils appartiennent à une famille  qui, dans le passé, comprenaient des tortionnaires, ou encore des collaborateurs, soit encore parce qu’ils savent inconsciemment qui si l’époque s’y prêtait de nouveau, ils feraient partie des exécuteurs de basses œuvres.

Seuls ceux qui regardent la vérité en face et prennent leur part de responsabilité à  titre collectif se posant la question : si j’avais été adulte à cette époque, qu’aurais-je fait ? sont ceux-la même qui ont toutes les chances de faire partie des « justes » si les événements se reproduisaient.

le lien ici :

 

choisir la façon dont on veut vivre (ou mourir)

 

0000000000000000000000000000000000000000végéta

 

Je l’ai dit et je le répète car j’en suis fière,  je suis devenue végétarienne à 90 %

Et je n’ai qu’à m’en féliciter car ma santé est bien meilleure depuis : cholestérol et diabète pratiquement disparus, tension normale, arthrose pratiquement inexistante, moi qui suis née avec mais le plus important, c’est que n’ayant plus confiance dans les produits proposés dans les magasins, je me suis remise à cuisiner de façon à savoir ce que j’ai dans mon assiette.

Pour devenir végétarien, une seule recette qui tient la route : en avoir envie et surtout que la motivation  soit plus forte que l’envie de continuer à être carnivore.

D’ailleurs, tous les articles que nous découvrons concernant l’alimentation : élevage, abattage, produits sur les étals des grandes surface devraient convaincre chacun qu’il faut cesser d’être viandeux.

Seulement voila ! ce n’est pas une question d’intelligence ou de savoir, c’est une question de volonté et de motivation  et c’est là que tout s’écroule ou presque  et que les gens confondent « vouloir » et « pouvoir »

L’habitude est une seconde nature qui vous colle à la peau et qui vous empêche de réagir sainement et les bonnes intentions sont comme les pavés de l’enfer, elles restent à l’état de projet :

-« j’y pense sérieusement » (calendes grecques)

-« moi je le ferais bien mais mon mari et mes enfants ne veulent pas » (on a trouvé les coupables)

-« j’ai peur des carences provoquées par ce changement de régime » (bonne raison inexacte de ne rien faire)

-« je n’y crois pas » (et ça m’arrange)

-« j’ai commencé mais c’est dur »(donc je vais arrêter si ce n’est déjà fait )

-« de toutes façons l’homme est carnivore » (encyclopédie pour les nuls)

-« je n’ai pas le temps de cuisiner (j’ai un feuilleton complètement nul a regarder à la télé)

-

-« j’arrête quand je veux (c’est-à-dire jamais)

Etc………..etc……….etc………………

Devant tant d’aveuglement et d’absurdité, il n’y a plus grand-chose à dire si ce n’est que : bon appétit ! et rendez vous un jour, soit à l’hôpital soit au cimetière où je viendrai vous rendre visite si je trouve le temps de le faire et je ferai graver sur votre tombe :

- t’as voulu être là,

-tu y es et

-j’espère que tu t’y plais !

Yaël

00000000000000000000000000000000000000000000000végét

Publié dans:coup de gueule |on 30 mai, 2014 |3 Commentaires »

Un peu d’histoire

 

 

29 mai 1770. Bal masqué à Paris pour le mariage de Louis XVI avec Marie-Antoinette.

Le lendemain, une bousculade lors d’un feu d’artifice tiré sur la place Louis XV fait 130 morts.

000000000000000000000000000000000000000000000mariage-marie-antoinette-louis-xvi-2658284-jpg_1397883

Le jour de son mariage célébré le 16 mai 1770, le dauphin Louis Auguste, petit-fils de Louis XV, est un jeune puceau absolument pas porté sur le sexe. C’est l’absolu contraire de son grand-père à qui il succède. Quant à la fillette Marie-Antoinette, qui n’a que 14 ans, ce n’est encore qu’une gamine ne pensant qu’à s’amuser. Le futur roi laisse passer dix mois avant de partager le lit de son épouse, et encore n’est-ce que pour dormir. La pauvre princesse autrichienne devra attendre sept ans pour recevoir enfin la semence royale. Pour expliquer ce retard à l’allumage du dauphin, certains historiens affirment qu’il souffrait d’une déformation du pénis. Mais on en doute de plus en plus. Pour en revenir à la cérémonie nuptiale, elle se déroule dans la chapelle de Versailles. Durant plusieurs jours, ce n’est qu’une succession de festivités, de bals masqués, de représentations théâtrales et de feux d’artifice.

Débauche de constructions d’un luxe inouï et de victuailles qui coûteront une fortune

Mercredi 30 mai, la bombance continue. C’est au tour du peuple de Paris de fêter le mariage de son futur souverain. À 6 heures du matin, puis à midi, l’artillerie tire des salves pour saluer l’événement. Le soir, à la demande de Jack Lang, plusieurs orchestres répartis dans la capitale font danser les Parisiens. C’est la Fête de la musique… Des fontaines de vin abreuvent les nombreux assoiffés. Les commis de la ville distribuent pain et viande aux pauvres. La ville rugit de mille clameurs joyeuses. Vive le dauphin ! Vive l’Autrichienne ! Et dire que, 20 ans plus tard, ce peuple versatile leur coupera la tête ! La foule se rassemble sur les boulevards tracés à la place des anciens remparts, près du chantier de l’église de La Madeleine. Il y a là une foire avec ses nombreuses baraques. La foule coule naturellement vers la place Louis XV, où le maître artificier Ruggieri s’apprête à tirer un gigantesque feu d’artifice autour du Temple de l’hymen. Combien sont-ils à s’entasser sur la place ? Cent mille ?

Ni le roi, ni le dauphin, ni sa jeune épouse ne sont présents, mais le reste de la cour prend place dans les « nouvelles colonnades ». À 21 heures, la jeune duchesse de Chartres allume la première lance à feu. Les fusées prennent d’assaut le ciel, le temple se dessine en ligne de feu, la foule hurle de bonheur.

Soudain, c’est une panique monstrueuse, des courants opposés de foule provoquant des bousculades en série. De nombreux badauds chutent dans les fossés mal comblés des remparts. En essayant de forcer le passage, des cochers de maître augmentent la confusion et la panique. La foule hurle, s’écrase, se renverse, se piétine, s’étouffe. La nuit se referme sur un énorme piège. Des femmes meurent étouffées debout, des mômes deviennent des paillassons sanguinolents.

C’est à ce moment-là que la dauphine vient jeter un coup d’oeil au feu d’artifice. Elle arrive en carrosse le long de la Seine, mais doit faire demi-tour devant les fuyards épouvantés. Elle était venue pour recevoir les hommages de ses sujets. Elle repart sous une clameur déchirante. La panique a laissé derrière elle 132 cadavres.

Le lendemain, le dauphin écrit au lieutenant général de police : « J’ai appris le malheur arrivé à Paris à mon occasion. J’en suis pénétré. On m’apporte ce que le roi m’envoie tous les mois pour mes menus plaisirs. Je ne puis disposer que de cela. Je vous l’envoie. Secourez les plus malheureux. » Marie-Antoinette en fait autant. Croyez-vous que ceux qui les mèneront à l’échafaud se souviendront de ce geste ?

le lien ici :

http://www.lepoint.fr/c-est-arrive-aujourd-hui/29-mai-1770-au-bal-masque-ohe-ohe-offert-pour-le-mariage-de-louis-xvi-et-marie-antoinette-29-05-2012-1466077_494.php#xtor=EPR-6-[Newsletter-Matinale]-20140529

pour ceux qui veulent défendre notre belle langue française

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000th

Asselaf (asselaf@wanadoo.fr)

Reçu par mail ce document qui me parait fort intéressant pour ceux qui veulent sauvegarder notre belle langue française.

fichier pdf Lettres 49

fichier pdf Lettres 47 fichier pdf Lettres 46fichier pdf Lettres 48

pour la beauté de l’image

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000010364166_665586846848337_3897283437011179565_n

 

Le Souffleur De Sons

‘Dans l’habitude
Il y a des sorts
Des pièges à rêves
Et des trésors’
LSDS

www.lesouffleurdesons.com

Photo: Igor Morski

Publié dans:mystique sagesse |on 28 mai, 2014 |3 Commentaires »

citations : la tolérance

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000Woody-Woodpecker

 

« Je n’aime pas le mot tolérance, mais je n’en trouve pas de meilleur. »

de Gandhi

Moi non plus je n’aime pas ce mot  car il ne fixe pas les frontières de ce qui peut être toléré et ce qui ne peut pas l’être

Je trouve qu »à notre époque, on joue beaucoup trop avec les citations qui souvent veulent tout dire et leur contraire.

Etre grossier, c’est s’abaisser au niveau de celui qu’on insulte

 

 

 

 les gros mots

Avec tout ce qui nous passe sous les  yeux, les horreurs, la cruauté, l’impensable, il y a de quoi perdre son sang froid mais pourtant, même s’il est facile de répondre aux calomnies ou aux attaques,  toutes les manières ne sont pas les bonnes car celui qui riposte court toujours le risque de s’abaisser au niveau de ceux qui s’en prennent à la vie et de patauger dans le même bourbier.

Il n’est pas interdit de riposter ni de faire savoir son sentiment ou sa désapprobation mais à condition d’être capable de se maintenir très haut, de ne pas rejoindre ses adversaires dans la mesquinerie, la méchanceté , la grossièreté  car même si en apparence on remporte la victoire, en réalité on perd aussi beaucoup.

De quelle intelligence, de quelle force de caractère il faut savoir faire preuve pour tenir bon et se défendre sans employer les mêmes armes que ses adversaires et avoir recours à se qui salit sans pour autant régler le problème !

Publié dans:coup de gueule |on 28 mai, 2014 |1 Commentaire »
12345...7

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour