Archive pour septembre, 2013

l’histoire du pain

l'histoire du pain dans les évènement qui font l'histoire aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaapain

 

Il y a des milliers d’années, l’homme broyait déjà des céréales qu’il additionnait d’eau pour former une bouillie d’orge, de blé, d’avoine ou de sarrasin, qui devenait plus épaisse au fil des temps.

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaapainegypte dans les évènement qui font l'histoire

En Egyte en Grèce et chez les romains, on fabriquait dejà des pains avec levain auquel on ajoutait, miel œuf ou graisse

En France, les premières boulangeries apparurent  au VIème siècle, mais c’est seulement à partir de 1050 que le pain devint la base de l’alimentation.

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaboulangeram9

A la renaissance, le pain était blanc chez les nantis et noir chez les humbles.

Au XVIIème siècle, les farines deviennent plus blanches, les pains prennent formes diverses.

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaapain-3

Au XVIIIème siècle, le pain représentait bien plus qu’un aliment de base car il symbolisait le sacré, l’espoir, la justice la stabilité et en 1793, après la révolution, le pain de l’égalité. C’était aussi l’époque de soulèvements du peuple pour manque de pain que les rois redoutaitent tant.

C’est en 1863 que fut proclamée la liberté du commerce de la boulangerie

Travail très dur, ce métier était pourtant la fierté de ceux qui le pratiquaient, car quelle que soit l’époque, à la question posée : où fait-on le meilleur pain, ? il était invariablement répondu : en France. !

Publié dans:les évènement qui font l'histoire |on 30 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

la santé au naturel – 3ème partie truc et astuces

 

la santé au naturel - 3ème partie truc et astuces dans remède de grand-mère ablsante2

UNE MINE D’OR A GARDER !!!Ca pourra peut être vous être utile un jour

 

       Un courriel qui rendra peut-être service…

Clique sur la ligne désirée pour des trucs de nos grands-mères… à tester

 

Publié dans:remède de grand-mère |on 30 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

sérial killer

sérial killer dans animaux aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaacorrida

Le show télévisuel d’un « Serial Killer » féminin

On n’était pas couché, samedi soir en effet, puisque Laurent Ruquier, l’un des trublions et « bouffons du roi » à ses heures sur les grilles du PAF, homme de télé un tantinet provocateur, cautionnait et recevait sur le plateau de son émission : Léa Vicens, une tueuse de taureaux en série puisqu’elle officie en tant que matador à cheval. Cette égérie de Belzebuth est originaire de Nîmes, l’une des villes phares de la tauromachie en France, « spécialité » originaire d’Espagne, je le rappelle pour ceux qui l’auraient oublié.

Il serait temps que France Télévisions, groupe de télévision de service public, bannisse de ses programmes des émissions cautionnant la mort se donnant en spectacle au cœur des arènes d’une France de la honte ainsi que les acteurs distribuant avec zèle cette mort injuste et cruelle que la France des téléspectateurs ne veut plus voir, à une grande majorité, puisque près de 80% de français sont hostiles aux corridas.

Je ne pouvais faire moins, compte-tenu de mes engagements moraux au profil de la cause animale que d’écrire une lettre ouverte à Léa Vicens, une jeune femme de 28 ans qui donne et sème la mort en spectacle au cœur des arènes pour lui dire ma façon de penser concernant les « gens » de sa « race » et de son espèce.

Je vous livre ci-dessous cette missive comme naguère on donnait les esclaves en pâture aux lions de l’arène suite au désir d’un empereur romain, pouce tourné vers le bas, puisque tel était son bon vouloir et son plaisir sadique.

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaalea-vicens dans animaux

Lettre ouverte à Léa Vicens, un bourreau féminin de la pire espèce

Je n’imaginais pas, dans ma candeur et dans mon esprit d’empathie tourné vers mes semblables qu’une femme, être délicat, sensible, gracieux, bienveillant et doué d’indéniables et d’indicibles qualités de cœur, puisse s’adonner à des actes de barbarie et de lâcheté manifestes puisque vous torturez avant de les achever des animaux beaux et nobles qui ne demandent qu’à vivre en paix. Vous le faites sans état d’âme et avec zèle, qui plus est ; tout cela avec un acharnement morbide à vouloir ôter la vie.

Mais vous êtes lâche en plus d’être cynique, Léa Vicens puisque vous n’avez pas même le courage de vous mesurer, seule à seule avec ce taureau, le pire ennemi dans votre esprit puisque vous vous servez d’un autre animal, pris par vous en otage, pour vous protéger des coups que le taureau voudrait vous porter dans la mesure où vous l’agressez physiquement durant votre défoulement apocalyptique contre ce valeureux animal qui tente de se défendre : le cheval, sur lequel vous êtes perchée qui vous sert de bouclier, à l’instar de dictateurs utilisant des boucliers humains lorsqu’ils pensent qu’ils vont être attaqués.

Vous êtes un être sans cœur et sans âme, Léa Vicens et vous ignorez que l’Homme, particule minuscule projetée dans l’univers doit vivre pour quelque chose de mieux et c’est cela qui fait sa grandeur et sa magnanimité.

Vous êtes un être méprisable, vil et infiniment moins respectable qu’une péripatéticienne, Léa Vicens puisque cette personne, utile à la société des hommes, offre de la joie du bonheur et du plaisir à ceux qui lui font appel quand vous n’apportez que désolation souffrance et mort sur le sable de l’arène partout où vous passez, à l’instar d’Attila qui, jadis, détruisait tout sur son passage.

Je terminerai cette lettre que j’ai eu le déplaisir de rédiger puisqu’elle s’adresse à une femme vénale autant que violente dans ses formes de pensée et d’actons en disant à cet épouvantail de tragédie que je ne voudrais pas, pour tout l’or du monde, être à sa place, aucunement enviable et désirable pour un être normal, au jour du jugement dernier.

Ecrivainparisien

le lien ici :  

Publié dans:animaux |on 29 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

la pensée du jour : Du chaos vers l’harmonie

la pensée du jour : Du chaos vers l’harmonie dans mystique sagesse aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaharmonie

« Vous voulez être vivant, bien vivant ? Donnez à votre nature supérieure les moyens de triompher de votre nature inférieure. Du point de vue de la Science initiatique, les pensées, les sentiments et les actes qui ne sont pas inspirés par la nature supérieure, qui ne reçoivent pas l’empreinte de l’âme et de l’esprit, conduisent vers la mort.

Pourtant, vous ne devez pas chercher à anéantir votre nature inférieure. D’abord, parce que vous n’y arriverez pas, c’est vous plutôt qui serez anéanti, car non seulement elle est très puissante, mais elle fait partie de vous. Vous devez donc chercher seulement à la maîtriser, à la dompter, afin de pouvoir bénéficier de sa vitalité et de ses richesses.

C’est cette même idée qui est exprimée dans l’Apocalypse par l’image du dragon que terrasse l’Archange Mikhaël. L’Archange ne le tue pas, il le terrasse seulement. De même, le disciple doit terrasser le dragon de son moi inférieur. Comprendre le symbole du dragon, c’est déjà l’affaiblir.

Méditez sur cette image et vous irez de la mort vers la vie, de l’obscurité vers la lumière, des limitations vers l’infini, de l’esclavage vers la liberté, du chaos vers l’harmonie. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publié dans:mystique sagesse |on 29 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

la santé au naturel : deuxième partie

la santé au naturel : deuxième partie  dans remède de grand-mère ablsante1

UNE MINE D’OR A GARDER !!!Ca pourra peut être vous être utile un jour

 

Un courriel qui rendra peut-être service…
Clique sur la ligne désirée pour des trucs de nos grands-mères… à tester

Publié dans:remède de grand-mère |on 29 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

la santé au naturel – astuces

la santé au naturel - astuces dans remède de grand-mère ablsante

UNE MINE D’OR A GARDER !!! Ca pourra peut être vous être utile un jourUn courriel qui rendra peut-être service…

 

Clique sur la ligne désirée pour des trucs de nos grands-mères… à tester

 

 

La suite demain…… 

Publié dans:remède de grand-mère |on 28 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

Une astuce astucieuse

Une astuce astucieuse dans remède de grand-mère aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaatong

 

1)    vous avez des chats ou des chiens

2)   vous avez des poils un peu partout

3)   vous avez essayé un peu tout : brosse, chiffon humide, bande de papier adhésif, aspirateur,léchage etc…

on ne peut pas dire que cela ne marche pas mais après brossage, chiffonnage adhésiphage,aspirage,etc., il en reste pas mal.

 

Alors qu’est ce qu’on fait ?

a)   on prend une tong

b)   on passe sa semelle sur le coussin poilu

c)    et on tong, et  on tong, et on tong et comme par miracle, la semelle de votre chaussure de plage avale une très grande partie de ce que vous ne voulez plus voir.

Je ne dis pas qu’après il ne reste plus rien, je dis qu’il ne reste presque plus rien donc :

CA VAUT LE COUP D ‘ESSAYER NON ?

Publié dans:remède de grand-mère |on 28 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

expression : mener une vie de bâton de chaise

expression : mener une vie de bâton de chaise dans jouer avec les mots - expressions abl4chaise-porteurs

« Mener une vie de bâton de chaise  » Avoir une vie désordonnée, agitée, une vie de plaisirs et de débauche.

S’il est vrai que les chaises en bois sont en partie un assemblage de ‘bâtons’, pourquoi auraient-ils une vie trépidante à l’origine de l’expression ?

En réalité, il faut remonter dans le temps, à l’époque des chaises à porteurs () comportant deux grands bâtons latéraux servant à porter la chaise et son contenu humain.

Après, les avis divergent sur l’origine de l’expression.

Elle pouvait venir du fait que les bâtons étaient constamment manipulés, soulevés, posés, tirés pour dégager la porte de la chaise, remis en place…
Ces bâtons avaient une existence très peu reposante, ce qui explique l’expression dans laquelle l’idée d’ « activité excessive » a peu à peu fait place à l’idée de « vie désordonnée ».

Mais elle pouvait aussi venir de la vie que menaient les porteurs, toujours en déplacement puis à attendre le retour du propriétaire de la chaise, de préférence dans les lieux de débauche (tripots, bordels…) dans lesquels ils transportaient leurs bâtons avec eux pour ne pas se les faire voler, la vie des bâtons étant alors assimilée à celle des porteurs.

Extrait de Expressio

Publié dans:jouer avec les mots - expressions |on 28 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

la pensée du jour : le feu

la pensée du jour : le feu dans mystique sagesse abl4principedivin

« Que ressentons-nous devant un feu ? Dans le mouvement des flammes il y a quelque chose qui nous incite à nous arracher au sol, à quitter le monde de la multiplicité pour retourner vers l’unité. Quels que soient les objets qui nous retiennent en bas, il y a un moment où il faut quitter le monde de la multiplicité pour prendre le chemin vers le haut. C’est ainsi que nous reconstituons l’unité de notre être. Après l’éparpillement, nous devons toujours nous recentrer sur nous-même et monter.

Les flammes s’élèvent vers le ciel et les cendres restent sur le sol. Ceux qui regardent un feu sentent le mystère, mais comprennent-ils son enseignement ? Combien voudraient que les cendres aussi remontent vers le ciel ! Je veux dire par là que, le plus souvent, les humains cherchent à projeter les valeurs pesantes et terrestres vers le haut, ils les laissent gouverner leur vie, contrariant ainsi le processus naturel. Eh bien, non, pour nous élever comme le feu, nous devons abandonner nos intérêts matériels, égoïstes, et mettre toute notre volonté, toutes nos facultés au service du principe divin en nous. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publié dans:mystique sagesse |on 28 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

expression : l’oeuf de Christophe Colomb

« L’oeuf de (Christophe) Colomb » Une réalisation qui semble simple mais qui a demandé de l’ingéniosité
expression : l'oeuf de Christophe Colomb dans jouer avec les mots - expressions abl4oeuf_de_colomb

Christophe Colomb est né à Gênes en 1451. À sa demande insistante, il est envoyé par Isabelle, reine de Castille, vers les Indes via la traversée de l’Atlantique, à l’opposé du sens habituel.

Il touche terre aux Caraïbes, sur l’île de San Salvador, un peu au nord de Cuba, donc dans ce qui deviendra l’Amérique du Nord (normal, dans ce sens là, il faut d’abord traverser le continent américain avant d’espérer aboutir en Asie, mais à l’époque, personne ne le savait, Colomb étant parti en croyant d’abord toucher le Japon).
Toujours est-il qu’à son retour, l’homme devient très célèbre. Il est considéré comme un héros et, inévitablement, provoque des jalousies. Il est alors facile aux envieux de prétendre qu’il n’avait eu aucun mérite pour cette découverte, puisqu’il suffisait de naviguer dans la direction que lui avait prise à bord de ses vaisseaux.

Une histoire, dont la véracité a été contestée par certains, à commencer par Voltaire, dit que l’origine de notre expression vient d’un repas chez un Grand d’Espagne au cours duquel notre navigateur qui était raillé par quelques convives prit un œuf et demanda aux moqueurs de le faire tenir debout sur sa pointe, sans l’appuyer contre quelque chose.

Bien entendu, personne n’y arriva, ce fichu œuf s’obstinant à rouler sur un côté, comme tout œuf discipliné qui se respecte. Colomb ramassa alors l’objet, en écrasa légèrement la pointe sur la table et réussit ainsi à le faire tenir dans la position voulue. Lorsqu’on se gaussa de lui en disant que la solution était très simple, il dit simplement à l’auditoire qu’une tâche peut paraître très simple une fois que l’on sait comment la réaliser, mais encore faut-il avoir l’astuce ou la bonne idée nécessaire pour l’accomplir.

C’est l’historien italien Girolamo Benzoni qui rapporte cette histoire, en 1565, dans son Historia del Mondo Nuovo. Mais la métaphore ne semble apparaître qu’un peu avant le milieu du XVIIIe siècle.

Extrait de Expressio

Publié dans:jouer avec les mots - expressions |on 27 septembre, 2013 |Pas de commentaires »
12345...8

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour