les aventures d’une vieille carcasse – 14ème partie

aalamort2.jpg

  

Et puis il y a cette fameuse question : Si D-ieu existait il n’y aurait pas autant d’injustice et de malheurs dans le monde. Que penser de cela ? 

  

Les écritures nous racontent qu’il y avait, à une époque très reculée, deux villes qui s’appelaient Sodome et Gomorrhe que D-ieu voulait rayer du monde du fait du vice et des meurtres qui s’y perpétraient. Seulement dans l’une de ces villes vivaient Loth et sa famille et eux, respectaient  les lois édictées par l’Eternel et il était injuste qu’ils subissent le même sort que les pêcheurs. 


Deux messagers sont envoyés et précisent à Loth qu’il doit sortir de la ville avec tous les siens y compris son troupeau et surtout qu’une fois en route, personne ne doit se retourner quoi qu’ils puissent entendre. Malheureusement, la femme de Loth, pour une raison qui n’est pas précisée dans la bible s’est retournée et elle fut immédiatement transformée en statut de sel. 

  

Ce qui est écrit dans la bible est souvent hermétique et difficile à interpréter autrement que par une personne versée dans cette sorte de récits. Il s’agit aussi souvent de symbole . 

  

Pour ma part, j’ai compris une chose : Nous avons, et ce depuis notre plus jeune âge, la notion du bien et du mal, de ce qui se fait et ce qui ne doit pas l’être, alors si D-ieu agissait avec nous comme il l’a fait avec la femme de Loth, il pourrait par exemple, nous priver de la parole à chaque fois que nous mentons ou que nous insultons, nous paralyser une main ou un bras à chaque fois que nous nous emparons d’une chose qui ne nous appartient pas mais dans un cas pareil où serait notre libre arbitre ? ne serions nous pas des robots tout simplement ? Je ne pense pas que nous aimerions ce genre de vie surtout nous les Français, si épris de liberté, et si peu disciplinés. D-ieu nous a conçus de façon à ce que nous nous sentions responsables, de nous mêmes de nos paroles et de nos actes. 

  

Les malheurs qui touchent tant de gens, partout dans le monde, la faim, les viols, les guerres, les maltraitances, sont le fait de l’homme et de lui seul, il sont la conséquence, du laxisme des états, de l’égoïsme de tous .Les manifestations et les grèves ne servent à rien car trop utilisées, elles paralysent seulement les pays, elles coutent des millions, or dans nos pays, on manifeste pour protéger des droits acquis ou pour en avoir plus et ceux qui n’ont rien n’ont même pas la possibilité de le faire savoir car ils vivent dans des états totalitaires ou seuls les dirigeants ont le droit à tout. 

  

Alors plutot que de se demander si D-ieu existe ou pas, de penser qu’Il est injuste, méchant et belliqueux, pourquoi ne pas se demander ce que nous pourrions faire pour arrêter ces fléaux, pour partager avec ceux qui n’ont rien, pour arrêter de gémir pour rien et surtout….. agir pour réparer ce que certains de nos semblables démolissent. 

  

Il m’arrive parfois d’imaginer que D-ieu, lorsqu’il voit tout cela, se demande s’il a bien fait de nous donner la vie, et s’il n’aurait pas du détruire non seulement Sodome et Gomorrhe mais la planête toute entière. 

  

Maintenant quelques citations qui étayent mes pensées. 

  

                          ———————– 

  

  

  

  

Blaise Pascal, inventeur de la machine à calculer a écrit en 1654 une apologie de la religion chrétienne appelée : » les pensées » Sa défense de la foi y est imparable de logique : « si l’homme est dans l’incapacité de prouver l’existence de D-ieu, il lui est plus profitable de croire que de ne pas croire. Seule la seconde solution peut l‘amener à tout perdre si la mort confirme la réalité divine ». 

  

J’ai toujours pensé ainsi mais je ne savais pas que je rejoignais Blaise Pascal dans ses pensés. Je viens de découvrir cette citation  dans la revue « EVENE » 

  

  

          Je ne sais pas si j’ai raison de vous parler de ce qui va suivre  mais qui à mon avis fait suite à ce qui vient d’être écrit.. Je ne le fais pas par méchanceté mais pour vous expliquer que certains de nos raisonnements sont illogiques et absurdes et très souvent les protagonismes ne s’en rendent pas compte et partis sur une fausse base, ils se fourvoient tout en pensant qu’ils on raison. 

  

Un jour, quelqu’un m’a écrit, répondant ainsi à un de mes articles : 

  

« Bonjour. Pour moi Dieu – s’il existe – est injuste, mauvais et belliqueux. On parle toujours des mauvaises actions et de la cruauté du Diable mais lui au moins affiche ces idées si je peux m’exprimer ainsi ^^ Pas vraiment de mauvaise surprise. Tandis qu’avec l’Autre… » 

  

Si j’analyse ce texte j’y vois de très grosses contradictions : 

  

1)      Pour moi D-ieu s’il existe  est injuste, mauvais et belliqueux. Je comprends difficilement comment on peut attribuer des qualités ou des défauts à quelqu’un  qu’on ne connaît pas et dont on doute même de l’existence 

2)       On parle toujours de la cruauté du Diable mais lui au moins affiche ses idées. 

             Je ne comprends toujours pas comment on peut attribuer des qualités ou    desdéfauts à quelqu’un qu’on ne connaît pas non plus, mais dont on ne nie pas l’existence.et qui est l’opposé du premier. 

  

Faites bien attention lorsque vous pensez, de ne pas commettre une erreur comme celle-ci,  car un raisonnement pareil n’a aucune consistance et ne peux en aucun cas servir de base à la plus petite compréhension d’un sujet qui, je le reconnais, est des plus compliqués.Mais là, je peux vous assurer  que la petite voix étaite absente.car sinon, elle n’aura pas permis une telle erreur de jugement. 

  

Surtout, si la personne dont il est question se reconnaît, qu’elle ne m’en veuille pas, j’ai seulement voulu souligner que de bonne foi, on peut dire des choses illogiques sans s’en rendre compte 

  

A demain pour la suite et fin. 

  

  

  

Publié dans : mes écrits et ceux des autres |le 26 novembre, 2009 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour