pendant que je le peux encore

 

 

pendant que je le peux encore dans coup de gueule

Je commence à être fatiguée de constater qu’a chaque fois que je dis ou que j’écris quelque chose qui ne plait pas, il y a toujours des gens qui viennent poster des commentaires désobligeants pour me faire la morale et m’apprendre à penser comme eux.et ceci est fait souvent à l’aide de termes soit vulgaires, soit agressifs.

Moi, je veux bien mais j’aimerais, avant, que ces « donneurs de conseils » me prouvent que ce sont eux qui ont raison et non moi.

Je pourrais vous dire par exemple que je suis pour la peine de mort mais comme ce serait une provocation, je ne le ferai pas,

Je pourrais vous dire qu’aux prochaines élections, je voterai pour Marine le Pen mais comme cela risque d’énerver ceux à qui elle fait peur, je ne le ferai pas on plus

Je pourrais ajouter  que je suis contre le mariage pour tous mais comme là je risque de déclencher la troisième guerre mondiale, je m’abstiendrai.

Quoi qu’il en soit, il faut que vous sachiez, vous qui me lisez et qui n’êtes pas d’accord, que mes idées valent les vôtres et qu’à ce titre j’ai le droit de les exprimer. Je ne le fais pas pour vous déplaire car vous ne m’intéressez pas assez pour cela, je le fais  au nom du droit à la libre expression et j’en profite pendant qu’il existe encore car au train où vont les choses, « Big Brother » n’est pas loin de nous imposer son hypnose sociale ou la perversion du langage  prédomine.

Attention ! il arrive à grands pas.

Publié dans : coup de gueule |le 27 juin, 2013 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour