expression : avoir un chat dans la gorge

000000000000000000000000000000000000000000000000chat-gorge000000000000000000000000000000000000000000000000chat-gorge

000000000000000000000000000000000000000000000000chat-gorge00000000000000000000000000000000000000000002

« Avoir un chat dans la gorge  » Être enroué.

Drôle d’image, quand même !
Comment le fait d’être enroué a-t-il pu être comparé au fait d’avoir un félin dans la gorge, pauvre bête forcément paniquée, griffant et mordant pour s’échapper de ce lieu étroit et inhospitalier ?

Eh bien la seule explication qu’on ait de cette métaphore est proposée par Pierre Guiraud, en 1961 dans son « les locutions françaises » : il semble que cela vienne d’une confusion ou jeu de mots entre ‘matou’, le fameux chat qui s’incruste dans la gorge, et ‘maton’.

Ce dernier terme, désignait à l’origine du lait caillé ou les grumeaux de ce lait. Par extension, cela a aussi désigné des amas de poils, de laine, de fibre de papier qui peuvent obstruer des orifices.
Or, lorsqu’on a la voix enrouée, c’est souvent qu’on est malade et qu’on a des glaires dans la gorge, glaires que, par comparaison aux grumeaux du lait caillé ou aux choses qui bouchent des conduits, on peut appeler un maton ou, par erreur ou jeu de gru-mot, un matou donc un chat.

Extrait de Expressio

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour