les aventures d’une vieille carcasse – 15ème partie

aalamort4.jpg

  

Ceci sera le dernier article sur le sujet à moins que certaines d’entre vous, par leur questions ou réactions, m’entrainent à continuer. 

  

Je comprends très bien que si pour celles qui ont déjà fait un certain cheminement dans la matière,ce que j’ai écrit à été assez aisé à comprendre, celles qui n’ont toujours pas trouvé leur voie, ont eu bien du mal à saisir la portée de mes propos. Surtout que ces mêmes personnes qui sont pleines de bonne volonté, voudraient bien essayer de comprendre, mais elles ne savent pas à qui s’adresser. On entend tant de chose hélas vraies,et contradictoires, sur les sectes, sur les religieux fanatiques qu’on a peur. 

  

Pendant longtemps j’ai amèrement regretté de n’avoir jamais trouvé sur mon chemin quelqu’un qui m’aurait inspiré suffisament de confiance pour que je me confie à lui et que je le laisse me guider et j’aurais fini par renoncer si je n’avais pas été guidée par je ne sais quoi.

  

Quoi qu’il en soit, ce que je sais, ce que je crois avoir compris c’est à moi seule que je le dois et dans ce domaine comme dans d’autres, j’ai aussi beaucoup tangoté et ce n’est que dernièrement, disons ces 5 dernières années, que j’ai eu la sensation d’être sur le chemin qui est le mien, d’avoir fait, sinon tout ce que je devais, du moins tout ce que j’ai pu ;  d’un côté je suis détachée de beaucoup de choses, je ne ressens plus ni peine ni regret, je vis ma petite vie au jour le jour car je n’ai plus besoin de projets, d’un autre côté et grâce à ce blog et aux connaissances que j’ai faites sur ce site, je me sens proche de vous toutes, soit parce que vous vivez, d’une certaine façon, ce que j’ai vécu, soit parce que je vous sens désemparées et que je voudrais vous aider mais je sais aussi par expérience, que quelque soit le milieu auquel on appartient, quelque soit l’entourage qui est le nôtre c’est seule que nous avançons dans la vie vers l’inéluctable, que dans les grands moments de détresse, nous sommes toujours seules, et que l’expérience de chacun n’est pas forcément valable pour les autres mais le fait d’en parler peut peut-être, dans certains cas,  éviter certains faux pas, gagner un peu de temps quand il n’en reste pas beaucoup,

  

Sachez mes belles que vous me faites un grand cadeau en venant me lire et en me donnant l’envie de vous écrire ce qui me donne l’impression d’être utile. 

Portez vous bien, faites attention à vous, prenez de la distance avec certains évènements quand vous le pouvez,et surtout surtout laissez votre « petite voix » vous parler, elle a de très belles choses à vous dire. 

  

Je vous embrasse très tendrement. 

Publié dans : mes écrits et ceux des autres |le 27 novembre, 2009 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour