aaaachatpoeme.jpg

D-IEU VOUS LE DEMANDE

Lorsque nous venons vers vous, tremblants de froid
Que nous vous regardons, que nous vous supplions,
Soyez compatissants, prenez nous dans vos bras
Ne nous ignorez pas, comme vous, nous existons.

Si nous peuplons les rues de vos villages,
Si nous errons, affamés et malades,
C’est parce que ceux qui pensaient nous aimer,
Un jour ont décidé de nous abandonner.

Et que pouvons nous faire devant tant de malheur,
Si ce n’est que marcher vers une autre maison,
Qui nous acceptera sans poser de question,
Et qui nous aimera à tout instant, toute heure.

Venir au monde, Nous ne l’avons pas démandé,
Mais nous sommes là, c’est un fait certain,
Peut-être en tant qu’épreuve voulue par le Divin,
Pour mesurer l’amour que vous pouvez donner.

Yaël 18/09/2010

Publié dans : animaux |le 19 septembre, 2010 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour