Archive pour mai, 2010

les papous – 2eme partie

aaaavpapous2.jpgLes papous, au nombre de 7 millions d’habitants se divisent en plus de 310 peuples, avec 1.000 idiomes différents qui y sont parlés.

Certaines ethnies s’adonneraient encore au cannibalisme.

Plus de 180.000 personnes parlent l’enga et le pidgin est enseigné à l’école primaire. 

Publié dans:terre des hommes |on 13 mai, 2010 |Pas de commentaires »

les papous – 1ere partie

aaaavpapous.jpg–DERNIERS HOMMES DE LA PREHISTOIRE –

La Nouvelle-Guinée, immense île perdue dans le Pacifique, au Nord de l’Australie abrite les Papous. Découverte par les Portugais au XVIè siècle, ils lui donnèrent le nom de « papua » venant du malais « Papuwah » signifiant : les cheveux crépus. 

Publié dans:terre des hommes |on 12 mai, 2010 |350 Commentaires »

les jardins de telavivcat – le lilas

aaafleurlilas.jpgA quoi rimerait le printemps si les efflluves de lilas ne venaient pas chatouiller nos sens? Certainement à un jour sans soleil. 

De la famille des oléacées, cultivé pour ses fleurs odorantes dont la couleur varie selon les espèces et variétés. 

Victor Lemoine, botaniste français de la fin du XIXème siècle a fortement contribué à son essor en créant plus de 64 variétés de lilas (syringa vulgaris). 

Publié dans:nature |on 11 mai, 2010 |Pas de commentaires »

le jardin de telavivcat – l ‘orchidée

aaafleurorchidee.jpgL’orchidée, dont le nom vient du grec « orchis » ce qui veut dire « testicule » (un bien vilain nom pour une si belle fleur) pousse la plupart du temps sur les arbres ou les rochers d’où la difficulté de les récolter puisqu’elles se trouvent souvent sur des sites inaccessibles. 

Vers 1920 Monsieur Rives, receveur des Postes en Indochine eut l’occasion d’expédier des échantillons botaniques au Muséum d’histoire naturelle de Paris. 

  

Beaucoup d’anecdotes ont été racontées qui tenteraient à prouver que cette fleur est protégée par la nature  et  les aventuriers racontent, entre autre, l’invasion de fourmis empêchant de cueillir la plante. 

Publié dans:nature |on 10 mai, 2010 |Pas de commentaires »

les héros oubliés

aaaaspir2.jpgL’histoire de Maurice Livartowski.

Son heure n’était pas venue 

  

Les parents de Maurice, tous deux originaires de Biélorussie se rencontrent à Paris en Maurice nait  en 1917 et il est formé au métier de tapissier. 

Appelé sous les drapeaux en 1938 il vit la débacle de l’armée française avec beaucoup d’amertume et trouve un travail à l’usine.Membre d’un réseau de fabrication de faux papiers, il est arrêté sur le lieu de son travail en Novembre 1943 et emprisonné à Limoges. 

Ensuite, envoyé à Fresnes, il assiste à l’éxécution quotidienne d’otages sélectionnés au hasard. Questionné par la guestapo il répond aux questions en parlant football, déporté à Drancy, il arrivera à cacher jusqu’au bout ses origines juives. 

  

A Auschwitz-Birkenau, il est affecté » au commando charger de vider les chambres à gaz des déportés exterminés et à ce titre est voué à une mort certaine car les SS exterminent systématiquelment au bout de quelques semaines les déportés chargés de cette besogne.Au bout de 17 jours , il sera sauvé par un médecin tchèque qui, pour le sortir du commando le roue de coups, sans que Maurice comprenne alors les raisons de cette violence. 

  

IL est transféré à Jawischowitz, un camp satellite d’Auschwitz. Là il  rencontrera Henri Krazuski, futur leader de la CGT. 

Un jour qu’il s’est trompé de groupe en quittant la mine de charbon où il travaille, un SS lui mutile la main à coups de nerf de bœuf. Il part ensuite pour Auschwitz III (BunMonowitz) où il organise un trafic de soupe en faveur des déportés malades. Lui-même survit en partie grâce au soutien de ses camarades résistants. 

Une marche vers la mort l’amène jusqu’au Gleiwitz (Pologne)avant son transfert à Dora camp satellite de Buchenwald en Allemagne où les déportés produisent les fusées V1 et V2. Il aboutit enfin à Bergen-Belsen où il est libéré par les Anglais ; Rentré en France, il fait alors la connaissance de son fils de deux ans. 

Publié dans:Non classé |on 6 mai, 2010 |Pas de commentaires »

uniquement pour vous messieurs-4ème partie

aaagalporteoutrot.jpgLe trottoir 

Vous vous mettrez du côté trottoir pour éviter à votre blonde les éclaboussures venant de la chaussée, et tant pis pour votre costume-trois-pièces, les teintureries ne sont pas faites pour les chiens mais pour des gens galants commes vous.  

L’INVITER A S ASSEOIR 

Au restaurant, vous tirerez légèrement (pas comme un forcené) la chaise de votre invitée pour la prier de s’asseoir et ce n’est qu’une fois assise que vous vous installerez  sur la vôtre. Vous remplirez d’abord son verre avant de vous servir vous-même (avec modération) et ne commencerez à manger qu’après elle 

Attention : ne nouez pas votre serviette autour du cou même si votre maman vous y oblige à chaque fois que vous dinez chez elle, cela serait du plus mauvais effet. 

Publié dans:Non classé |on 4 mai, 2010 |Pas de commentaires »

pour vous messieurs – 3ème partie

aaagalporteoutrot.jpgL OUVERTURE DE PORTE 

 Même à notre époque il FAUT ouvrir les portes et la portière d’une voiture à votre belle 

Dans votre belle panhard Levasseur, et si vous ne disposez pas de portes électriques, vous ouvrirez la serrure avant de monter et ouvrirez la porte de l’intérieur 

ET CECI MEME APRES AVOIR RECU SON PETIT SUSUCRE. 

 

 

Publié dans:Non classé |on 3 mai, 2010 |Pas de commentaires »

uniquement pour vous messieurs-2ème partie

aaagallaisserpas4.jpgLe laisser passer (et non le laisser aller) 

  

Afin de ne pas rester coincés dans l’encoignure d’une porte, d’une pièce ou d’un ascenseur, laissez passer la gente dame en vous tassant un peu sur le côté, vous recevrez en retour un très joli sourire mais 

Attention : deux exceptions – 

1-Afin d’être bien sur que vous n’emmenez pas votre promise dans un bouge, vous la précéderez dans un lieu public ; restaurant, par exemple(cela vous permettra aussi de vérifier que votre précédente conquête n’est pas là à vous attendre) 

  

2-Dans les escaliers, vous devez précéder la femme de façon à ne pas fourrer votre regard lubrique sous ses jupes petit canaillou, – et pour descendre, être devant elle pour la retenir en cas de chute (20 pompes tous les matins devraient vous permettre de supporter un bon poids sans trop de dégâts) 

  

Publié dans:Non classé |on 2 mai, 2010 |Pas de commentaires »
12

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour