expression : à la Saint Glinglin

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

« A la Saint-Glinglin  »A une date hypothétique, dans très longtemps, voire jamais.

Connaissez-vous quelqu’un qui se prénomme ‘Glinglin’ ? Dans votre calendrier, avez vous un jour où Saint Glinglin est présent ?

Heureusement non car ce « saint » n’en est pas un. Il est le résultat de la déformation deseing (un signal, une signature, une marque apposée sur un document, comme dans blanc-seing ou sous seing privé) qui, en ancien français, a désigné une sonnerie de cloche puis la cloche elle-même.

Quant au fameux « Glinglin », il est tiré de glinguer, forme dialectale de la région de Metz voulant dire « sonner, résonner », elle-même issue du klingen germanique signifiant la même chose.

Proposer de payer à la Saint-Glingin, c’est proposer à l’ignorant qui ne connaît pas le calendrier et qui ne sait pas que Glinglin n’a jamais été béatifié, de payer à une sonnerie de cloche, sans préciser laquelle, ni une date précise, ce qui peut mener très loin dans le temps.

Extrait de Expressio

Publié dans : Non classé |le 29 mars, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour