les aventures d’une vieille carcasse -4ème partie

aacredo.jpg

Je suis croyante, à ma façon bien sur, car une fee-line digne de ce nom ne peux rien faire comme tout le monde et surtout pas joindre les mains, baisser les yeux et prier car sinon, ça porte malheur. 

  

Non ! ma façon de croire à moi, c’est l’impression pour ne pas dire la certitude qu’il y a au dessus de nous quelque chose de tellement grand qu’on ne peut ni l’imaginer ni l’expliquer mais que par convention on appelle « D-ieu »  ou encore « force spirituelle » ou même « force cosmique » ceci uniquement pour dire de quoi on parle. 

  

Mes parents qui avaient une trouille bleue que je tourne mal m’avaient mise dans une école religieuse, chez les sœurs de Saint Vincent de Paul, pendant quelques années. Elève toujours aussi lamentable, j’avais néanmoins très souvent le prix d’excellence en instruction religieuse, pourquoi ? parce que ce pauvre Jésus si mal aimé, si mal traité me tourneboulait le cœur ; j’en voulais beaucoup à Ponce Pilate et à ses sbires et si je l’avais pu, je l’aurais aidé à porter sa croix. Alors, lorsqu’il fallait raconter ce que l’on avait compris de la leçon du jour, j’avais déjà la prose facile et surement que parfois je faisais pleurer les bonnes sœurs.Le plus dans tout cela, c’est qu’avec un 10 en instruction religieuse, ma  moyenne remontait de plusieurs crans. 

  

Madame Maillard (qui devait surement s’appeler «  Mademoiselle ») pensez donc ! avec la trombine qu’elle se payait elle ne pouvait pas avoir trouvé preneur, imaginez une énorme tête toute ronde, des yeux qui sortaient de leur orbite, des babines à la place des lèvres et pour couronner le tout, une très belle tâche de vin sur la joue gauche et tout cela posé sur un corps énorme, me donnait des cours du soir pour améliorer mes notes en math mais que voulez vous moi ! les trains qui se croisent et les robinets qui fuient ne m’inspiraient pas du tout et quand elle dardait sur moi ses gros yeux globuleux, j’avais tellement peur qu’ils tombent sur mon cahier que j’étais incapable de répondre même si j’avais compris. 

  

Pourtant chère Madame Maillard, si je me souviens de vous comme si je vous avais vue hier, c’est parce que je sais maintenant que vous étiez une personne merveilleuse dont le seul désir était d’inculquer à vos chères têtes blondes, le savoir qui était le vôtre. Merci Madame Maillard. 

  

Mais revenons à nos moutons ; j’ai fait bien sur ma communion dans une belle robe blanche empruntée à la patronne de ma mère qui avait 3 filles, mon père n’a pas arrêté de maugréer de toute la journée car il était entre autres, communiste, athée et anti presque tout mais ma mère qui était, elle, grenouille de bénitier, l’avait convaincu que si ça ne faisait pas de bien, cela ne pouvait pas faire de mal, et ensuite qu’il fallait faire comme tout le monde car le « qu’en dira -t-on », on le craignait comme la peste dans ma famille. 

  

Quelques années plus tard, la messe du dimanche à laquelle j’allais seule fut remplacée par la messe buissonnière et bien sur, je me suis faite piquer, j’ai donc été punie : privée de messe : ouf ! 

  

Pendant encore quelques années, j’ai laissé le sujet de côté, persuadée que c’était de la foutaise. En effet, si ce D-ieu existait, pourquoi y a t il alors tant d’injustice ? pourquoi des beaux et des laids ? pourquoi des gentils et des méchants ? pourquoi les riches et les pauvres ? voilà ! s’en était fait de mes beaux sentiments, je les avais jetés aux orties répétant bêtement et faisant mien, ce que j’avais entendu, tout simplement parce que cela m’arrangeait. 

  

Heureusement, quelque chose devait me rappeler à l’ordre, une sorte de petite voix qui ne me laisserait pas tranquille tout le temps que je ne ferais pas ce qu’elle me demandait c’est à dire : réfléchir, creuser, me poser des questions et tenter d’y répondre. 

  

Le sujet n’ est pas clos mais la suite sera pour demain. 

  

Publié dans : mes écrits et ceux des autres |le 16 novembre, 2009 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour