les aventures d’une vieille carcasse -3ème partie

aaafam.jpg 3eme  PARTIE Dimanche 15/11/2009   

Revenons un peu dans le présent et allons même faire une courte promenade dans l’avenir. Demain journée spéciale pour moi : opération de la cataracte œil gauche. Je n’ai pas d’appréhension puisque le droit est déjà passé à la casserole mais j’aimerais quand même bien être derrière tout cela. 

  

J’espère que je pourrai tenir mon blog sans problème, j’ai préparé tous mes articles d’avance et à moins d’un gros pépin, tout devrait bien se passer. 

  

J’aurai bien voulu en faire autant pour ma chienne « Cachou » qui est presque aveugle mais ici il n’y a pas d’assurance pour les animaux et les prix sont exorbitants ; néanmoins, je ne me sens pas trop coupable car elle sait très bien ou sont ses coussins, sa nourriture et sa boisson, elle finit sa petite vie bien tranquille et même si j’espère qu’elle sera encore un bon moment parmi nous, je me prépare tout doucement à notre séparation.Elle vient d’avoir 15 ans. 

  

Il va falloir d’ailleurs que je vous parle de ma petite famille, de mes 9 quatre pattes. Il y a quelques années ils étaient 32 tous plus beaux et plus gentils les uns que les autres mais comme je devais subir une opération (encore une) j’ai dû me séparer d’une partie d’entre eux ; j’ai donné les plus beaux à une femme très riche qui avait un home pour chats, une pension de luxe, et cette femme a bien voulu m’aider à diminuer le nombre de mes pensionnaires car nous savions toutes les deux que ma convalescence serait difficile et longue, et nous étions encore bien loin de la vérité. Il m’a fallu deux ans pour redevenir presque ce que j’étais et deux autres années pour enlever de mon esprit la trouille que j’avais que cela recommence. Il s’agissait d’une colostomie, ablation de plus de 60 cms  d’intestion, suite à un énorme abcès qui se baladait dans mon ventre et qui écrasait tout sur son passage.  Pendant quatre mois, un sac pour les selles collé à mon abdomen mais qui se décollait parfois dans la rue, parfois dans le lit, puis une seconde intervention pour remettre tout cela en place, et comme cela ne suffisait pas, une rupture de ma ceinture abdominale donc réouverture du bidon, pose d’une ceinture artificielle et enfin commencer à respirer. 

  

J’ai gardé 14 chats, les mal foutus, les aveugles, les borgnes ; des années ont passé, certains sont morts à la maison, et ceux qui restent commencent à avoir de la bouteille (comme moi). La seule chose que je souhaite c’est qu’ils partent avant moi, j’espère que je serai entendue. 

  

A demain les filles pour de nouvelles aventures.    

  

Publié dans : mes écrits et ceux des autres |le 15 novembre, 2009 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Ni OUI ni NON |
elevator |
freressuricate |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | titinou
| Rakipedia™
| toute en humour