Archive pour mars, 2014

sagesse

000000000000000000000000000000001186891_685762844816860_617006043_n

Publié dans:mystique sagesse |on 14 mars, 2014 |Pas de commentaires »

la pensée du jour : le yin et le yang

0000000000000000000000000000000000000000b85bf797

« Un être humain considéré du seul point de vue physique est soit un homme, soit une femme, il en présente les caractères précis et immédiatement reconnaissables. Mais du point de vue psychique, c’est beaucoup plus complexe, car chacun possède intérieurement les deux principes masculin et féminin, et on ne peut pas réduire l’homme au seul principe masculin ni la femme au seul principe féminin. Dans la philosophie taoïste chinoise, cette idée est représentée par le symbole du yin et du yang : la partie yin, noire, de la figure qui représente le principe féminin, contient un point blanc, et la partie yang, blanche, qui représente le principe masculin, contient un point noir, pour exprimer que le masculin contient toujours une part féminine, et le féminin toujours une part masculine.


Les hommes et les femmes ne sont pas des principes abstraits, mais des combinaisons vivantes de masculin et de féminin dans des proportions inégales, et d’une incarnation à l’autre, ils peuvent changer de sexe. En effet, chacun doit faire l’expérience des deux conditions, afin d’acquérir en plénitude les qualités du principe masculin et celles du principe féminin. »

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Publié dans:mystique sagesse |on 14 mars, 2014 |Pas de commentaires »

expression : mener quelqu’un en bateau

 

« Mener (quelqu’un) en bateau / Monter un bateau (à quelqu’un)  »

Tromper, duper, mystifier.

000000000000000000000000000000000000000000000000000013_1tg6v
Comment le bateau, cet objet flottant parfaitement identifié, peut-il avoir un sens de tromperie ?
C’est parce qu’ici, il n’est pas de ceux qui flottent. Il ne s’agit pas non plus de la dépression de bordure d’un trottoir destiné à faciliter le passage.

Ce ‘bateau’ est né d’une confusion avec le mot d’origine du ‘bateleur’, ou le saltimbanque, mais aussi le prestidigitateur ou l’escamoteur, avec le ‘batelier’, celui qui conduit un bateau.
Le ‘bateleur’ vient de l’ancien mot ‘baastel’, outil ou instrument de l’escamoteur.

C’est ce mélange entre le ‘baastel’ (lié à celui qui dupe) et le ‘bateau’ qui explique l’apparition et le sens du ‘bateau’ de nos expressions.

‘Monter’ est utilisé ici au sens de ‘élaborer’ ou ‘fabriquer’, comme dans « monter un coup ».
Donc monter un bateau, c’est élaborer quelque chose destiné à mieux entraîner le dupe.

Quant à ‘mener’, il part d’une ancienne association d’idées entre le fait d’imposer un déplacement et la tromperie : le trompeur qui fait croire quelque chose à sa victime l’emmène ou l’embarque (en bateau, donc) avec lui.

extrait de Expressio

la pensée du jour : Vouloir faire plus encore

 

 0000000000000000000000000000000000000000000000000mains-et-papillon1

« Les moyens matériels vous manquent souvent pour faire autant de bien que vous le souhaiteriez. Mais que cela ne vous attriste pas, car vous n’êtes quand même pas tout à fait démuni. Vous croisez un mendiant dans la rue, vous lui donnez un peu d’argent en regrettant de ne pas pouvoir lui en donner davantage, mais vous pouvez l’aider d’une autre façon : en utilisant la puissance de la pensée. Arrêtez-vous un peu plus loin, et là, discrètement, concentrez-vous en projetant sur tous les passants votre désir de faire quelque chose pour cet homme. Ce que vous ne pouvez pas donner vous-même, d’autres, inspirés par vous, seront conduits à le donner et vous aurez aussi participé à ce don.

Ne croyez pas que votre générosité se limite à ce que vous êtes capable de faire, vous, personnellement ; elle peut également se manifester à travers d’autres. Et cela est valable aussi pour tous les cas où vous voulez aider quelqu’un sans en avoir les possibilités matérielles. Ce qui compte, c’est de toujours nourrir en soi de bonnes pensées et de les nourrir assez puissamment pour qu’elles finissent par inspirer à d’autres le désir de les réaliser. »

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publié dans:mystique sagesse |on 13 mars, 2014 |Pas de commentaires »

Poème : l’amour ne disparaît pas

0000000000000000000000000000000000000000001496724_753940741283226_1432281114_n

L’Amour ne disparaît pas,
je ne suis pas loin,
juste de l’autre côté du chemin.

La mort n’est rien,
je suis seulement passé
dans la pièce d’à côté.

Je suis moi, tu es toi.
Ce que nous étions
l’un pour l’autre,
nous le sommes toujours.

Donne moi le nom
que tu m’as toujours donné
Parle moi
comme tu l’as toujours fait

N’emploie pas un ton différent,
ne prends pas un air solennel
et triste.

Continue à rire
de ce qui nous faisait rire
ensemble.

Prie, souris, pense à moi,
prie pour moi.

Que mon nom soit prononcé
comme il l’a toujours été,
sans emphase d’aucune sorte,
sans une trace d’ombre.

La vie signifie,
ce qu’elle a toujours signifié.

Elle est ce qu’elle a toujours été.
Le fil n’est pas coupé.

Pourquoi serais-je hors de ta pensée.
Simplement parce que je suis hors de ta vue.

Je t’attends. Je ne suis pas loin,
juste de l’autre côté du chemin.
Tu vois, tout est bien.

Ce poème à deux auteurs possible :  Henri Scott Holland, chanoine et Charles Peguy

expression : tourner casaque

 

00000000000000000000000000000000000000000casaque

« Tourner casaque / Retourner sa veste »

1. Fuir
2. Changer brutalement d’opinion ou de parti

Le mot casaque existe depuis le début du XVe siècle. Il semble venir du turc kazak qui, tout en voulant dire « homme libre » ou « aventurier », a d’abord désigné un peuple du bord de la mer Noire (les Kazakhs), peuple de cavaliers émérites employés dans des corps de cavalerie dont l’uniforme, par métonymie, a pris le nom.

C’est au XVIIe siècle que le mot désigne en France le manteau à manches longues qui recouvre l’uniforme des militaires de certains corps d’armée dont les fameux mousquetaires qui « prenaient casaque » lorsqu’ils rentraient dans cette unité.

Le premier sens, copie de l’italien voltare casacca, vient des soldats portant casaque qui, lorsqu’ils se mettaient à fuir lâchement le champ de bataille, tournaient casaque.
Mais tourner casaque, c’est aussi changer d’uniforme donc de corps d’armée et, par métaphore, de parti ou d’opinion.

Pour expliquer l’origine de tourner casaque, Gilles Henry, dans son Les expressions nées de l’histoire, nous emmène chez Charles-Emmanuel de Savoie, gendre de Philippe II d’Espagne, un ambitieux sans scrupules qui n’hésitait pas à changer d’alliances en fonction du sens du vent et de ses intérêts. Il aurait utilisé une casaque réversible dont il portait le côté blanc visible quand il s’alliait avec les Français et affichait le côté rouge lorsqu’il fricotait avec les Espagnols.

Quant à retourner sa veste, attestée à la fin du XIXe siècle avec le deuxième sens uniquement, elle n’est qu’une version moderne de tourner casaque, ce dernier vêtement s’étant entretemps spécialisé en tant que tenue de jockey.

 

Extrait de Expressio

qu’auriez vous répondu ?

trouvé sur facebook

000000000000000000000000000000000000000petite question 10014669_476251819167499_774417586_n

 » Vivons La Lumière »( Nath Shu)

Une petite question de conscience. ET TOI, TU FERAIS QUOI ??

Tu conduis ta voiture dans une nuit de tempête terrible.
La visibilité est presque nulle, les vents sont atroces.
Tu passes devant un arrêt d’autobus, isolé, où attendent trois personnes:

1. Une dame âgée en sérieux danger de mort.
2. Un vieil ami qui t’avait déjà sauvé la vie.
3. La femme (ou l’homme) de tes rêves, ton partenaire idéal.

QUESTION: Tu ne pourrais prendre qu’un seul passager à bord, qui prendrais-tu?

Penses-y bien avant de continuer à lire…

Ceci est un dilemme moral et éthique qui a été utilisé en entrevue de travail.
Tu pourrais prendre la vieille dame, car elle est en danger de mort,
et il serait logique d’essayer de la sauver en premier.
Ou tu pourrais prendre ton vieil ami, puisqu’il t’a sauvé la vie,
ce serait une bonne occasion de lui rendre un service à la hauteur.
Cependant, tu ne rencontreras peut-être plus jamais le partenaire idéal…

Penses-y bien avant de continuer à lire…

La personne interviewée qui a été engagée (parmi 200 candidats) n’a pas hésité à donner sa réponse.

J’adore cette réponse! …….. QU’EST-CE QU’IL A DIT?

…….. Simplement:

« Je donnerais les clés de la voiture à mon vieil ami,
et je le laisserais prendre la vieille dame pour l’emmener à l’hôpital.
Moi, je resterais là pour attendre l’autobus avec la femme de ma vie ».

IL FAUT SAVOIR SURPASSER LES OBSTACLES APPARENTS
QUE NOUS DONNENT NOS PROBLÈMES ET APPRENDRE À PENSER CRÉATIVEMENT!

 » Vivons La Lumière »( Nath Shu)

Publié dans:QUESTION |on 13 mars, 2014 |Pas de commentaires »

expression : tomber dans les pommes

 

 

 Tomber dans les pommes  »
Perdre connaissance, s’évanouir.
000000000000000000000000000000000tomber dans les pommes

L’apparition de cette expression est confirmée en 1889, mais l’origine réelle en est inconnue.

Certains ont supposé que les ‘pommes’ étaient une déformation de pâmes (tomber en pâmoison, s’évanouir), mais ce terme n’a plus du tout été employé depuis le XVe siècle et il est donc extrêmement peu plausible qu’une déformation verbale ait pu avoir lieu au XIXe siècle.

L’origine la plus probable, viendrait d’une locution que George Sand emploie dans une lettre à Madame Dupin, dans laquelle elle écrit « être dans les pommes cuites » pour dire qu’elle est dans un état de fatigue avancée, à rapprocher de l’expression être cuit.
Cette locution, peut être influencée par l’ancien se pâmer, aurait donné l’expression actuelle.

Extrait de Expressio

http://merveilleusenature.centerblog.net/rub-expressions-populaires-francaises-a-gogo–5.html?ii=1

A méditer

0000000000000000000000000001980179_626836040721797_1449171316_o

Ne perdez pas la foi durant les périodes de stagnation et de frustration. Il y a un temps pour chaque chose et chaque chose se fait en son temps. Gardez confiance même si c’est le calme plat en surface, car dans les profondeurs invisibles, votre avenir est en train de se tramer.

A.C. Ping

Auteur photo : Ipoenk Graphic
https://youpic.com/ipoenk_graphic

Publié dans:mystique sagesse |on 12 mars, 2014 |Pas de commentaires »

Quand l’ingéniosité se mêle au talent cela donne quoi ?

 

0000000000000000000000000000000000000000000uneskateee2

 

Un passionné de skateboard recycle ses planches usagées pour confectionner d’incroyables sculptures de bois colorées

00000000000000000000000000000000000000000000sculptures-a-partir-de-vieux-skateboard6

A voir et à revoir ici : 

http://dailygeekshow.com/2014/02/26/un-passionne-de-skateboard-recycle-ses-planches-usagees-pour-confectionner-dincroyables-sculptures-de-bois-colores/

Publié dans:insolite |on 12 mars, 2014 |Pas de commentaires »
123456...10

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour