Galgos éthique europe et lettre ouverte aux députés européens

Galgos éthique europe et lettre ouverte aux députés européens dans animaux aaaaaaaaaagalgo-300x143

http://galgos-europe.over-blog.com/article-declaration-ecrite-0006-2013-2014-les-voix-silencieuses-voteront-118705751.html

 

« Galgos éthique europe » a écrit à tous les membres du parlement européen pour attirer leur attention sur le sort réservé et aux galgos, et à  tous les animaux en général, y compris ceux qui sont exploités dans les cirques et les zoos.

 

Certains élus ont répondu mais hélas comme ils savent si bien le faire : « ils ont écrit pour ne rien dire »

 

Ci-dessous le courrier, combien décevant, échangé entre Monsieur Gérard de Villiers, Madame Nina Cecarelli et Madame Joëlle P. Oldenbourg présidente GALGOS ETHIQUE EUROPE et co-initiatrice du COLLECTIF EUROPEEN POUR LA PROTECTION DES LEVRIERS.

 

Il est encore loin le jour où nos représentants agiront avec conscience mais nous devons continuer à nous battre car les animaux qui souffrent n’ont que nous.

 

Merci à tous ceux et celles qui voudront bien partager cet article pour le faire connaitre afin  qu’il ne reste pas « lettre morte » Si nous maintenons notre pression, si nous montrons notre détermination, les gens de pouvoir finiront par céder car ils seront obligés de le faire.

 

 

 

From: JPO

Sent: Thursday, June 20, 2013 10:16 PM

To: Nina Ceccarelli ; DE VILLIERS Philippe

Subject: Re: A l’attention des Membres du Parlement européen

 

Monsieur le Député Européen Gérard de Villiers, Madame Nina Cecarelli,

 

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt et d’espoir finalement déçu votre réponse, Monsieur.

Vous omettez de dire que l’article 521-1 du Code pénal français est l’arbre qui cache la forêt des sévices sur animaux dont l’impunité s’abrite derrière le statut de l’animal meuble, comme la loi nationale en Espagne. Les législations espagnoles autonomiques, elles, sont bien basées sur le principe de l’animal “être sensible” prôné par l’Article 13 du Traité de Lisbonne mais tout un chacun sait que ce principe est constamment violé en toute impunité. Il appartient aux élus nationaux de faire évoluer cette situation intolérable devant la gravité des supplices subis par les animaux dévoués à l’homme et qui ont perdu, comme l’évoque Madame Cécarelli, leur liberté. Cela devrait justement être le rôle de la législation européenne de protection animale qui, pour le malheur des animaux et en raison du non engagement véritable de trop d’Elus européens sur ce sujet, n’est toujours pas contraignante pour les Etats Membres.

 

Nous espérons qu’à l’avenir vous ferez porter vos efforts sur cet aspect fondamental du problème. Votre signature, ne serait-ce que “symbolique” en serait d’autant plus importante par là-même, signe que vous respectez dans vos fonctions l’article 13 du Traité de Lisbonne que vous vous êtes également engagé à défendre en acceptant votre fonction de député européen.

 

Par ailleurs, parler de portée symbolique et juridique limitée pour les déclarations écrites est ignorer qu’elles doivent s’inscrire dans le cadre des compétences de la Commission Européenne pour être déposées afin de donner lieu à adaptation de la législation si elles sont avalisées par la majorité des signatures (témoin la déclaration écrite sur les 8 heures de transport des animaux). Et peut-être le véritable engagement d’un Elu européen est-il dans des actes à portée symbolique autant qu’éthique, mot que nous aurions aimé lire dans votre missive.

 

L’europe pour une durée de transport des animaux limitée à 8h …

www.ciwf.fr/actualites/2012/03/transport-lue-pour-8h-maximun/ - En cache

20 mars 2012 395 sur 754 députés européens ont signé la déclaration écrite 49/2011, qui limite à 8 heures destransports d’animaux destinés à l’abattage.

 

Nous continuerons d’espérer que vous entendrez la voix silencieuse des animaux martyrs qui hurlent dans le coeur des citoyens européens et que vous signerez avant le 15 Juillet la déclaration écrite 0006/2013.

 

Très respectueusement,

Joëlle P. Oldenbourg

présidente GALGOS ETHIQUE EUROPE

co-initiatrice du COLLECTIF EUROPEEN POUR LA PROTECTION DES LEVRIERS

 

 

 

From: Nina Ceccarelli

Sent: Thursday, June 20, 2013 9:26 PM

To: DE VILLIERS Philippe

Subject: Re: A l’attention des Membres du Parlement européen

 

Bonjour,

Je vous remercie pour votre réponse. Cependant, le problème des lévriers, de leur maltraitance et tortures, n’est pas seulement celui de l’Espagne. Partout en Europe ils sont maltraités.

« Les animaux dressés sont capables de nous surprendre et de nous émouvoir par leurs talents. « 

Monsieur, ce qui m’aurais émue c’est votre signature et que vous compreniez aussi que des animaux sauvages n’ont rien à faire dans des zoos, ménageries et encore moins dans des cirques où ils sont dressés à coups de trique, de pics, de décharges électrique… afin de les détruire psychologiquement. Ils sont souvent privés de nourriture ou d’eau, mais le plus important, me semble-t-il, de liberté, celle à laquelle nous tenons tous; les animaux bien plus que plus que les humains.

Oui, la complicité entre l’animal et l’homme est une chose fabuleuse. Encore faut-il que l’homme sache respecter l’animal qui n’attend de lui que sa clémence. Passeriez-vous votre vie durant dans un espace pas plus grand que 2 m carré, enchaîné, frappé et soumis ? Non. La complicité c’est surtout la compréhension de l’autre.

Salutations,

Nina Ceccarelli

Le 19 juin 2013 16:16, DE VILLIERS Philippe <philippe.devilliers@europarl.europa.eu> a écrit :

Madame, Monsieur,

 

Philippe de Villiers, Député français au Parlement européen, a bien pris connaissance de votre courriel quant à la situation inacceptable de nombreux lévriers en Europe, il comprend bien votre demande et arguments auxquels il est très sensible.

 

Les animaux dressés sont capables de nous surprendre et de nous émouvoir par leurs talents. La complicité entre l’Homme et l’animal peut-être très fructueuse, la ménagerie du Puy du Fou est reconnue de par le monde entier pour sa qualité. Monsieur de Villiers est intraitable sur la question, les actes cruels gratuits sur les animaux sont intolérables.

 

Les droits nationaux des pays européens répriment les actes de cruauté envers les animaux. C’est le cas par exemple de l’article 521-1 du code pénal français.

 

Les déclarations écrites du Parlement européen, ayant une portée juridique et symbolique extrêmement limitée, nous vous conseillons de vous adresser aux autorités nationales, espagnoles en l’occurrence, pour une action vraiment efficace. Ce sont à elles de renforcer les législations en vigueur et d’en vérifier l’application correcte afin de protéger au mieux les lévriers des dérives dont ils sont les victimes.

 

Veuillez recevoir, Madame, Monsieur,  l’expression de mes sentiments les plus dévoués.

 

François Ralland

Bureau Parlementaire de Monsieur Philippe de Villiers – Député français au Parlement Européen

 

Publié dans : animaux |le 27 juin, 2013 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour