la pênsée du jour : ce que l’on ne voit pas

la pênsée du jour : ce que l'on ne voit pas dans mystique sagesse

 

 

  « On ne peut pas aimer ce qu’on ne voit pas », disent certaines personnes pour justifier leur indifférence à l’égard de Dieu. C’est tout simplement qu’elles ne cherchent pas à savoir sous quelle forme Il se présente à nous.

Est-ce que le bébé qui vient de naître aime sa mère ? Il ne la connaît pas, il n’a pas conscience de ce qu’elle représente pour lui, et on ne peut pas appeler amour le lien qui l’unit à elle. Mais il aime le sein qui le nourrit, c’est une première étape. Plus tard il aimera la main qui le lave, le caresse et qui tient la sienne pour lui apprendre à marcher. Ensuite, il apprendra à apprécier le visage de sa mère, son sourire, ses paroles, et un jour il aimera aussi son âme. Il en est de même pour l’amour envers Dieu. Le nom sous lequel notre amour Le connaît : vie, bonté, beauté, lumière, paix, joie… détermine notre âge spirituel et Le rend visible pour nous.  »

 Omraam Mikhaël Aïvanhov

Ps. Le rapport à D-ieu a ceci de particulier qu’il faut admettre son existence pour percevoir sa présence ; ça ! c’est la première porte à ouvrir.

A partir du moment où cette première étape est franchie, tout dépend de notre sincérité à Son égard.

Mais il faut savoir que D-ieu ne répondra à notre prière que s’Il estime qu’il doit le faire ; dans tout ce que nous pouvons réaliser par nous-mêmes, il n’intervient pas car la vie est une suite d’expériences destinées à nous faire comprendre ce qui est vital pour pouvoir nous élever et nous devons faire l’effort de trouver la solution par nous-mêmes.Yaël

 

Publié dans : mystique sagesse |le 12 juin, 2013 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour