les aventures d’une vieille carcasse -18ème partie

aagentleman.jpgLE GENTLEMAN

 

  

   

Ce 8 mars 1973, je débarque à Abidjan avec mes deux enfants, David 10  ans 1/2 et Alexandre 3 ans ½ après 6 heures de vol. Il est 5 h 30 du matin. 

  

Guy, mon mari nous attend à l’aéroport et nous conduit à la villa qu’il occupe depuis son arrivée en Afrique. 

  

Pour bien comprendre ce qui va suivre, il faut savoir tout d’abord que nous sommes mariés depuis 8 ans environ et que le couple ne va pas très fort et même pas fort du tout. Trop de choses nous séparent, caractère, personnalité, échelle de valeurs, mais ce qui nous retient de divorcer, ce sont les enfants, l’emprunt que nous avons fait pour acheter notre appartement à Asnières et aussi, peut-être surtout, la difficulté de prendre une décision, de casser la routine, d’aller à l’aventure, alors…. On continue. 

  

Lorsque mon mari était déjà en Afrique, nos rapports étaient surtout téléphoniques et je m’étais rendue compte combien la vie était agréable sans lui avec seulement les deux enfants mais quand je lui avais suggéré de rester à Paris à condition que cela ne nuise pas à sa carrière, il m’avait répondu : « arrête tes conneries, envoie les cantines et prépare toi à venir me rejoindre avec les gosses » qui aurait pu résister devant de tels arguments, ? personne, donc j’ai fait comme tout le monde j’ai mis des locataires dans notre appartement avec un bail d’un an, j’ai vendu tous nos meubles et…. Je suis partie pour la grande aventure. 

  

Arrivés à la villa, les enfants qui n’ont pas dormi ou très peu dans l’avion partent se coucher, Guy lui s’apprête à partir au bureau mais avant il me parle : 

  

« voilà ! j’ai rencontré une femme ici, elle est belle, intelligente et fait bien l’amour (sic), et comme je suis gentleman,(re-sic) je te le dis pour que tu ne l’apprennes pas par quelqu’un d’autre, oh ! il est déjà 8 heures, je pars au boulot, je reviendrai déjeuner vers midi, entre temps, vois avec le boy  ce que tu veux qu’il prépare pour le repas et surtout ne te laisse pas faire, tous des cons » (re- re- sic). 

  

Monsieur est parti, Madame est là, ne sachant pas bien ce qui lui arrive mais elle vient de comprendre ce que cela fait quand le ciel tombe sur la tête. 

  

A 12 h le Chef regagne ses pénates et la pétasse (c’est moi) lui fait part de sa décision : « jusqu’à ce que je comprenne où j’ai attéri et ce que je peux faire de ma vie, puisque je ne peux pas retourner en France du fait que notre appartement est occupé parce que tu l’as voulu ainsi, je reste ici. Apparemment, nous serons mari et femme devant les enfants et la galerie mais intimement, nous sommes des étrangers, je te demande une seule chose, d’être à la maison le soir jusqu’à ce que les enfants aillent se coucher et le matin à leur réveil mais tes nuits t’appartiennent, pour la suite je déciderai lorsque je comprendrai un peu mieux comment me sortir du bourbier dans lequel tu nous as entrainés, mais sache une chose, un jour je ne sais ni quand ni comment, je te rendrai la monnaie de ta pièce et j’espère que tu te souviendras alors qui de nous deux à commencé. Monsieur acquièsce, Madame n’a plus rien à dire, la guerre froide est déclarée elle va durer un an. 

  

Publié dans : mes écrits et ceux des autres |le 30 novembre, 2009 |3 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

3 Commentaires Commenter.

  1. le 1 février, 2010 à 13:31 virya écrit:

    Incroyable ! o_O

    Ma mère aussi a suivi mon père en Afrique (au Kivu), mais pas dans des conditions pareilles…

    A mon tour j’ai aussi suivi mon ami, au Bénin, et cela m’a valu une superbe dépression, mais c’était juste le temps des vacances d’été !

    J’en reviens pas d’un truc pareil !
    Virya.

    Dernière publication sur Les vaches à hublot. : Déménagement !

  2. le 10 mai, 2011 à 17:25 khira écrit:

    votre blog est supe.je n’arrive plus à le quitter et pourtant c l’heure de ma sortie. bravo et bravo.

  3. le 10 mai, 2011 à 17:26 telavivcat écrit:

    merci et revenez quand vous le voulez.

Laisser un commentaire

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour